Tuesday, 30 June 2015

Que mangeons-nous vraiment? - De la terre à l'assiette réalisé par Linda Bendali & Sophie Le Gall



L'agriculture française est la plus importante d'Europe. Elle permet de nourrir le pays ainsi que ses voisins et de proposer des produits agricoles à des prix abordables. C'est le résultat d'une politique instituée dans les années 1960 : produire beaucoup et à moindre coût pour assurer l'autonomie alimentaire nationale. Ce modèle est remis en cause depuis quelques années et doit changer. Les agriculteurs français sont désormais en concurrence directe avec ceux des pays émergents, comme la Chine ou le Brésil. A côté de cette course à la productivité, d'autres filières valorisent des produits de qualité qui s'exportent bien et sont très rentables.

Face aux défis d'une agriculture de plus en plus mondialisée, le modèle français, basé sur une forte production vendue à bas prix, doit se réinventer.

Monday, 29 June 2015

Des racines et des ailes - Passion patrimoine - Vaucluse, du Ventoux au Luberon réalisé par France 3



Niché au coeur de la Provence, le Vaucluse abrite des sites naturels remarquables. Parmi eux, le Mont Ventoux, perché à 1912 mètres d'altitude, domine la région. Chaque année, des milliers de cyclistes défient le «Géant de Provence», classé réserve de la biosphère de l'UNESCO. Le parc naturel du Luberon compte lui aussi parmi les splendeurs du Vaucluse. Il abrite de magnifiques villages comme Ansouis, une cité médiévale transformée en demeure de plaisance. Voyage sur les sentiers et les routes du département, jusqu'à la cathédrale de Vaison-la-Romaine, dans les brocantes de l'Isle-sur-la-Sorgue, mais aussi sur les vastes plaines agricoles et les jardins botaniques.

Des Racines & des Ailes conjugue proximité et ouverture sur le monde. Les émissions, réalisées en France et à l’'étranger, racontent l'’histoire d’un pays, d’une civilisation, d’une période ou de personnages emblématiques…

Sunday, 28 June 2015

Les recettes de l'amour réalisé par Marianna Economou



Un portrait plein d'humour et de tendresse de trois mères grecques qui cuisinent pour leurs enfants partis de la maison. Ou comment la nourriture devient un puissant instrument de cohésion familiale.

Les mères juives ont du souci à se faire face à une concurrence venue de Grèce ! Chaque semaine, Maria, Vicky et Vasso mitonnent de savoureux repas pour leurs enfants. Qu’ils aient quitté le cocon familial pour partir étudier ou travailler au loin ne les arrête pas : par coursier, par bateau ou par voie postale, les délices maternels arrivent toujours à bon port. En suivant le trajet de ces plats depuis la cuisine jusqu’à la table à manger, Marianna Economou brosse un tendre portrait de ces femmes qui perpétuent la tradition grecque malgré les kilomètres. Ou comment la nourriture devient un puissant instrument de cohésion familiale.

Friday, 26 June 2015

Les plages des Sixties - Saint-Tropez, la révolution BB réalisé par Emmanuelle Nobécourt



Caché dans les replis de la French Riviera, le petit port de Saint-Tropez était un secret jalousement gardé par quelques initiés. Jusqu'à ce que Brigitte Bardot, sex-symbol planétaire depuis Et Dieu créa la femme, achète la Madrague. Saint-Trop' devient alors une zone franche de la dolce vita dans la France étriquée du général de Gaulle…

Thursday, 25 June 2015

Aventure en Indochine 1946-1954 réalisé par Patrick Jeudy



Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans une Indochine pourtant marquée par des années de guerre et la montée de la contestation, des «petits blancs» vivent et travaillent, dans les banques ou encore les entreprises. Le documentaire part sur les traces de Jean, un jeune aventurier qui part tenter sa chance en Indochine en 1945. Sur sa route, il croise des hommes et des femmes qui constituent, comme lui, le ferment de la présence française en Indochine. Le récit des vies de ces grandes familles expatriées, et de ces marins, médecins, institutrices et autres soldats, permet de découvrir l'Indochine des années 20, 30 et 40.

Monday, 22 June 2015

Soldes, tout doit disparaître ! réalisé par Rémi Delescluse



Près d'un vêtement sur deux serait vendu à prix cassé. A priori, il s'agit d'une bonne nouvelle pour tous les amateurs de mode. Mais les acheteurs réalisent-ils vraiment des bonnes affaires ? Comment le marché du textile peut-il autant reposer sur un modèle économique au rabais ? Jusqu'où certaines marques sont-elles prêtes à aller pour se débarrasser de leurs invendus ? Dans certains grands magasins, des collections sont spécialement créées pour les opérations promotionnelles. L'enquête sur ces vêtements «made in promo» conduit jusqu'en Macédoine, le nouvel eldorado du textile français, levant le voile sur l'un des secrets les mieux gardés de la profession, la destruction de stocks neufs, et sur les conditions de travail d'ouvrières du textile au Cambodge.

Près d'un vêtement sur deux serait vendu à prix cassé. A priori, il s'agit d'une bonne nouvelle pour tous les amateurs de mode. Mais les acheteurs réalisent-ils vraiment des bonnes affaires ? Comment le marché du textile peut-il autant reposer sur un modèle économique au rabais ?...

Saturday, 20 June 2015

Au coeur des robots réalisé par Bruno Victor-Pujebet



Nous sommes à la veille d’une révolution, celle des humanoïdes. Ces robots à visage humain sont de plus en plus performants : ils marchent, voient, entendent, parlent... Ils nous ressemblent comme deux gouttes d’eau, sont prêts à entrer dans nos vies, nos maisons, et sont même capables de nous en apprendre sur notre propre condition. Les roboticiens estiment que dans dix ans, les androïdes feront partie de notre quotidien au même titre que les ordinateurs individuels. Sommes-nous prêts ?

Quête scientifique
Fil rouge de ce documentaire, le photographe et médecin américain Max Aguilera-Hellweg se passionne pour l’histoire des robots, avec une interrogation constante : que signifie être humain ? Dans l’objectif de son appareil, ces créatures exceptionnelles prennent une dimension quasi fantastique dans un savant jeu d’ombres et de lumières. Le film suit l’artiste du Vermont au Japon, de New York à Osaka, où il pousse les portes des laboratoires à la pointe du progrès en robotique, nous entraînant dans une quête scientifique aux images exceptionnelles. Jamais l'homme n'a été aussi proche de la machine, au point que sa propre identité s’en trouve remise en question.

Wednesday, 17 June 2015

Monaco, le Rocher des princes réalisé par Florence Nicol F. Nicol



«Paris Match» a-t-il contribué à redorer le blason de la principauté de Monaco ? Ou les Grimaldi ont-ils fait les beaux jours du magazine ? Si un photographe n'avait pas eu l'idée de présenter Grace Kelly au prince Rainier, en 1955, le Rocher ne serait probablement pas devenu ce lieu international et glamour qu'il est aujourd'hui. Des rumeurs de contrats d'exclusivité ou d'accords secrets entre l'hebdomadaire et la principauté persistent. Pourtant, avec le choc des photos dévoilant l'intimité des turbulents héritiers, «Paris Match» a également découvert le poids des maux, avec de nombreux procès dans les années 80.

"Paris Match" a-t-il redoré le blason de la principauté de Monaco, ou est-ce que les Grimaldi ont fait les beaux jours du magazine ? Aujourd'hui encore, des rumeurs concernant des relations d'intérêt entre l'hebdomadaire et la principauté persistent.

Entre Terre et ciel - Chili, les astronomes de l'extrême réalisé par Pierre-François Didek



À la découverte du cosmos depuis des hauts lieux de l'astronomie mondiale, avec le journaliste scientifique Serge Brunier. Dans le village de San Pedro de Atacama, au pied de la Cordillère des Andes, Serge Brunier retrouve Alain Maury qui a transformé son jardin en observatoire pour les astronomes amateurs venus du monde entier.

Au pied de la Cordillère des Andes, le village de San Pedro de Atacama est devenu un haut lieu du tourisme astronomique. Serge Brunier y retrouve Alain Maury qui a transformé son jardin en observatoire pour les astronomes amateurs venus du monde entier. Quelques kilomètres plus au sud, les hommes s’activent pour édifier à 5 000 mètres d’altitude l’un des observatoires les plus hauts de la planète, d'où le télescope ALMA pourra observer les zones les plus froides et les moins lumineuses de l’univers, comme les nuages de gaz et de poussières où naissent les étoiles et les planètes. Un domaine d’observation pratiquement inaccessible jusqu’à présent.

