Wednesday, 30 December 2015

Walt Disney (2/2) réalisé par Sarah Colt



Un portrait foisonnant et très documenté du père de Mickey, tout à la fois créateur visionnaire et figure autoritaire rêvant à un monde idéalisé, qui marqua durablement l’imaginaire occidental. Premier volet : au début des années 1920, le jeune dessinateur publicitaire Walter Elias Disney a l'ambition de faire mieux que tout ce qu'il voit comme cinéma d'animation...

Au début des années 1920, le jeune dessinateur publicitaire Walter Elias Disney est animé par deux ambitions : devenir l'exact opposé de son père, qui a collectionné les échecs professionnels, et pouvoir mieux faire que tout ce qu'il voit sur les écrans en matière de cinéma d'animation, alors émergent. À 20 ans, il fonde sa première société de production, et après quelques fortunes diverses, son équipe et lui décrochent la timbale en 1928 avec Steamboat Willie, marquant la naissance officielle de Mickey Mouse. Le personnage de cette souris futée et batailleuse, en qui beaucoup voient l'alter ego de Disney, rencontre un immense succès auprès de la jeunesse et génère de lucratifs produits dérivés. La fortune des studios est assurée mais leur patron, obsessionnel et aventureux, voit déjà plus grand avec, pour la première fois sur les écrans, un long métrage d'animation, Blanche-Neige et les sept nains.

Société idéale
Mort en décembre 1966 d'un cancer, le grand fumeur Walt Disney n'aura pas eu le temps de faire aboutir Epcot, son projet de cité idéale située en Floride. Une société planifiée selon ses propres valeurs – à la fois conservatrices (la famille avant tout) et tournées vers le futur – qui devait constituer le point d'orgue de l'irrésistible expansion de son empire. À travers de multiples archives et entretiens de ses proches, ce film foisonnant détaille brillamment les étapes essentielles du parcours de Disney. Il brosse le portrait définitif de celui qui fut l'un des premiers à mesurer le pouvoir des images (cinéma, publicité, télévision) et à penser une société des loisirs. À la fois génie créatif et visionnaire, et figure autoritaire, Walt Disney aura marqué l'imaginaire occidental comme nul autre, au prix de quelques arrangements avec la réalité de l'Amérique (dont la ségrégation raciale).

Walt Disney (1/2) réalisé par Sarah Colt



Un portrait foisonnant et très documenté du père de Mickey, tout à la fois créateur visionnaire et figure autoritaire rêvant à un monde idéalisé, qui marqua durablement l’imaginaire occidental. Premier volet : au début des années 1920, le jeune dessinateur publicitaire Walter Elias Disney a l'ambition de faire mieux que tout ce qu'il voit comme cinéma d'animation...

Au début des années 1920, le jeune dessinateur publicitaire Walter Elias Disney est animé par deux ambitions : devenir l'exact opposé de son père, qui a collectionné les échecs professionnels, et pouvoir mieux faire que tout ce qu'il voit sur les écrans en matière de cinéma d'animation, alors émergent. À 20 ans, il fonde sa première société de production, et après quelques fortunes diverses, son équipe et lui décrochent la timbale en 1928 avec Steamboat Willie, marquant la naissance officielle de Mickey Mouse. Le personnage de cette souris futée et batailleuse, en qui beaucoup voient l'alter ego de Disney, rencontre un immense succès auprès de la jeunesse et génère de lucratifs produits dérivés. La fortune des studios est assurée mais leur patron, obsessionnel et aventureux, voit déjà plus grand avec, pour la première fois sur les écrans, un long métrage d'animation, Blanche-Neige et les sept nains.

Société idéale
Mort en décembre 1966 d'un cancer, le grand fumeur Walt Disney n'aura pas eu le temps de faire aboutir Epcot, son projet de cité idéale située en Floride. Une société planifiée selon ses propres valeurs – à la fois conservatrices (la famille avant tout) et tournées vers le futur – qui devait constituer le point d'orgue de l'irrésistible expansion de son empire. À travers de multiples archives et entretiens de ses proches, ce film foisonnant détaille brillamment les étapes essentielles du parcours de Disney. Il brosse le portrait définitif de celui qui fut l'un des premiers à mesurer le pouvoir des images (cinéma, publicité, télévision) et à penser une société des loisirs. À la fois génie créatif et visionnaire, et figure autoritaire, Walt Disney aura marqué l'imaginaire occidental comme nul autre, au prix de quelques arrangements avec la réalité de l'Amérique (dont la ségrégation raciale).

