Friday, 29 January 2016

La maison France 5 - Lapa à Rio de Janeiro réalisé par France 5



La Maison France 5 poursuit sa route sur les terres brésiliennes. Nous continuons d’évoluer dans la ville de Rio de Janeiro. Direction Lapa, un petit quartier historique plein de charme, on y vient pour danser et écouter de la musique brésilienne. Nous quitterons ensuite le cœur de la ville pour pénétrer dans une favela, la favela Vidigal, où nous attend la visite d’une maison d’exception située donc en plein cœur d’un quartier très populaire ! Nous retrouverons également Jean-Michel Ruis pour profiter un peu de l’humeur bohême du quartier de LAPA….Il a encore des choses à nous montrer à Rio comme l’atelier Zanini (José Zanine Caldas est un jeune prodige du design et qui a plutôt le vent en poupe). Puis nous irons rejoindre Georges un ami de Jean-Michel qui nous fera découvrir sa maison, installée au cœur de la favela Vidigal.

Le Duomo de Florence, mystère de la Renaissance réalisé par David Murdock



La cathédrale Santa Maria del Fiore, en plein coeur de Florence, est l'un des édifices les plus célèbres de la ville et un joyau de la Renaissance. La construction du bâtiment s'est étalée entre 1296 et 1436. La partie la plus remarquable de la cathédrale est son dôme, le plus grand du monde avec près de 45 mètres de diamètre. Sa construction par l'architecte Filippo Brunelleschi, à partir de 1420, est une véritable prouesse pour l'époque : la base octogonale est trop large pour modeler la voûte sur un cintre de bois. Mais de peur qu'on ne lui vole son procédé, l'architecte a emporté son secret dans la tombe.

Wednesday, 27 January 2016

Money in minutes réalisé par Monika Hielscher & Matthias Heeder



Western Union, MoneyGram… : aux États-Unis, en Europe et dans la péninsule arabique, il suffit, pour envoyer de l’argent à l’étranger, de se rendre à un guichet et de verser une somme en liquide, laquelle est bientôt remise à son destinataire en Amérique latine, en Afrique ou en Asie. Selon la Banque mondiale, 420 milliards de dollars seraient transférés chaque année par 200 millions de personnes dont la plupart travaillent loin de leur terre natale – souvent dans d’âpres conditions – pour nourrir leur famille restée au pays.

Un marché lucratif
Des Chinois qui confectionnent des vêtements made in Italy dans les usines de Prato aux Népalais ignorants du vertige qui entretiennent les systèmes de climatisation des gratte-ciel de Dubaï en passant par les Honduriens sans-papiers qui s’éreintent sur des chantiers en Floride, cette enquête édifiante plonge au cœur du phénomène. Ces transferts d’argent engraissent les opérateurs via les frais facturés et les spéculations autour des taux de change, en favorisant parfois au passage le blanchiment d’argent. Des milliers de sociétés se partagent ce marché lucratif de plus en plus segmenté. Les migrations économiques deviennent ainsi sources de revenus, les sommes versées constituant désormais une part importante du PIB dans certains pays, au détriment des projets de développement.

Pour le bien de l'entreprise - L’affaire Olympus réalisé par Hyoe Yamamoto



La demeure inaccessible des dieux : pendant près d’un siècle, la société Olympus fut digne du nom mythologique qu’elle s’est choisi en 1942, vingt-trois ans après sa création. Au fil des décennies, la firme japonaise, pesant plusieurs milliards de dollars à la Bourse de Tokyo, s’est imposée comme le leader mondial de l’optique de précision (matériel médical et appareils photo). Mais en 2011, l’entreprise fleuron doit redescendre sur terre : sa marque est désormais associée à l’un des plus grands scandales financiers de son temps. À l’origine, un article de la presse locale révélant le montant de fusions-acquisitions opérées en dépit de toute logique : 700 millions de dollars pour des coquilles vides et presque autant en honoraires pour les intermédiaires. Nommé PDG six mois plus tôt, le Britannique Michael Woodford, qui a gravi tous les échelons de la société, demande des comptes à ses dirigeants mais se heurte à un mur du silence. Sa ténacité lui vaut un licenciement qui alerte les médias internationaux…

Un chevalier blanc au pays des samouraïs
Un système opaque, un jeune Occidental prêt à risquer sa vie pour défendre ses valeurs face à l’hostilité ambiante, des révélations fracassantes… : l’affaire Olympus rassemble tous les ingrédients d’un thriller de haut vol. Nourri d’interviews de certains de ses protagonistes (dont Woodford), le documentaire égrène les tenants et les aboutissants de ce dossier explosif, avec un art consommé de la narration. Le film offre ainsi un éclairage direct sur les pratiques d’un Japon à la vision très particulière du capitalisme, entre culture du silence et dilution des responsabilités.