Entre Terre et ciel - Les Canaries, le soleil sous surveillance réalisé par Bruno Bucher



Le journaliste scientifique Serge Brunier se rend sur l’île de Tenerife où de nombreux télescopes scrutent le Soleil. Les astronomes étudient ses cycles et ses colères pour mieux prévenir les éruptions de matière solaire. Observer l’astre permet aussi aux climatologues d’évaluer son influence sur le réchauffement climatique.

Serge Brunier se rend sur l’île de Tenerife où de nombreux télescopes scrutent le soleil. Les astronomes étudient ses cycles et ses colères pour mieux prévenir les éruptions de matière solaire, susceptibles de provoquer des dégâts sur les satellites et les installations électriques. Observer l’astre permet aussi aux climatologues d’évaluer son influence sur le réchauffement climatique.

Nikos, l'épicier ambulant réalisé par Dimitris Koutsiabasakos



La chronique d'une petite épicerie ambulante en Thessalie, une région montagneuse et désertifiée de la Grèce, où vivent surtout des personnes âgées. Chaque semaine, depuis plus de trente ans, Nikos Anastasiou et sa femme quittent à l'aube leur petite ville de Trikala, au pied du massif du Pinde, pour effectuer la tournée des villages isolés en altitude.

Chaque semaine, depuis plus de trente ans, Nikos Anastasiou et sa femme quittent à l'aube leur petite ville de Trikala, au pied du massif du Pinde, pour effectuer la tournée des villages isolés en altitude. Pour leurs clients, en grande majorité des personnes âgées, Nikos et sa famille sont bien plus que de simples commerçants.

Les plus beaux jardins d'Europe centrale aux XVIIIe et XIXe siècles - Le parc Maksimir réalisé par Eva Jobst



Un voyage entre nature et culture, à la découverte des plus beaux jardins d’Europe centrale, aménagés aux XVIIIe et XIXe siècles. À un quart d’heure de tramway du centre de Zagreb, le parc Maksimir est avec ses 300 hectares le plus vaste de l’Europe du sud-est.

Un quart d’heure de tramway depuis le centre de Zagreb suffit pour se ressourcer dans une immense oasis de verdure : le parc Maksimir est avec ses 300 hectares le plus vaste de l’Europe du sud-est. Créé à l'initiative d'un évêque acquis à l’esprit des Lumières, il a été dessiné sur l‘emplacement d’une forêt de chênes en 1787. Sept ans plus tard, l'homme d’Église en fait don aux habitants de Zagreb pour que tous, riches comme pauvres, puissent s’y promener. Après le Congrès de Vienne, un nouvel évêque fait réaménager le site en parc à l’anglaise. Aujourd’hui encore, le parc Maksimir est une destination très populaire. On y vient pour se délasser, pratiquer le sport et assister à des événements culturels. L’architecte-paysagiste Sonja Jurkovic nous en fait découvrir les trésors cachés.

Entre défilé militaire et parc d'attraction - Voyage en Corée du Nord réalisé par Carmen Butta



Ce voyage en Corée du Nord propose un aperçu édifiant de la dictature la plus fermée au monde. Les personnes interviewées semblent convaincues de vivre dans un pays de cocagne au bonheur menacé par le reste du monde, révélant l’ampleur de la propagande d’État, qui place le "président éternel" Kim Jong-il au centre d’une mythologie d’un autre âge.

Les personnes interviewées – paysans, moines, ouvriers ou familles privilégiées – semblent convaincues de vivre dans un pays de cocagne au bonheur menacé par le reste du monde, révélant l’ampleur de la propagande d’État, qui place le "président éternel" Kim Jong-il au centre d’une mythologie d’un autre âge. Délation et autocritique sont des devoirs civiques, dans ce système ultra-hiérarchisé, où des actes anodins peuvent mener en camp de travail. Pénurie permanente de carburant, techniques surannées, pauvreté, corruption, armée vétuste qui engloutit pourtant un quart du PNB… : un aperçu édifiant de la dictature la plus fermée au monde.

L'Algérie vue du ciel réalisé par Yann Arthus-Bertrand & Yazid Tizi



Un Algérien de France s'adresse à un frère resté au pays pour raconter ce qu'est l'Algérie d'aujourd'hui, filmée depuis les airs par le célèbre photographe Yann Arthus Bertrand. Le documentaire est construit autour d'un voyage en trois parties. Le nord, moderniste, est tourné vers la Méditerranée, tandis que le centre est fait de régions rurales et traditionnelles. Enfin, le grand sud est comme un autre monde, avec son immense désert. Ce périple permet de découvrir les côtes indentées de l'Oranais, les plaines agricoles de la Mitidja, les contreforts de l'Atlas, les falaises d'Alger, les plages, les cimes enneigées ou encore l'incroyable diversité minérale du Sahara.

Sunday, 14 June 2015

La Famille Bélier réalisé par Éric Lartigau



Rodolphe Bélier et son épouse Gigi, tous deux sourds, sont agriculteurs près de Lassay-les-Châteaux en Mayenne. Leur fils cadet est également sourd, mais leur fille aînée Paula est entendante. L'adolescente de seize ans est une interprète indispensable pour toute sa famille, qu'elle aide dans le travail et dans la vie de tous les jours, quand il s'agit de répondre au téléphone, de traiter avec le banquier ou de traduire une consultation chez le médecin. Un jour, le professeur de musique de Paula découvre sa belle voix et la pousse à participer à un concours de la Maîtrise de Radio France : les parents de Paula, à qui la musique est étrangère, sont déconcertés et inquiets de cette initiative. Paula est confrontée en même temps à l'incompréhension de ses parents, à ses doutes sur sa vocation musicale, sur ses devoirs vis-à-vis de sa famille, et à l'incertitude d'une liaison avec un garçon de son âge. Dans le même temps, Rodolphe Bélier, mécontent de la politique du maire du village, se met en tête de se présenter aux élections malgré son handicap.

Wednesday, 10 June 2015

Les montagnes mythiques de Chine - Les monts Huang réalisé par Peter Weinert



Ascension de trois des montagnes sacrées de la Chine, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Deuxième étape : le massif du Huang Shan, dans le sud-est du pays. Pour les Chinois, c’est la reine des montagnes. Ces paysages empreints de mysticisme ont inspiré de tous temps calligraphes, peintres et poètes.

Haut lieu vénéré par les taoïstes, qui le considèrent comme la "première montagne sous le ciel", le Taishan (1 500 mètres) ou mont Tai se dresse entre Pékin et Shanghai. Pour le gravir, il faut monter quelque sept mille marches. Chaque année, plus de six millions de Chinois effectuent le pèlerinage – comme les empereurs chinois autrefois, ou Mao plus récemment. Chemin faisant, les fidèles se pressent dans des temples qui reçoivent leurs offrandes. L’occasion d’assister à diverses cérémonies des moines bouddhistes et taoïstes. Récompense ultime pour ceux qui sont parvenus en haut : un son et lumière sur ce site mythique.

Australie : un voyage à travers le temps - Il y a 4 milliards d'années... réalisé par Richard Smith



Sur les collines Ediacara, situées à 650 kilomètres au nord d’Adélaïde, le docteur Smith révèle les secrets des fossiles des premiers organismes multicellulaires complexes connus. Puis cap sur l’océan qui, dès lors, bouillonne de vie, en attendant que les organismes se lancent à la conquête de la terre ferme.

Entre Terre et ciel - Hawaii, le chant des étoiles réalisé par Stéphane Corréa



À la découverte du cosmos depuis des hauts lieux de l'astronomie mondiale, en compagnie du journaliste scientifique Serge Brunier. À Hawaii, le Mauna Kea culmine à 4 200 mètres d'altitude. Il constitue un formidable belvédère sur la voûte célete.

Il y a plus de 1 500 ans, guidés par les étoiles, des Polynésiens venus des Marquises sont arrivés sur les côtes hawaïennes après un périple de 4 000 kilomètres. Ils s’installèrent aux pieds d’un immense volcan endormi qu’ils ont appelé "la montagne blanche". Aujourd’hui, le Mauna Kea, qui culmine à 4 200 mètres d'altitude, est l’un des hauts-lieux de l’astronomie mondiale.

En compagnie du journaliste scientifique, photographe et astronome amateur Serge Brunier, cette série propose une découverte du cosmos à partir de grands sites d'observation situés aux quatre coins de la planète, sur les pas de Galilée, Newton ou Einstein. Cette invitation au voyage se double d’une initiation aux savoirs ancestraux et contemporains sur les objets célestes, leur interaction avec notre planète ou encore les grandes questions soulevées par leur observation.