Tuesday, 22 December 2015

Des Racines et Des Ailes - À travers les pays de Savoie réalisé par François Cardon et Emmanuel Roblin



Avec ses vallées, ses cols et ses nombreux sommets à plus de 4000 mètres, la Savoie possède un patrimoine naturel exceptionnel. Mais cet ancien duché, resté indépendant pendant plus de six cents ans, est aussi riche d’une identité culturelle remarquable. Une histoire encore très présente grâce aux nombreux châteaux que les ducs de Savoie nous ont légués.

Cédric Brunier, un historien de la région, nous fait découvrir ces trésors d’architecture médiévale lors d’un survol aérien qui nous conduit jusqu’au château de Miolans, à côté de Chambéry. Dominant la vallée de l’Isère, cette forteresse, aujourd’hui classée monument historique, assurait le contrôle de la frontière du duché de Savoie avec le royaume de France avant de devenir une prison, où a été enfermé le marquis de Sade.

En Haute-Savoie, le Conservatoire des espaces naturels a initié il y a douze ans un programme d’études des lacs d’altitude. Des recherches qui permettent de mieux protéger ces sentinelles de la nature. Carole Birck coordonne une mission scientifique au lac d’Anterne dans la réserve de Sixt-Passy. A 2000 mètres d’altitude, les scientifiques réalisent des prélèvements pour vérifier la qualité de ces eaux de montagne. Dans le sud de la Savoie, une impressionnante ligne de cinq citadelles barre la vallée de la Maurienne. Les forts de l’Esseillon ont été édifiés par les Savoyards au 19ème siècle pour se protéger des invasions françaises. Patrick Col, guide de haute montagne de la région, est passionné par ce site. Il a créé une via ferrata, une voie d’escalade en falaise, qui surplombe les gorges de l’Arc et pénètre dans le fort Victor-Emmanuel dont il connaît tous les secrets.

La vallée de la Tarentaise est l’autre grande voie de communication qui traverse la Savoie en direction de l’Italie. Grâce à cette route empruntée de tout temps par les voyageurs et les commerçants, l’art baroque italien s’est diffusé dans les villages savoyards au 18ème siècle. Sylvie Gotteland, guide du patrimoine, nous fait découvrir les édifices baroques de la vallée de Peisey-Nancroix. De petites perles d’architecture et d’art sacré comme la chapelle des Vernettes, bâtie en pleine montagne. Les montagnes de Savoie ont aussi été le théâtre d’une incroyable épopée : l’aviation de montagne. Jacques Mariat, un pilote amateur, nous emmène sur les traces de ces pionniers qui ont osé affronter les sommets. Il effectue des randonnées aériennes dans le massif du Mont-Blanc et se pose sur des altisurfaces, des pistes d’atterrissage d’altitude.

Le massif du Mont-Blanc est toujours un extraordinaire terrain d’aventure. Aujourd’hui encore, des scientifiques tentent d’en percer les mystères avec l’aide de François Damilano, alpiniste de l’extrême et guide de haute montagne. En plein hiver, il accompagne Maurine Montagnat, une glaciologue, pour une étude unique au monde. Ensemble, ils escaladent des cascades de glace de plus de 120 mètres de haut afin de mieux comprendre leur structure. A la fin de l’été, c’est avec Luc Moreau, un autre glaciologue qu’il descend explorer les "moulins" de la Mer de Glace. Des crevasses spectaculaires de 70 mètres de profondeur, creusées par les écoulements des rivières formées par la fonte du glacier<.br />

Le développement du ski de loisir depuis les années 1960 a transformé les montagnes savoyardes. La construction de stations dans les alpages a été l’occasion d’innovations architecturales. En Haute-Tarentaise, les Arcs, avec ses bâtiments obliques, est désormais classée patrimoine du 20ème siècle par le ministère de la Culture. Guy Rey-Millet, l’un de ses architectes, nous invite à redécouvrir l’originalité de cette station intégrée dans le paysage.