Irrespirable - Des villes au bord de l’asphyxie ? réalisé par Delphine Prunault



Les récents débats sur le réchauffement climatique ont quelque peu éclipsé une tragédie aux conséquences immédiates : la pollution atmosphérique. Cette tueuse de masse est responsable de 7 millions de morts prématurées par an dans le monde, et d’un nombre incalculable de maladies. Chauffage urbain, transports routiers et rejets industriels contribuent à saturer l’air des métropoles de gaz et de particules fines si toxiques que les scientifiques parlent d’“airpocalypse” en devenir. La Chine et l’Inde, par exemple, sont en alerte sanitaire permanente. Une crise d’autant plus complexe que la pollution se déplace et ignore les frontières…

Nanoparticules et alerte maximale
Enquête d’une portée internationale, Irrespirable… dresse le bilan de santé d’une planète malade de ses excès, avec toute la rigueur requise par la gravité de la situation. Le documentaire s’attache à expliquer très clairement les différentes formes de pollution à travers les continents et leurs répercussions sanitaires, avec notamment les effets moins connus des pesticides émettant des particules déportées par les vents… vers les villes. À ce versant pédagogique répond un volet pratique, la journaliste et réalisatrice Delphine Prunault consignant certaines astuces pour échapper à l’asphyxie – notamment à Paris. S’interrogeant sur le manque de courage de certains élus, le documentaire évite le catastrophisme sans appel, mais recense les prises de conscience, qu’elles soient scientifiques ou politiques. À São Paulo, où un labo multiplie les autopsies, comme à Grenoble, où est étudié l’impact des émanations sur la natalité, le savoir progresse. Et les initiatives vertueuses se multiplient : Mexico et Londres ont su réduire leur dangerosité grâce à des mesures de circulation drastiques, quand Berlin reste la pionnière d’une politique verte d’envergure. Autant d’actions dessinant les contours d’un paysage mondial contrasté, entre laisser-faire coupable et initiatives prometteuses.

Sunday, 24 January 2016

Un siècle d'écrivains - Michel Tournier - Robinson et son double, 1924-2000 réalisé par France 3



Michel Tournier est devenu une figure familière de la littérature française et des médias. Il publia pourtant son premier roman assez tard, vers l'âge de 40 ans, lorsqu'il se fut, dit-il, purgé des tirades philosophiques dont il imprégnait, par déformation professionnelle, son oeuvre romanesque. Michel Tournier, qui siégeait à l'académie Goncourt, s'est ensuite plutôt consacré à la rédaction de courts récits, essentiellement destinés à une jeunesse dont il place la verte innocence au-dessus de tous les travers acquis durant l'adolescence et confirmés à l'âge adulte. L'écrivain s'est éteint le 18 janvier 2016, à l'âge de 91 ans

Wednesday, 20 January 2016

Spermatozoïdes - Que Le Meilleur Gagne ! réalisé par Julian Jones



Avant d'atteindre l'ovule tant convoité, les 250 millions de spermatozoïdes, grossis dans ce film à la taille d'un être humain, doivent effectuer un véritable parcours du combattant où ils risquent la mort à chaque instant. Quand ils arrivent dans le vagin, c'est la découverte d'un site hostile. Considérés comme des éléments étrangers, ils doivent se frayer un chemin sans être détruits par le système immunitaire. Il leur faudra ensuite atteindre le col de l'utérus. Quelques dizaines de chanceux s'introduisent alors dans les trompes de Fallope avant d'engager le sprint final vers l'ovule. Un seul spermatozoïde peut y entrer, créant un nouvel être vivant.

À qui profite votre épargne ? réalisé par Jean-Christophe Portes



Six foyers sur dix ont contracté une assurance-vie pour faire face aux imprévus ou transmettre un capital à leurs enfants. Pourtant, bien des Français ignorent qu'ils sont héritiers d'un contrat souscrit par leurs proches. Certains assureurs dissimulent ces sommes pour en tirer profit. La retraite complémentaire est l'autre solution privilégiée par les cotisants pour leur avenir. Mais un million de fonctionnaires ne perçoivent pas la rente qui leur était promise. Et pour cause : plusieurs milliards d'euros ont disparu des caisses de leur mutuelle.

Tuesday, 19 January 2016

Un point c'est tout réalisé par Laurent Baffie



Auteurs & scénaristes : Laurent Baffie (auteur) avec : Patrick Préjean - Nicole Calfan (Emma) - Alain Bouzigues (Bastien) - Mado Maurin (Paulette) - Mehdi El Glaoui (Saïd (sous le nom Mehdi)) - Jean-Guillaume Le Dantec (Jojo) - Jean-Yves Thual (Tom (sous le nom Jean-Yves Tual)) ...