Les montagnes mythiques de Chine - Le mont Emei réalisé par Stefanie Appel



Ascension de trois des montagnes sacrées de la Chine, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Première étape : le mont Emei (3099 mètres) qui se trouve sur les premiers contreforts de l’Himalaya, dans la province du Sichuan, non loin de l’immense métropole de Chengdu. C’est sur cette montagne qu’a été érigé le premier temple bouddhiste de Chine.

La Chine compte aujourd'hui cent millions de bouddhistes. Ils vénèrent particulièrement le mont Emei (3 099 mètres) qui se trouve sur les premiers contreforts de l’Himalaya, dans la province du Sichuan, non loin de l’immense métropole de Chengdu. C’est sur cette montagne qu’a été érigé le premier temple bouddhiste de Chine. Des centaines de milliers de pèlerins suivent chaque année le sentier qui grimpe sur cinquante-deux kilomètres. Pour parvenir au sommet, il faut compter deux jours à pied. Ce périple est aussi l’occasion de découvrir le gigantesque Bouddha assis de Leshan, ainsi qu‘une immense réserve de singes protégés.

Carnets d'Asie: Viêtnam, du fleuve rouge au delta du Mékong réalisé par Jean-Louis Porte



Après le Laos, la Thaïlande et le Cambodge, le voyage se poursuit vers le Viêtnam. Ce pays longeant le rivage de la mer de Chine s'étire sur plus de 1650 kilomètres. Jean-Louis Porte filme les nombreuses ethnies présentes sur les montagnes du territoire vietnamien, au milieu desquelles chemine le Mékong. Le voyage se poursuit en train ou en autobus en suivant le lit du fleuve, chemin naturel qui a permis aux populations de s'installer sur le territoire, au fil des siècles. La poésie semble omniprésente dans le paysage. Dans la baie d'Along, de jeunes femmes viennent lire le poème qu'un général vietnamien a jadis inscrit dans la roche.

Luther, la Réforme et le pape réalisé par Thomas Furch



Comment Martin Luther est-il parvenu à ébranler la puissance absolue de l’Église romaine, en faisant souffler le vent de la Réform? Retour sur les racines du conflit qui changea à jamais la chrétienté.

En publiant ses fameuses 95 thèses, en 1518 à Wittemberg, le moine Martin Luther s’oppose frontalement à l’hégémonie de l’Église catholique, institution la plus puissante de son époque. Alors que le commerce des indulgences – l’achat du salut de son âme en monnaie sonnante et trébuchante – bat son plein pour financer la construction de la basilique Saint-Pierre de Rome, le théologien s’élève contre ce qu’il considère comme une escroquerie. Il remet ainsi en cause l’infaillibilité pontificale de Léon X, dont il amoindrit le rôle en individualisant le rapport entre Dieu et les hommes. Convoqué devant la Diète d’Augsbourg, Luther risque la mort pour hérésie. Comment ralliera-t-il à sa cause les puissants de son pays, jusqu’à mettre en marche un mouvement réformateur d’une ampleur inouïe ? Ce documentaire, qui s’appuie sur les archives secrètes du Vatican et le témoignage d’historiens, théologiens et experts en communication, nous plonge au cœur de cet événement et analyse ses enjeux théologiques et politiques. Il met en scène un Luther habité par la foi, aux prises avec le cardinal italien Cajétan, puis avec Johannes Eck et l’empereur Charles Quint.

Toutankhamon, secrets de famille réalisé par Brando Quilici



Le tombeau de Toutankhamon est l'une des plus célèbres sépultures pharaoniques. Pourtant, archéologues et historiens ne savent que très peu de choses sur la vie de cet homme mort alors qu'il était très jeune. On sait qu'il a été marié à sa soeur dont on n'a toujours pas retrouvé le tombeau. En revanche, celui de Toutankhamon renfermait les momies de deux bébés qui sont encore loin d'avoir livré tous leurs secrets. Les gigantesques progrès réalisés en analyse génétique pourraient aujourd'hui permettre de déterminer s'il s'agit des enfants du roi. Ils pourraient également permettre de savoir de quoi le célèbre pharaon est mort.

Pour maigrir, mangez du chocolat! - Vérité scientifique ou manipulation? réalisé par Peter Onneken & Diana Löbl



Avec une bonne dose de ruse, on peut faire dire n’importe quoi aux études scientifiques sur lesquelles s’appuie le secteur agroalimentaire. Un nouveau "régime chocolat" révolutionnaire en apporte la preuve par l’absurde.

Régime chocolat : Le mensonge des études alimentaires
La science peut tout prouver. Et grâce aux études alimentaires, tout vendre. Mais ces études sont-elles fiabDepuis des décennies, l’industrie agroalimentaire, tout particulièrement le secteur florissant des produits de régime, aime s’appuyer sur un argument de vente imparable : les études scientifiques. Relayées par des revues spécialisées puis par la presse grand public, elles confèrent sérieux et légitimité à la plus fantaisiste des diètes. Pourtant, malgré ces promesses apportées à grand renfort de chiffres, les consommateurs de yaourts, céréales, compléments alimentaires ou crèmes amincissantes n’obtiennent que rarement le résultat escompté. Ces études sont-elles aussi scientifiques qu’elles le prétendent ? Avec l’appui de médecins et de nutritionnistes, ce documentaire propose un décryptage des fausses promesses du business des régimes, notamment des biais méthodologiques d’une bonne partie des études, qui devraient les rendre impropres à la publication. Les documentaristes apporteront la preuve de ce manque de rigueur par l’absurde, en mettant sur pied leur propre étude. Grâce à une méthodologie aussi lacunaire que les recherches incriminées, elle parvient à démontrer qu’une consommation régulière de chocolat permet à coup sûr de perdre du poids. Les revues spécialisées mordront-elles à l’hameçon ?les?

Le lotus dans tous ses états réalisé par Philippe Rostan



Né d'un père français et d'une mère vietnamienne, le réalisateur Philippe Rostan retourne au Viêt-nam après trente-cinq ans d'absence. Dès son arrivée, le parfum subtil du lotus, qui a longtemps hanté ses souvenirs, s'impose. Il explore toutes les facettes de la plante et raconte, à travers elle et les gens qu'il rencontre, l'histoire du Viêt-nam.

Tuesday, 9 June 2015

Les 100 lieux qu'il faut voir - Le Vaucluse réalisé par Chloé Chauvin



Cette terre provençale recèle de superbes monuments : le palais des Papes à Avignon, le théâtre antique d'Orange, ainsi que de beaux villages, tels Gordes.

Glaces, tous givrés! réalisé par Céline Crespy



Dessert préféré des Français, la glace est incontournable en été. Associée aux vacances ou encore aux souvenirs d'enfance, elle pèse plus de 920 millions d'euros. Le marché est en plein essor et séduit aujourd'hui les adultes autant que les plus jeunes. Les publicitaires ont trouvé la parade pour attirer une tranche d'âge plus large : faire rimer crème glacée avec sensualité. La glace se déguste désormais à la maison et les industriels se taillent la part du lion. Pour booster les saveurs et les couleurs, ils n'hésitent pas à gonfler les produits avec de l'air ou à utiliser des additifs. Les faux artisans ne sont pas plus scrupuleux.

Les mille et une Turquie - La côte de la Mer Noire réalisé par Claudia Wallbrecht



À la frontière de la Géorgie et de l'Arménie, la côte de la mer Noire a accueilli au fil des siècles des peuples de diverses origines, des Hemsin (Arméniens turquisés) aux Grecs pontiques. Il en résulte aujourd'hui une grande variété en termes d'architecture, de musique, de cuisine et de coutumes.