Un siècle après le début des sports d’hiver, des amoureux de la glisse retrouvent les plaisirs des origines du ski de descente. Eric Gautret et son association Générations Telemark initient bénévolement les volontaires aux joies de cette ancienne technique. Amoureux de la discipline, Peter Steltzner recrée des skis entièrement en bois dans son atelier de la vallée de Chamonix.

Vu du ciel, François Michel révèle l’un des plus beaux sites naturels de France : le massif du Mont-Blanc. Géologue, il publie des ouvrages de vulgarisation scientifique. Nous le suivons au cours d’un vol de repérage au-dessus du massif pour observer l’évolution du glacier des Bossons et de la Mer de Glace, menacés par le réchauffement climatique. Depuis le ciel, il nous montre comment ces géants ont façonné le paysage tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Tout au nord de la Savoie, le Léman est l'un des plus grands lacs naturels d’Europe. La vie de beaucoup d’habitants est rythmée par les activités professionnelles et de loisirs qui se pratiquent sur cette véritable mer intérieure. Christian Charles, négociant en poissons du lac, est passionné par sa région. Bateau de pêche, canot de sauvetage traditionnel à rame ou voilier historique de 30 mètres, il est de toutes les navigations sur le Léman.

Monday, 21 December 2015

L'Europe mise en bouteilles - L'eau-de-vie de fruits montagnarde réalisé par Dimitrios Kisoudis & Bernd Girrbach



Depuis des siècles, les Européens distillent des fruits et des céréales pour obtenir de l’alcool. Un périple à la découverte des dives bouteilles de nos terroirs. Dans ce volet : l'eau-de-vie de fruits montagnarde.

Les rives du lac de Zoug, en Suisse, sont censées produire les meilleures cerises pour la préparation du kirsch. Dans le val Müstair, une vallée perdue des Grisons, la plus haute distillerie d’Europe concocte d’étranges breuvages, notamment à base d’achillée et de graines de pin. Les deux cents variétés anciennes de poires récoltées à l’ouest de Vienne servent quant à elles à la production d'eaux-de-vie.

L'Europe mise en bouteilles - La vodka polonaise réalisé par Rolf Lambert & Dimitrios Kisoudis



Depuis des siècles, les Européens distillent des fruits et des céréales pour obtenir de l’alcool. Un périple à la découverte des dives bouteilles de nos terroirs. Dans ce volet : la vodka polonaise.

Si la vodka est l’indétrônable boisson nationale polonaise, il existe différentes façons de la préparer. Sur la Baltique, elle est mise en contact avec de l’ambre et est considérée comme un excellent remède. En Mazurie, on enterre un fût de "vodka de la cigogne" à chaque nouvelle naissance. Le parc national de Bialowieza, la plus ancienne forêt primaire d’Europe, est le paradis de l’herbe de bison, qui entre dans la fabrication d’une vodka fort prisée. Tandis qu’à Varsovie, Modest Amaro, premier chef étoilé de Pologne, s’ingénie à intégrer la "petite eau" à ses recettes.

Thursday, 17 December 2015

World brain réalisé par Gwenola Wagon & Stéphane Degoutin



Architecture des "data centers", intelligence collective des chatons... : entre documentaire et fiction, un voyage au sein du Web, au coeur du monde des données, questionnant la place de l'homme au sein de systèmes de plus en plus automatis

"Nous sommes devenus Internet. Nous nous sommes externalisés", énonce une voix off masculine, tandis qu’un long travelling dévoile les allées froides d’un data center, ces centres de traitement de données qui stockent et redistribuent l’ensemble des informations transitant sur le web, jusqu’à former un cerveau mondial. Le concept rejoint celui de "noosphère", l'idée de conscience collective d'une espèce humaine unifiée, forgée depuis plus d’un siècle par des philosophes, des scientifiques ou des penseurs New Age.