L'appel de la vague réalisé par Damien Vercaemer



Ode à la liberté dans les sixties, le surf a gardé une part de cet héritage. Ce documentaire revisite cinquante ans d'osmose avec l'océan, à travers des rencontres avec des fondus de glisse et les images bluffantes de leurs exploits

Si le surf sculpte les corps, il a surtout façonné une culture, symbolisant une idée de la liberté pour la jeunesse des années 1960. Ce sport a accompagné l’émergence d’un mode de vie alternatif : celui des hippies et de la contestation. Aujourd’hui, les surfeurs continuent à rechercher l’harmonie entre l’homme et la nature, dans ce milieu où se mêlent décontraction, business et religiosité. Entrecoupée d'archives radieuses des sixties, d'images des plus beaux spots – Biarritz, Malibu, Hawaii… – et de performances à couper le souffle, telle celle de Laird Hamilton dévalant la terrifiante vague Jaws d'une dizaine de mètres de haut, ce film nous offre un riche panorama du monde du surf et de son séduisant lifestyle. Le réalisateur en a rencontré les principaux acteurs, un "vétéran" de 48 ans comme Laird Hamilton qui ne cesse d'innover pour faire évoluer la discipline, et de jeunes champions solaires, souvent égéries de marques sportwear, comme Antoine Delpero, Kassia Meador, Lee-Ann Curren ou Kai Lenny, prodige de 18 ans excellant en toutes catégories (longboard, windsurf, kitesurf…). À travers leur fougue et leurs témoignages, se dessinent les contours d'une quête insatiable, celle de l'instant magique où l'on défie la loi de la gravité et d'une symbiose avec l'océan.

Sunday, 7 June 2015

La terre en morceaux réalisé par Ariane Doublet



Un pan de la France meurt en silence. Alors que la ville avance et apporte le béton, les terres agricoles disparaissent à grande vitesse : l'équivalent d'un département français est rayé de la carte tous les sept ans – 26 m2 par seconde selon le syndicat des jeunes agriculteurs ! Cette raréfaction coïncide avec celle des petites exploitations familiales, prises en tenailles entre le développement des zones urbaines et la croissance exponentielle d'exploitants investissant à tout va. L'hypothèse d'une agriculture financiarisée et sans agriculteurs se dessine.

Poignant
Auteur de nombreux documentaires consacrés au monde paysan (Les terriens, Les bêtes, La maison neuve, La pluie et le beau temps), Ariane Doublet a voulu comprendre les raisons d'un tel désastre. En Normandie, dans le département de la Seine-Maritime, la réalisatrice est partie interroger des agriculteurs, des élus, un aménageur-lotisseur, une maître d'ouvrage de la communauté d'agglomération havraise… Tous se disputent la terre. Éclairant et détaillant parfaitement les mécaniques à l'œuvre dans ce combat inégal, La terre en morceaux est aussi un film poignant. Puissant par son absence de commentaires et son rythme lent, il laisse s'exprimer la détresse des "petits" exploitants, avalés par les grandes exploitations ou expropriés par l'État. Face à eux, les pouvoirs publics, incapables d'esquisser la moindre politique d'urbanisme cohérente, brillent par leur incurie.

Les escapades de Petitrenaud à Cognac réalisé par France 5



Petitrenaud visite le «Jardin respectueux» du paysagiste Rémi Marcotte, où tout se mange, y compris les fleurs. Ce casse-croûte singulier sera accompagné des fromages de chèvre de la région.

Thursday, 4 June 2015

Le Francophonissime n°13 réalisé par Jean-Claude Delannoy



Jeu télévisé sur la langue française et dont les participants font partie de 6 pays francophones : SSR, Télé Montécarlo, SRC, RTL, ORTF et RTB.

Avec Pierre Tchernia à la présentation, six participants dont Léon Zitrone, Paule Herreman entre autres, représentant chacun un des six pays francophones par le biais de l'organisme de télévision publique de son pays. Ils s'affrontaient régulièrement dans des joutes amicales de jeux grammaticaux et étymologiques explorant l'univers du vocabulaire et des bons mots de la langue française pour déterminer qui parmi eux serait le « Francophonissime ». À la fin de l'émission, l'heureux vainqueur (souvent Michel Dénériaz ou Paule Herreman) se voyait remettre une couronne virtuelle.

Chaque délégué national présentait également un petit sujet magnéto sur une curiosité de son pays. Une des épreuves était d'essayer de placer le plus souvent possible un mot tiré au sort sur un reportage dans lequel il n'avait rien à y faire (à cette épreuve, Michel Dénériaz était pratiquement toujours le vainqueur). L'émission se terminait sous une avalanche de cadeaux nationaux des plus kitsch, que se remettaient entre eux les concurrents.

Les questions du jeu étaient composées sous la responsabilité de Pierre Bellemare, et le juge arbitre était Jacques Capelovici.

Le Francophonissime n°12 réalisé par Jean-Claude Delannoy



Jeu télévisé sur la langue française et dont les participants font partie de 6 pays francophones : SSR, Télé Montécarlo, SRC, RTL, ORTF et RTB.

Avec Pierre Tchernia à la présentation, six participants dont Léon Zitrone, Paule Herreman entre autres, représentant chacun un des six pays francophones par le biais de l'organisme de télévision publique de son pays. Ils s'affrontaient régulièrement dans des joutes amicales de jeux grammaticaux et étymologiques explorant l'univers du vocabulaire et des bons mots de la langue française pour déterminer qui parmi eux serait le « Francophonissime ». À la fin de l'émission, l'heureux vainqueur (souvent Michel Dénériaz ou Paule Herreman) se voyait remettre une couronne virtuelle.

Chaque délégué national présentait également un petit sujet magnéto sur une curiosité de son pays. Une des épreuves était d'essayer de placer le plus souvent possible un mot tiré au sort sur un reportage dans lequel il n'avait rien à y faire (à cette épreuve, Michel Dénériaz était pratiquement toujours le vainqueur). L'émission se terminait sous une avalanche de cadeaux nationaux des plus kitsch, que se remettaient entre eux les concurrents.

Les questions du jeu étaient composées sous la responsabilité de Pierre Bellemare, et le juge arbitre était Jacques Capelovici.

Le Francophonissime n°10 réalisé par Jean-Claude Delannoy



Jeu télévisé sur la langue française et dont les participants font partie de 6 pays francophones : SSR, Télé Montécarlo, SRC, RTL, ORTF et RTB.

Avec Pierre Tchernia à la présentation, six participants dont Léon Zitrone, Paule Herreman entre autres, représentant chacun un des six pays francophones par le biais de l'organisme de télévision publique de son pays. Ils s'affrontaient régulièrement dans des joutes amicales de jeux grammaticaux et étymologiques explorant l'univers du vocabulaire et des bons mots de la langue française pour déterminer qui parmi eux serait le « Francophonissime ». À la fin de l'émission, l'heureux vainqueur (souvent Michel Dénériaz ou Paule Herreman) se voyait remettre une couronne virtuelle.

Chaque délégué national présentait également un petit sujet magnéto sur une curiosité de son pays. Une des épreuves était d'essayer de placer le plus souvent possible un mot tiré au sort sur un reportage dans lequel il n'avait rien à y faire (à cette épreuve, Michel Dénériaz était pratiquement toujours le vainqueur). L'émission se terminait sous une avalanche de cadeaux nationaux des plus kitsch, que se remettaient entre eux les concurrents.

Les questions du jeu étaient composées sous la responsabilité de Pierre Bellemare, et le juge arbitre était Jacques Capelovici.

Le Francophonissime n°9 réalisé par Jean-Claude Delannoy



Jeu télévisé sur la langue française et dont les participants font partie de 6 pays francophones : SSR, Télé Montécarlo, SRC, RTL, ORTF et RTB.

Avec Pierre Tchernia à la présentation, six participants dont Léon Zitrone, Paule Herreman entre autres, représentant chacun un des six pays francophones par le biais de l'organisme de télévision publique de son pays. Ils s'affrontaient régulièrement dans des joutes amicales de jeux grammaticaux et étymologiques explorant l'univers du vocabulaire et des bons mots de la langue française pour déterminer qui parmi eux serait le « Francophonissime ». À la fin de l'émission, l'heureux vainqueur (souvent Michel Dénériaz ou Paule Herreman) se voyait remettre une couronne virtuelle.

Chaque délégué national présentait également un petit sujet magnéto sur une curiosité de son pays. Une des épreuves était d'essayer de placer le plus souvent possible un mot tiré au sort sur un reportage dans lequel il n'avait rien à y faire (à cette épreuve, Michel Dénériaz était pratiquement toujours le vainqueur). L'émission se terminait sous une avalanche de cadeaux nationaux des plus kitsch, que se remettaient entre eux les concurrents.

Les questions du jeu étaient composées sous la responsabilité de Pierre Bellemare, et le juge arbitre était Jacques Capelovici.

Le Francophonissime n°8 réalisé par Jean-Claude Delannoy



Jeu télévisé sur la langue française et dont les participants font partie de 6 pays francophones : SSR, Télé Montécarlo, SRC, RTL, ORTF et RTB.

Avec Pierre Tchernia à la présentation, six participants dont Léon Zitrone, Paule Herreman entre autres, représentant chacun un des six pays francophones par le biais de l'organisme de télévision publique de son pays. Ils s'affrontaient régulièrement dans des joutes amicales de jeux grammaticaux et étymologiques explorant l'univers du vocabulaire et des bons mots de la langue française pour déterminer qui parmi eux serait le « Francophonissime ». À la fin de l'émission, l'heureux vainqueur (souvent Michel Dénériaz ou Paule Herreman) se voyait remettre une couronne virtuelle.

Chaque délégué national présentait également un petit sujet magnéto sur une curiosité de son pays. Une des épreuves était d'essayer de placer le plus souvent possible un mot tiré au sort sur un reportage dans lequel il n'avait rien à y faire (à cette épreuve, Michel Dénériaz était pratiquement toujours le vainqueur). L'émission se terminait sous une avalanche de cadeaux nationaux des plus kitsch, que se remettaient entre eux les concurrents.

Les questions du jeu étaient composées sous la responsabilité de Pierre Bellemare, et le juge arbitre était Jacques Capelovici.

Le Francophonissime n°7 réalisé par Jean-Claude Delannoy



Jeu télévisé sur la langue française et dont les participants font partie de 6 pays francophones : SSR, Télé Montécarlo, SRC, RTL, ORTF et RTB.

Avec Pierre Tchernia à la présentation, six participants dont Léon Zitrone, Paule Herreman entre autres, représentant chacun un des six pays francophones par le biais de l'organisme de télévision publique de son pays. Ils s'affrontaient régulièrement dans des joutes amicales de jeux grammaticaux et étymologiques explorant l'univers du vocabulaire et des bons mots de la langue française pour déterminer qui parmi eux serait le « Francophonissime ». À la fin de l'émission, l'heureux vainqueur (souvent Michel Dénériaz ou Paule Herreman) se voyait remettre une couronne virtuelle.

Chaque délégué national présentait également un petit sujet magnéto sur une curiosité de son pays. Une des épreuves était d'essayer de placer le plus souvent possible un mot tiré au sort sur un reportage dans lequel il n'avait rien à y faire (à cette épreuve, Michel Dénériaz était pratiquement toujours le vainqueur). L'émission se terminait sous une avalanche de cadeaux nationaux des plus kitsch, que se remettaient entre eux les concurrents.

Les questions du jeu étaient composées sous la responsabilité de Pierre Bellemare, et le juge arbitre était Jacques Capelovici.

Le Francophonissime n°3 réalisé par Jean-Claude Delannoy



Jeu télévisé sur la langue française et dont les participants font partie de 6 pays francophones : SSR, Télé Montécarlo, SRC, RTL, ORTF et RTB.

Avec Pierre Tchernia à la présentation, six participants dont Léon Zitrone, Paule Herreman entre autres, représentant chacun un des six pays francophones par le biais de l'organisme de télévision publique de son pays. Ils s'affrontaient régulièrement dans des joutes amicales de jeux grammaticaux et étymologiques explorant l'univers du vocabulaire et des bons mots de la langue française pour déterminer qui parmi eux serait le « Francophonissime ». À la fin de l'émission, l'heureux vainqueur (souvent Michel Dénériaz ou Paule Herreman) se voyait remettre une couronne virtuelle.

Chaque délégué national présentait également un petit sujet magnéto sur une curiosité de son pays. Une des épreuves était d'essayer de placer le plus souvent possible un mot tiré au sort sur un reportage dans lequel il n'avait rien à y faire (à cette épreuve, Michel Dénériaz était pratiquement toujours le vainqueur). L'émission se terminait sous une avalanche de cadeaux nationaux des plus kitsch, que se remettaient entre eux les concurrents.

Les questions du jeu étaient composées sous la responsabilité de Pierre Bellemare, et le juge arbitre était Jacques Capelovici.

Le Francophonissime n°2 réalisé par Jean-Claude Delannoy



Jeu télévisé sur la langue française et dont les participants font partie de 6 pays francophones : SSR, Télé Montécarlo, SRC, RTL, ORTF et RTB.

Avec Pierre Tchernia à la présentation, six participants dont Léon Zitrone, Paule Herreman entre autres, représentant chacun un des six pays francophones par le biais de l'organisme de télévision publique de son pays. Ils s'affrontaient régulièrement dans des joutes amicales de jeux grammaticaux et étymologiques explorant l'univers du vocabulaire et des bons mots de la langue française pour déterminer qui parmi eux serait le « Francophonissime ». À la fin de l'émission, l'heureux vainqueur (souvent Michel Dénériaz ou Paule Herreman) se voyait remettre une couronne virtuelle.

Chaque délégué national présentait également un petit sujet magnéto sur une curiosité de son pays. Une des épreuves était d'essayer de placer le plus souvent possible un mot tiré au sort sur un reportage dans lequel il n'avait rien à y faire (à cette épreuve, Michel Dénériaz était pratiquement toujours le vainqueur). L'émission se terminait sous une avalanche de cadeaux nationaux des plus kitsch, que se remettaient entre eux les concurrents.

Les questions du jeu étaient composées sous la responsabilité de Pierre Bellemare, et le juge arbitre était Jacques Capelovici.

Le Francophonissime n°1 réalisé par Jean-Claude Delannoy



Jeu télévisé sur la langue française et dont les participants font partie de 6 pays francophones : SSR, Télé Montécarlo, SRC, RTL, ORTF et RTB.

Avec Pierre Tchernia à la présentation, six participants dont Léon Zitrone, Paule Herreman entre autres, représentant chacun un des six pays francophones par le biais de l'organisme de télévision publique de son pays. Ils s'affrontaient régulièrement dans des joutes amicales de jeux grammaticaux et étymologiques explorant l'univers du vocabulaire et des bons mots de la langue française pour déterminer qui parmi eux serait le « Francophonissime ». À la fin de l'émission, l'heureux vainqueur (souvent Michel Dénériaz ou Paule Herreman) se voyait remettre une couronne virtuelle.

Chaque délégué national présentait également un petit sujet magnéto sur une curiosité de son pays. Une des épreuves était d'essayer de placer le plus souvent possible un mot tiré au sort sur un reportage dans lequel il n'avait rien à y faire (à cette épreuve, Michel Dénériaz était pratiquement toujours le vainqueur). L'émission se terminait sous une avalanche de cadeaux nationaux des plus kitsch, que se remettaient entre eux les concurrents.

Les questions du jeu étaient composées sous la responsabilité de Pierre Bellemare, et le juge arbitre était Jacques Capelovici.

Wednesday, 3 June 2015

Carnets d'Asie - Viêtnam, nems, papayes et vermicelles réalisé par Jean-Louis Porte



La péninsule du Viêtnam est une terre de traditions qui perdurent malgré l'attrait du mode de vie occidental. La population reste très attachée aux pratiques culinaires anciennes. Le documentariste Jean-Louis Porte tente d'en savoir plus sur la gastronomie vietnamienne. De nombreuses traditions ont été mises en place par l'empereur Tu Duc, qui avait engagé pas moins de cinquante chefs afin d'inventer une cuisine raffinée et exigeante. Aujourd'hui, la population perpétue ces traditions dites «à l'impériale». Des croyances ancestrales sont également attachées aux aliments. Ainsi, la papaye est réputée pour ses vertus cicatrisantes et anti-âge. La fermentation du nuoc-mâm sur les plages requiert tout un savoir-faire. C'est un art de vivre qui se dessine ainsi sous les yeux des gastronomes.

Les années ORTF réalisé par Jacques Pessis



En 1964, naissait l'ORTF, l'Office de radiodiffusion-télévision française, la télévision dotée par le gouvernement d'une mission de service public qui en fera «la voix de la France» selon la formule de Georges Pompidou. Entre 1964 et 1974 va naître une télévision qui préfigure celle d'aujourd'hui, avec des émissions de variétés, des feuilletons, des documentaires et un type d'information dont s'inspirent encore les médias. Des présentateurs vedettes naissent, des présidents se succèdent, le petit écran demeure. L'apparition de la deuxième chaîne, celle de la couleur ainsi que l'arrivée de la publicité et la diffusion d'émissions régionales sont évoquées tout au long de ce documentaire riche en images d'archives.

Rêves de jardins - Fleurs de famille réalisé par Barbara Orton



Mount Stuart est un domaine de douze hectares, situé sur l’île écossaise de Bute. Constituant en parcs, forêts et jardins, les terres sont, aujourd’hui encore, entretenues par les descendants du comte de Bute.