Cerveau mondial
Véritable odyssée dans le monde des données, World Brain explore à la fois le folklore du Net (par exemple les très populaires vidéos de chats) et les lieux ou objets physiques qui constituent l'architecture des réseaux : data centers, câbles sous-marins, satellites… En parallèle se superpose une enquête sur les utopies et les idéologies liées à l’émergence d’une intelligence collective et à l’hypothèse d’un cerveau mondial. Des historiens, des neuroscientifiques ou des écrivains de science-fiction croisent leurs analyses pour interroger non seulement Internet et son expansion, mais aussi, et surtout, l’humanité elle-même.

Tuesday, 15 December 2015

Night Cap réalisé par André Forcier



Fiction d'André Forcier. Un gars apparemment désœuvré et une fille sans principe à qui tout semble sourire verront leur vie scellée de façon brutale.

Friday, 11 December 2015

Des racines et des ailes: Des monts du Beaujolais aux monts d'Ardèche réalisé par Sandra Malfait

    

Voyager du Beaujolais à l’Ardèche, c’est découvrir des sommets mythiques : comme le mont Pilat, dressé entre Lyon et Saint-Etienne, le mont Gerbier de Jonc, source de la Loire, le mont Mézenc, d’origine volcanique. Un itinéraire de 250 kilomètres, des vignobles du Beaujolais aux vergers des coteaux du lyonnais, jusqu’aux cultures en terrasses des villages ardéchois.

Nous commençons par un survol du Beaujolais. Bruno Rousselle en étudie la géologie pour sa candidature au label Géopark de l’Unesco. Les villages et leurs châteaux offrent une magnifique image de la richesse géologique du territoire, avec leurs pierres de couleurs variées. Le pays des pierres dorées, petite Toscane française aux couleurs méridionales, en est un exemple remarquable !

Le Beaujolais est célèbre pour son vignoble. A bord de sa Méhari, le caviste Vincent Pivot nous emmène à la découverte des crus : Brouilly, Moulin à vent, Fleurie. Une tournée des plus beaux vignobles qui donnent naissance à des vins de garde !

Mais le Beaujolais est aussi une terre de châteaux, avec plus de 150 domaines… Au château de Fléchères, construit de toutes pièces au 17ème siècle, Nathalie Mathian, historienne de l’art, rencontre Pierre Almendros. Il nous ouvre ses plus belles salles, décorées par un peintre toscan. Plus de dix pièces ornées de fresques somptueuses font de ce château un site unique en France.

Le Lyonnais est marqué par son histoire horticole. Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, 60% des roses du monde entier sont créées à Lyon. Stéphane Crozat dirige un conservatoire des espèces végétales qui réintroduit les variétés lyonnaises oubliées. Ces légumes, fruits et fleurs sont nés dans de grands domaines appelés « les maisons des champs ». Construit à la Renaissance, le château La Gallée est l’un des derniers domaines hérités de cette époque avec ses cultures et ses jardins en terrasses.

A quelques kilomètres de Lyon, le mont Pilat est une montagne mythique de la région qui attire depuis toujours les passionnés de grands espaces : des herboristes au 18ème siècle, des pionniers du ski au début du 20ème et aujourd’hui des randonneurs… Une association de cavaliers part pour une excursion spectaculaire jusqu’au sommet coiffé de son émetteur de télévision.

En Ardèche, Benjamin Cleyet Marrel poursuit le travail de ses aînés en construisant des montgolfières à Annonay. Patrie des frères Montgolfier, c’est ici qu’a eu lieu en 1783 le premier vol en montgolfière. Roland de Montgolfier effectue un vol unique dans une réplique du ballon historique. Un moment rare !

Le géographe Jean-Paul Bravard étudie l’Ardèche vue du ciel pour un aspect méconnu de ce territoire : ses reliefs volcaniques. Nous survolons le mont Gerbier de Jonc, source de la Loire, le mont Mézenc, sommet de l’Ardèche ou encore le lac d’Issarlès, installé dans un ancien cratère.

Notre périple se termine en moto avec deux passionnés. Plus de 200 kilomètres sur les plus belles routes de la région jusqu’aux monts d’Ardèche. L’historienne Elodie Blanc nous emmène visiter les ruines du château de Crussol, ainsi que les plus beaux villages perchés comme Thines et sa magnifique église romane.

Monday, 7 December 2015

La promesse des matériaux innovants réalisé par Nanje de Jong-Teuscher



Le carbone supplante peu à peu l’acier et l’aluminium dans l’industrie aéronautique, car sa légèreté permet une économie de carburant considérable. La société Airbus l'utilise pour produire son nouveau long courrier constitué à plus de 50 % de matériaux composites, à base de cet élément miracle, qui séduit aussi le secteur automobile. Les constructeurs doivent en effet revoir à la baisse le poids de leurs véhicules pour réduire les émissions de CO2. Mais les pièces en carbone sont coûteuses et les processus de production automatisée n’en sont qu’à leurs débuts. Les diodes électroluminescentes organiques (Oled) font, elles aussi, l’objet de recherches poussées. Ces sources lumineuses recyclables, produites écologiquement, convertissent presque 100 % de l’électricité consommée en lumière. Le directeur de l’Institut Fraunhofer pour les microsystèmes photoniques s’est donné pour mission de les produire en série. Enfin, les plastiques biodégradables pourraient contribuer dans le futur à la préservation de la planète et de ses ressources. L’emploi de matières premières alimentaires comme l’amidon de maïs ou de pomme de terre augmente dans la production de plastiques, ce qui soulève des questions éthiques alors que des millions de personnes dans le monde souffrent de la faim. Les scientifiques cherchent donc une alternative, et suivent une piste : les tiges des plantes.

Sunday, 6 December 2015

L'Europe mise en bouteilles - La famille de l'absinthe réalisé par Rolf Lambert



Depuis des siècles, les Européens distillent des fruits et des céréales pour obtenir de l’alcool. Un périple à la découverte des dives bouteilles de nos terroirs. Aujourd'hui : la famille de l'absinthe, avec le génépi, la chartreuse, le pastis et autre vermouth.

Dans le Jura suisse, Antoine est négociant en absinthe – vouée un temps aux gémonies – et autres boissons anisées. Le marchand part régulièrement en quête de nouvelles productions traditionnelles, comme le génépi ou la chartreuse, dont le secret de fabrication reste bien gardé. Après les Alpes, cap sur la Méditerranée pour goûter le pastis et le vermouth.

L'Europe en bouteilles - Le whisky écossais réalisé par Bernd Girrbach



Depuis des siècles, les Européens distillent des fruits et des céréales pour obtenir de l’alcool. Un périple à la découverte des dives bouteilles de nos terroirs. Dans ce numéro : le whisky écossais. Cap sur l’île d’Islay, avec ses huit distilleries et sa tourbe qui donne au breuvage son goût fumé.

"Whisky" vient du gaélique uisge beatha, qui signifie eau-de-vie, et reste indissociable de l'Écosse. Cap sur l’île d’Islay, avec ses huit distilleries et sa tourbe qui donne au breuvage son goût fumé. Puis direction l’île de Skye, où un grand chef fait entrer la boisson dans diverses préparations, avant de partir dans les Highlands, pour y suivre les anciens sentiers de contrebande du whisky. Enfin, rencontre à Glasgow avec David, qui sélectionne les meilleures productions, les fameux single cask whisky, obtenus par un passage unique dans l’alambic et vieillis en fûts de chêne.