Le pape et la mafia réalisé par Jesus Garces Lambert



L'excommunication prononcée par la pape François il y a un an peut-elle mettre fin à la collusion entre l'Église et la mafia italienne ? Le spécialiste anglais de la mafia John Dickie enquête sur les liens complexes unissant depuis des décennies en Italie les hommes d'Église et les "hommes d'honneur".

Chercheur et journaliste, le spécialiste anglais de la mafia John Dickie enquête sur les liens complexes unissant depuis des décennies en Italie les hommes d'Église et les "hommes d'honneur". En juin 2014, quand le pape François excommunie solennellement, devant des milliers de personnes rassemblées à Reggio di Calabria, tous ceux qui œuvrent pour la mafia, il s'agit d'une rupture majeure. Jusque-là, en Italie, entre l'Église catholique et les membres d'organisations criminelles qui ont toujours affiché leur attachement à la foi, le compromis, voire la collaboration, avait majoritairement prévalu. L'excommunication papale n'a pas empêché une procession religieuse villageoise, deux semaines plus tard, qui rendait ostensiblement hommage à un boss de la N'Drangheta, la mafia calabraise…

Terres mafieuses
Retraçant soixante ans de l'histoire méconnue qui lie l'Église et la mafia, entre collusion et résistances, John Dickie explore les terres mafieuses de l'Italie à la rencontre de témoins de tous bords (prêtres, repentis, policiers, spécialistes du Vatican…). Il montre ainsi que, comme au sein de la Démocratie chrétienne, nombre de représentants de l'Église, du haut en bas de la hiérarchie, ont tacitement cédé à la garantie de pouvoir et d'aide financière offerte par les organisations criminelles. Il rappelle quelques-uns des scandales retentissants qui ont émaillé l'histoire récente, dont la faillite de Banco Ambrosiano, en 1982, qui avait éclaboussé la banque du Vatican. Il évoque aussi les attentats à la bombe lancés en 1993 contre des églises de Rome, en réponse à la condamnation publique de la mafia par Jean-Paul II, et tente d'évaluer les possibles conséquences de l'excommunication prononcée par François.

Métrospection réalisé par Timo Novotny



Faire le tour du monde en métro ? C'est possible ! Balade dans les entrailles des grandes métropoles, de New York à Moscou. Si les dispositifs techniques se ressemblent de plus en plus, les usages diffèrent encore...

New York, Los Angeles, Tokyo, Hong Kong, Moscou… : à chaque métropole, son métropolitain. Les dispositifs techniques se ressemblent de plus en plus, mais les usages diffèrent. Les New-Yorkais se déplacent encore en métro, y draguent, y lisent, tandis qu’à Los Angeles les rames sont presque vides : tout le monde circule en voiture. À Tokyo, les trains sont tellement bondés qu’il faut des "pousseurs" pour faire entrer les voyageurs dans les rames ; il est interdit de téléphoner et les suicides atteignent des chiffres record. Le métro de Hong Kong, lui, est géré par une compagnie privée : il est le seul au monde à faire des bénéfices. Quant aux Moscovites, ils sont fiers de leur métro : les trois lignes construites dans les années 1930 témoignent d’une époque où le modèle soviétique voulait offrir des espaces publics luxueux à ses prolétaires...

Entre Terre et ciel - Mars, à la recherche de la vie réalisé par Étienne de Clerck



À la découverte du cosmos depuis les hauts lieux de l'astronomie mondiale. À Los Angeles, Serge Brunier a rendez-vous avec les ingénieurs qui commandent Curiosity. Ce robot collecte depuis trois ans des informations sur Mars, planète de tous les fantasmes : on l'a crue habitée, creusée de canaux ou couverte de forêts...

Eddie Barclay, le roi du showbiz réalisé par Bruno Sevaistre



Trois décennies durant, Eddie Barclay a été le coeur et le cerveau de la chanson française. Derrière les paillettes, ce grand producteur au flair infaillible aura signé les plus grands, de Dalida à Jacques Brel. Portrait d'un homme incontournable, pragmatique et fantaisiste, qui nous invite à un voyage musical dans le temps, à l'époque des Trente Glorieuses.

La variété française lui doit tout. Producteur, éditeur, homme à femmes et jet-setteur invétéré, Eddie Barclay (né Édouard Ruault en 1921) a révolutionné la musique des années 1950 à 1980, lançant à tour de bras les futurs grands noms de la chanson : Eddy Mitchell, Dalida, Jacques Brel, Nougaro, Henri Salvador, Léo Ferré, Daniel Balavoine… Au début des années 1950, il doit sa popularité au 33-tours qu'il introduit en France, un succès immédiat et national. Puis il se lance dans la production, entouré de talents bien choisis, comme Quincy Jones, Boris Vian ou Michel Legrand. Face aux Stones et aux Beatles, il incarne la production à la française, et impose sa signature : le "showbiz" et les "nuits blanches", fêtes fastueuses réunissant les stars de l'époque à Saint-Tropez.

Bosseur hédoniste
Si le documentaire de Bruno Sevaistre revient sur les "bals" d'Eddie Barclay, réceptions quasi quotidiennes où le patron inventait fantaisie sur fantaisie pour distraire ses nombreux invités, il met aussi en lumière toute la stratégie d'un fabuleux businessman, qui a mis le personnage Barclay au service de la musique et de "ses" artistes. Un fascinant retour sur la bande son des Trente Glorieuses, à travers l'homme qui a imposé sa marque et hissé la variété française jusqu'aux sommets.

En haut de l'affiche réalisé par Raphaël Rivière



À l'Académie internationale de la danse de Paris, les journées démarrent tôt et finissent tard. Certains élèves suivent les cours de danse et de comédie musicale en même temps que leur scolarité au collège. D'autres doivent mener de front ce cursus et une activité professionnelle pas toujours gratifiante. Telle une Joséphine Baker des temps modernes, Assan, d'origine antillaise, doit ainsi se livrer à de dangereuses prouesses en pagne léopard devant les passagers ravis d'un bateau-mouche.

Portraits de jeunes gens
Plutôt que de multiplier les angles de vue, Raphaël Rivière a choisi de filmer trois élèves de l'établissement issus de différents milieux et à divers stades de leur cursus : Assan, danseur quasi professionnel sur le point de prendre son envol, Julie, qui a du mal à accepter ses rondeurs, et Salomé, la plus jeune, qui tente de masquer par l'exubérance les tourments que lui cause sa relation avec son père. Il les a suivis durant plusieurs mois, captant aussi bien les cours que la vie privée, les moments de flottement, les discussions avec les proches. Il mesure aussi l'espace qu'il reste à combler pour passer du rêve à la réalité, et les doutes qui surviennent à un âge où les jeux ne sont pas encore faits. Julie a-t-elle envie de s'imposer la discipline d'athlète que requiert le métier de danseuse ? De pause clope mélancolique en rude épreuve de concours, l'ambiguïté demeure. Par ailleurs, que se passera-t-il si Assan réussit l'audition de la prestigieuse Alvin Ailey Compagny, à New York ? En quelques séquences, la caméra donne la mesure de l'appréhension de ses proches à l'idée de ce départ et la détermination du jeune danseur. Les trois jeunes gens se révèlent peu à peu et laissent filtrer leur constante évolution. La plus frappante est celle de Salomé qu'on voit passer en peu de temps du stade de petite fille délurée à celui de garçonne plus grave et plus vraie. On ne sait si tous deviendront acteur ou danseur. Mais dans ce film, la formation artistique se confond avec la quête et l'affirmation de soi. C'est au final à trois subtils portraits de jeunes gens qu'il nous convie, trois photographies captivantes, émouvantes et parfois drôles.

Tuesday, 2 June 2015

Retour à Kalimantan réalisé par France 2



Kalimantan, partie indonésienne de Bornéo, recèle encore de nombreux mystères ; elle possède également quelques gisements pétroliers convoités.

Bornéo, itinéraire d'une famille iban réalisé par Patrick Profit



Vivant dans un petit village isolé de la province indonésienne du Kalimantan, une famille iban tente de préserver ses traditions de la société moderne.

Histoires de la Scala réalisé par Luca Lucini



À l’occasion de l’ouverture de "l'Expo Milano 2015", une plongée dans l'histoire de la Scala, temple vivant de l'opéra. Les caméras d'ARTE ont suivi les préparatifs de la soirée de gala du 7 décembre qui donne le coup d'envoi de la saison. Immersion au coeur du bastion de l'art lyrique italien avec Daniel Barenboim, Plácido Domingo, Riccardo Chailly…

En 1776, les riches familles milanaises décident de bâtir, à quelques pas du Duomo, l’immense cathédrale de la ville, un temple païen d’un genre nouveau : vouée à l’art de la musique et de la danse, la Scala est un vaste théâtre à l’italienne de 3 000 places, dont les loges appartiennent à leurs occupants jusqu’au début du XXe siècle. En quelques années, la Scala devient le bastion de l’art lyrique italien. Rossini, Bellini, puis Verdi contribuent à écrire sa légende. Suivront Toscanini, la Callas, Visconti, Karajan, Pavarotti, Chéreau…

En coulisses
À l’occasion de l’ouverture de l’Exposition universelle, Expo Milano 2015, ARTE propose un film sur la Scala. Une équipe a été autorisée à suivre les préparatifs de la soirée de gala du 7 décembre, qui donne le coup d'envoi de la saison. Suivi à la télévision par tout le pays, le spectacle attire stars, politiques et têtes couronnées, et le prix des places atteint des sommets. En marge de cet événement mondain, le film part à la rencontre de ceux qui ont tissé la légende de la Scala, à travers des entretiens fictifs et des archives. Il convoque aussi les personnalités qui s’appliquent à écrire son histoire aujourd’hui : Daniel Barenboim, Plácido Domingo, Roberto Bolle, mais aussi Riccardo Chailly, l'actuel directeur musical du théâtre milanais. Rythmé par des extraits des grandes productions de ces quarante dernières années, un regard inédit et intime sur ce temple vivant de l’opéra.

Élysée, à la première table de France réalisé par Christian Roudaut



Quand la reine d'Angleterre est invitée pour un dîner à l'Elysée, la République met les petits plats dans les grands. A l'oeuvre pour cet événement, une brigade placée sous la baguette du nouveau chef Guillaume Gomez : à seulement 35 ans, on le décrit comme l'un des cuisiniers les plus doués de sa génération. Soumis à un stress intense également, car la première table de France s'affiche comme une vitrine de la gastronomie nationale, inscrite au patrimoine de l'Unesco depuis 2010. En toile de fond, se pose la question des coûts de cette restauration : comment maintenir une cuisine d'excellence et un rang de grande nation gastronomique tout en tenant compte des restrictions budgétaires qui s'imposent dans un endroit aussi prestigieux que l'Elysée?

Le bal des esprits réalisé par Patrick Bernard & Ken Ung



En Thaïlande et en Birmanie, dans la vie quotidienne, les ancêtres sont vénérés, craints et entourés d'attentions pour solliciter leur protection.

Mozzarella, le business de l'or blanc réalisé par Rémi Delescluse



Arrivée en France au début des années 1990, la mozzarella est désormais le fromage le plus consommé au monde. Elle inonde les rayons des supermarchés, les épiceries italiennes, les restaurants et les food trucks. Mais les prix varient du simple au double, et il est difficile d'en connaître la provenance et le mode de fabrication. En Italie, la mafia s'est emparée du marché et de grands producteurs sont soupçonnés d'être liés à la pègre. Roberto Battaglia, producteur, vit sous escorte policière depuis qu'il a brisé l'omerta. Les scandales font la part belle à de nouveaux fromages italiens, comme la burrata.

La fabuleuse histoire de l'Eau de Cologne réalisé par David Richard & Raynald Lellouche



Raconter l'Eau de Cologne, c'est remonter le cours d'une histoire longue de presque quatre siècles. Son histoire est faite de mythes extraordinaires, de déchirements familiaux et de plagiat commercial. C'est aussi un certain reflet de l'évolution de la société et de ses moeurs, dans son rapport au corps et à l'hygiène. Car l'eau de Cologne a toujours été un geste de l'intimité : parfum des rois et des stars, elle est devenue plus tard le «sent-bon» du peuple, proposée en tête de gondole des supermarchés. On l'a crue finie. Elle reconquiert pourtant le haut de l'affiche depuis la fin du XXe siècle.

Cuisine royale - Au château San Martino Alfieri réalisé par Stefan Pannen & Cristina Ricci



Une incursion gourmande dans les cuisines de palais. Aujourd’hui, visite au château baroque San Martino Alfieri avec les trois soeurs San Martino di San Germano.

Dressé sur une colline pittoresque de la région du Piémont, au nord de l’Italie, le château San Martino Alfieri se situe au cœur d’un terroir viticole prestigieux. L’immense propriété princière offre suffisamment de place pour accueillir les familles des trois sœurs Emanuela, Antonella et Giovanna. Après une sortie à cheval, leur maître d’hôtel a fait une découverte dans la bibliothèque du château voisin de Govone : le menu d’un repas datant de 1783, donné à San Martino à l’occasion d’une visite de Victor-Amédée III, roi de Sardaigne. Un menu que les trois sœurs décident de réaliser, au moins en partie, pour un dîner gastronomique. Sur la table : du chapon, des truites grillées et de la cugnà, une spécialité locale à base de moût de raisin et de coing.

Les mille et une Turquie - La côte méditerranéenne réalisé par Sabine Howe



Mille et une Turquie, mais une beauté unique : à la découverte des sites et paysages de la porte de l'Orient. Dans le sud, à Antalya, une nature intacte s'étend à perte de vue, avec des oliveraies, des pinèdes, des vergers en fleurs. Plus bas, d'immenses plages font la joie des touristes. Le pays est riche en sites historiques et traditions artisanales.

Des rives de la mer de Marmara à celles de la mer Egée, en passant par le détroit des Dardanelles ou la majestueuse Istanbul, la Turquie offre un éventail de paysages remarquables. Dans le sud, à Antalya, une nature intacte s'étend à perte de vue, avec des oliveraies, des pinèdes, des vergers en fleurs. Plus bas, d'immenses plages font la joie des touristes. Le pays est riche en sites historiques et traditions artisanales.

Les 100 lieux qu'il faut voir - Les Vosges réalisé par Gabrielle Dréan



Les Vosges invitent à une promenade au grand air pour profiter des montagnes, des forêts de sapin à perte de vue et des lacs aux eaux limpides.

Les maîtres faussaires de Berlin réalisé par Anke Rebbert



Découverte de l’extraordinaire travail de copiste de trois frères russes, diplômés des Beaux-Arts de Leningrad, capables de reproduire tous les styles de tableaux, y compris celui du maître italien Raphaël. Un documentaire passionnant et décalé à l'image des trois frères Posin.

Trois frères, Evguenine, Mikhaïl et Semion Posin, ont installé leur atelier dans le quartier populaire de Neukölln, à Berlin. Le trio a étudié la peinture aux Beaux-Arts de Leningrad dans les années 1970. Considérés comme dissidents par le régime soviétique, ils ont révélé en Allemagne leurs talents conjugués dans l'art de la copie, maîtrisant tous les styles et toutes les époques. Aujourd'hui septuagénaires, ils n'ont jamais posé les pinceaux. Personnages décalés, toujours la cigarette au bec, les frères Posin ont suscité l'intérêt de nombreux collectionneurs, y compris celui de l'ancien ministre berlinois de la culture Christoph Stölz. La documentariste Anke Rebbert les a filmés alors qu'ils copiaient Saint Michel terrassant le démon, une toile de Raphaël de deux mètres de haut, de la première esquisse à la livraison.

Monday, 1 June 2015

Les Trésors de la joaillerie française réalisé par Marion Vaqué-Marti & Stéphane Bion



Une escapade inhabituelle pour Sophie Jovillard, qui s’aventure cette fois dans le monde extraordinaire de la joaillerie française. Du beau, du luxe et du savoir-faire pour rêver aux bijoux inaccessibles qui, au fil du temps, ont accompagné l’évolution de la société.

Boucheron, Cartier, Chaumet, Mellerio dits Meller et Van Cleef & Arpels, cinq synonymes de l’excellence et du luxe à la française ! Symboles d’un artisanat d’art encore aujourd’hui inégalé dans le monde, ces cinq maisons ont accepté exceptionnellement d’ouvrir leurs portes à Sophie Jovillard. A l’abri des murs de la place Vendôme et de la rue de la Paix, leurs collections privées rassemblent, en effet, les pièces emblématiques de leur patrimoine, mais aussi des bijoux contemporains exceptionnels. De l’origine de ces prestigieuses joailleries aux mariages princiers les plus en vue du XXe siècle, en passant par les fastes de l’Empire, la période sombre de l’Occupation et les années folles, Sophie raconte, au travers notamment d’anecdotes amusantes et méconnues, comment les pierres précieuses ont joué un rôle majeur dans l’histoire de France.