Friday, 4 December 2015

Mémoires d'un vieux quartier - Aujourd'hui, les Halles - Deuxième partie, la vie ancienne réalisé par Gérard Chouchan



Second volet d'une série consacrée aux halles de Paris ; ce documentaire alterne des images d'archives des halles en activité et des témoignages. Pour cette ultime journée de travail, Daniel KARLIN a réuni au Bistrot de Marius : MARIUS le patron, DEDE le tasseur de légumes, DOUCET le meneur de viande, FOUQUE le maraîcher, Irène CARDON l'approvisionneuse et Suzanne sa vendeuse , Coco le fort, GASTON, Catherine et Jeanne les gardeuses au poisson, MOUSSIER ( ?) le commis. Chacun leur tour, ils livreront à la caméra leurs souvenirs de plusieurs années d'un travail souvent très dur et très pénible mais qui leur manquera à tous. Tous évoquent un sentiment de liberté même si toutefois il masquait à peine une certaine précarité : le porteurs, travailleurs indépendants, qui ne cotisent à aucune caisse de retraite, les renforts travailleurs journaliers et non déclarés. Les HALLES étaient un refuge temporaire pour tous ceux qui étaient sans emploi, mais également pour ceux qui voulaient se faire " oublier ". On mangeait et on buvait beaucoup pour tenir le coup. Ils évoquent la pénibilité du travail, d'autant que pour certains les halles étaient en complément d'un premier travail pas suffisament rémunérateur : pas de dimanche, très peu de congés, pas le temps de voir da famille, un travail à l'extérieur quel que soit le temps ; certains n'ont pas supporté et se sont arrêtès quelques-uns en sont morts. Mais malgré la dureté du travail, tous regrettent déjà la vie des halles, l'ambiance unique dans un lieu à part, qui ne vivait que la nuit. Le 28 février 1969 les halles de Paris avaient cessé d'exister, les porteurs furent les derniers à quitter la place, la caméra de Daniel KARLIN les suit quittant la place vide jusqu'au site de RUNGIS encore en chantier.

Mémoires d'un vieux quartier - Aujourd'hui, les Halles - Première partie, le marché réalisé par Gérard Chouchan



Première partie d'une série documentaire en deux parties consacrée aux Halles de Paris. Les halles sont partis, les grands pavillons de Baltard chefs d'oeuvre architecturaux du second empire sont devenus les témoins du plus vieux quartier de Paris. Ce documentaire alterne des témoignages sur les lieux désormais vides de toute activité avec des images d'archives d'un passé pas si lointain. Pour mieux appréhender ce microcosme et ses usages, Daniel KARLIN est parti à la rencontre de ces travailleurs à "contre temps" et a construit ce documentaire sur l'unité de temps des halles : une nuit. Les témoignages de ces travailleurs des halles, témoins de métiers aujourd'hui disparus sont appuyés par des images des halles en fonctionnement : nombreux plans dans les différents pavillons des halles : fruits et légumes, viande et poissons des vues aériennes des halles la nuit en pleine effervescence. Interviennent successivement pour relater leurs souvenirs : une approvisionneuse qui vendait aux halles les produits qu'elle achetait aux maraîchers, un tasseur qui montait des tas de légumes sur le carreau des halles, Marius dont le bistrot était face au pavillon de la marée, le plus ancien mandataire de viande, arrivé aux halles en 1915, des vendeuses de légumes, des vendeuses de poissons appelées aussi les poissardes, des gardeuses dont le rôle consistait à surveiller la marchandise vendue et entreposée momentanément sur le carreau, un fort des halles qui nous raconte le concours d'entrée pour exercer le métier et un camionneur. La narration de chacun des acteurs de la vie des halles révèlent les usages voire les petits combines de ce monde à part. Le documentaire s'achève sur des images de nettoyage de ce gigantesque marché alors que le jour se lève.

Wednesday, 2 December 2015

Nos chers paradis réalisé par Blandine Grosjean



"Un dimanche de printemps, vous recevez un texto de Blandine Grosjean vous demandant de la rappeler pour un "documentaire assez urgent". Vous rappelez, faites connaissance avec Blandine et son projet. Vous acceptez.

La proposition est emballante.
Le 17 août, vous vous installez ensemble dans une petite pièce sans fenêtre mais avec un banc de montage et plusieurs centaines de vidéos dans plusieurs dizaines de langues. C'est que depuis 3 mois, à l'étage, juste au-dessus de nos têtes, une équipe épatante se démène pour encourager toute personne intéressée, où qu'elle vive sur le continent européen, à envoyer une proposition forte, la compléter de quelques plans, de sons ou d'une voix si nécessaire, qu'il faut ensuite traduire.