La plus ancienne des maisons de haute joaillerie, Mellerio dits Meller, est née il y a quatre cents ans. Après avoir obtenu les faveurs de Marie de Médicis, Mellerio demeure le fournisseur de la cour et devient l’un des joailliers de la reine Marie-Antoinette. Mais aussi du roi Louis XVI qui, en tant que souverain, se doit de porter les plus belles pierres. Pour preuve: le diamant Le Régent – acheté en 1714 par Philippe d’Orléans, aujourd’hui exposé au musée du Louvre, et considéré comme le plus pur au monde – sera monté sur les couronnes du sacre des rois Louis XV et Louis XVI. A l’époque de l’Empire, pour Napoléon Bonaparte, les bijoux représentent le pouvoir et la puissance. Un autre joaillier, Marie-Etienne Nitot, fondateur de Chaumet, fait son apparition. C’est lui l’artisan des joyaux du sacre impérial. En avance sur son temps, Nitot comprend vite que l’Empire est aussi un tournant dans le domaine des arts décoratifs. Le diadème revient à la mode et les bijoux se veulent naturalistes.

Paris, capitale de la joaillerie
Collerette Marie de Médicis (Mellerio dits Meller). © Martange Production Plus tard, l’instauration de la IIIe République s’accompagne d’une mutation profonde de la société. Les années de la Belle Époque, entre 1870 et la Première Guerre mondiale, sont marquées par la paix, le progrès social et technologique. La rue de la Paix et la place Vendôme deviennent des lieux très prisés. Frédéric Boucheron, le premier à y ouvrir une boutique, rencontre immédiatement le succès en créant pour ses clientes, issues de la grande bourgeoisie, la nouvelle classe dirigeante, des œuvres plus faciles à porter et plus féminines.

Fondé en 1847, Cartier innove et fait évoluer la joaillerie en associant le diamant au platine à la place de l’or. De son côté, la maison Van Cleef & Arpels, créée en 1906, acquiert ses lettres de noblesse dans les années 1930 grâce à ses prouesses techniques. Comme ceux de Cartier, ses bijoux sont conçus pour les femmes modernes et chics. Mais le luxe n’a pas fait oublier leur patriotisme aux joailliers. Durant l’Occupation et dans l’immédiat après-guerre, bon nombre de créations traduisent l’esprit de l’époque, telles la broche « oiseau en cage », puis « oiseau libéré » de chez Cartier, ou le clip « infirmière » de chez Van Cleef… Aujourd’hui, ces grandes maisons continuent de s’imposer par leur créativité et leur savoir-faire.

Les ambassadeurs de Tanna, partie 3 réalisé par Gavin Searle



Cinq membres d'une tribu du Vanuatu découvrent les indigènes de l'Angleterre. Une série-événement sur les joies de l'anthropologie inversée. Dans ce premier épisode, les cinq ambassadeurs tentent de comprendre pourquoi et comment les Anglais, qu'ils se représentent comme des frères perdus, ont oublié le chemin du bonheur.

Pour les gens de Tanna, les Anglais représentent des frères perdus, qui ont oublié le chemin du bonheur. De fait, le Vanuatu serait le pays le plus heureux du monde, la Grande-Bretagne se classant cent huitième ! Les cinq ambassadeurs tentent de comprendre, en s'initiant aux mystères de l'insémination artificielle des truies et aux rites de fin de semaine – pub local, déjeuner du dimanche…

À Tanna, paradis tropical de l'archipel du Vanuatu, la population a décidé dans les années 60 de résister à l'occidentalisation croissante et de continuer à vivre selon les traditions de ses ancêtres. Comme le reste de leurs concitoyens, Yapa le vieux chef, Albi, Posen, Joel et JJ l'anglophone ne sont vêtus à domicile que d'un étui pénien, usent de cochons comme monnaie d'échange, adorent se livrer aux danses rituelles et… vénèrent le prince Philip d'Angleterre (l'époux d'Elizabeth II) à l'égal d'un dieu. Chargés par la communauté de partir sur les lointains rivages d'Albion à la rencontre de cette figure formidable, et inspirés par les touristes qui, d'année en année, viennent les filmer sur leur île, les cinq ambassadeurs de Tanna s'équipent de caméras et s'envolent pour la Grande-Bretagne. Sur place, accueillis successivement par des fermiers aisés du Norfolk (éleveurs, ça tombe bien, de cochons), la famille d'un cabby de Manchester et un aristo du Northumberland, ils découvrent les us et coutumes indigènes, du bingo à la frite surgelée, sans perdre de vue leur princier objectif…

Les ambassadeurs de Tanna, partie 2 réalisé par Gavin Searle



Cinq membres d'une tribu du Vanuatu découvrent les indigènes de l'Angleterre. Une série-événement sur les joies de l'anthropologie inversée. Dans ce premier épisode, les cinq ambassadeurs tentent de comprendre pourquoi et comment les Anglais, qu'ils se représentent comme des frères perdus, ont oublié le chemin du bonheur.

Pour les gens de Tanna, les Anglais représentent des frères perdus, qui ont oublié le chemin du bonheur. De fait, le Vanuatu serait le pays le plus heureux du monde, la Grande-Bretagne se classant cent huitième ! Les cinq ambassadeurs tentent de comprendre, en s'initiant aux mystères de l'insémination artificielle des truies et aux rites de fin de semaine – pub local, déjeuner du dimanche…

À Tanna, paradis tropical de l'archipel du Vanuatu, la population a décidé dans les années 60 de résister à l'occidentalisation croissante et de continuer à vivre selon les traditions de ses ancêtres. Comme le reste de leurs concitoyens, Yapa le vieux chef, Albi, Posen, Joel et JJ l'anglophone ne sont vêtus à domicile que d'un étui pénien, usent de cochons comme monnaie d'échange, adorent se livrer aux danses rituelles et… vénèrent le prince Philip d'Angleterre (l'époux d'Elizabeth II) à l'égal d'un dieu. Chargés par la communauté de partir sur les lointains rivages d'Albion à la rencontre de cette figure formidable, et inspirés par les touristes qui, d'année en année, viennent les filmer sur leur île, les cinq ambassadeurs de Tanna s'équipent de caméras et s'envolent pour la Grande-Bretagne. Sur place, accueillis successivement par des fermiers aisés du Norfolk (éleveurs, ça tombe bien, de cochons), la famille d'un cabby de Manchester et un aristo du Northumberland, ils découvrent les us et coutumes indigènes, du bingo à la frite surgelée, sans perdre de vue leur princier objectif…

Les ambassadeurs de Tanna, partie 1 réalisé par Gavin Searle



Cinq membres d'une tribu du Vanuatu découvrent les indigènes de l'Angleterre. Une série-événement sur les joies de l'anthropologie inversée. Dans ce premier épisode, les cinq ambassadeurs tentent de comprendre pourquoi et comment les Anglais, qu'ils se représentent comme des frères perdus, ont oublié le chemin du bonheur.

Pour les gens de Tanna, les Anglais représentent des frères perdus, qui ont oublié le chemin du bonheur. De fait, le Vanuatu serait le pays le plus heureux du monde, la Grande-Bretagne se classant cent huitième ! Les cinq ambassadeurs tentent de comprendre, en s'initiant aux mystères de l'insémination artificielle des truies et aux rites de fin de semaine – pub local, déjeuner du dimanche…

À Tanna, paradis tropical de l'archipel du Vanuatu, la population a décidé dans les années 60 de résister à l'occidentalisation croissante et de continuer à vivre selon les traditions de ses ancêtres. Comme le reste de leurs concitoyens, Yapa le vieux chef, Albi, Posen, Joel et JJ l'anglophone ne sont vêtus à domicile que d'un étui pénien, usent de cochons comme monnaie d'échange, adorent se livrer aux danses rituelles et… vénèrent le prince Philip d'Angleterre (l'époux d'Elizabeth II) à l'égal d'un dieu. Chargés par la communauté de partir sur les lointains rivages d'Albion à la rencontre de cette figure formidable, et inspirés par les touristes qui, d'année en année, viennent les filmer sur leur île, les cinq ambassadeurs de Tanna s'équipent de caméras et s'envolent pour la Grande-Bretagne. Sur place, accueillis successivement par des fermiers aisés du Norfolk (éleveurs, ça tombe bien, de cochons), la famille d'un cabby de Manchester et un aristo du Northumberland, ils découvrent les us et coutumes indigènes, du bingo à la frite surgelée, sans perdre de vue leur princier objectif…