Synopsis Vous avez déjà passé deux jours avec un motard, un routier, une centenaire, un travesti, un nain, des jumeaux, un rappeur et une intellectuelle ? Eux si, et en plus c'est leur métier !

Illustre et Inconnu. Comment Jacques Jaujard a sauvé le Louvre réalisé par Jean-Pierre Devillers & Pierre Pochart



Illustre & Inconnu. Comment Jacques Jaujard a sauvé le Louvre raconte comment au cœur de la Seconde Guerre mondiale, dans Paris tiraillé entre félons et alliés, un groupe d’hommes et de femmes s’érigent en protecteurs de notre patrimoine culturel au risque de leur vie. Contre toute attente, ils prévalent. L’improbable épopée orchestrée par Jacques Jaujard a le pouvoir singulier de cristalliser les enjeux éthiques, culturels et politiques d’un épisode méconnu de notre Histoire. « Diriger, c'est prévoir », Jaujard avait prévu. En organisant l’évacuation de plus de 4.000 trésors du Louvre, dont La Joconde et le Scribe accroupi, ce haut fonctionnaire a déjoué la convoitise d’Hitler, dupé le gouvernement de Vichy, sauvé le patrimoine et protégé des vies. L’incroyable combat de cet illustre inconnu est enfin révélé.

Le récit raconté par Mathieu Amalric, nourri de témoignages, de séquences d'animation et d'archives originales, fait de ce film documentaire un portrait à l'image du héros qu'il décrit : romanesque, élégant, méthodique et précis.

Monday, 18 January 2016

Fabriquer le vivant réalisé par Laetitia Ohnona



Les spécialistes sont unanimes : la biologie connaît une révolution aussi décisive que la découverte de l'ADN ou le séquençage complet du génome humain. La biologie de synthèse doit permettre à moyen terme à l'homme de se faire démiurge, pour écrire des séquences partielles ou entières d'ADN - et donc créer ainsi artificiellement la vie.

Les spécialistes sont unanimes : la biologie connaît une révolution aussi décisive que la découverte de l'ADN ou le séquençage complet du génome humain. La biologie de synthèse doit permettre à moyen terme à l'homme de se faire démiurge, pour écrire des séquences partielles ou entières d'ADN – et donc créer ainsi artificiellement la vie. Une perspective tellement nouvelle qu'elle suscite des vocations en dehors des laboratoires eux-mêmes. Dans de simples garages ou des hangars, les "biohackers" sont aujourd'hui capables d'assembler des séquences d'ADN synthétiques (via des DNA cassettes ou biobricks disponibles sur Internet). Peut-être donneront-ils vie à de nouvelles cellules, voire à des organismes entiers. Certains experts posent la question sans détour : l'homme va-t-il, pour la première fois, prendre la main sur l'évolution naturelle des espèces ? Et si oui, quelles seront les conséquences pour les écosystèmes les plus fragiles, et l'équilibre des espèces vivantes ?De nombreux acteurs, dont les plus gros laboratoires, investissent en tout cas dans la biologie de synthèse, jusqu'à Bill Gates, qui finance un programme colossal contre la malaria reposant sur elle. C'est cette révolution en marche que ce film souhaite montrer pour la première fois, en partant à la rencontre de ceux qui la portent.

Sunday, 17 January 2016

Un nuage sur le toit du monde réalisé par Agnès Moreau



L'air de l'Himalaya est aussi pollué que celui des villes d'Europe ! Une enquête scientifique sur un phénomène qui appelle des mesures d'urgence.

"L'air de l'Himalaya est aussi pollué que celui des villes d'Europe" : c'est par ce titre choquant que le grand public a été informé en octobre 2008 des résultats de mesures atmosphériques réalisées à plus de 5 000 mètres d'altitude, au pied de l'Everest. Après la découverte d'un gigantesque nuage de pollution sur l'océan indien, une équipe scientifique franco-italienne venait en effet de relever pour la première fois des taux de concentration de particules de suie surprenants dans un espace aussi vierge que les hauts sommets himalayens.

Des images satellites aux foyers des paysans népalais en passant par une pyramide de verre, véritable laboratoire du futur implanté à 5 000m d'altitude, le film enquête sur ce phénomène qui met en évidence les liens entre pollution, réchauffement climatique, système hydraulique et agriculture de la région. Il suit l'équipe multidisciplinaire partie étudier les interdépendances de l'air, de la neige, de l'eau et de la glace, à la recherche de solutions

Un jour en France réalisé par Roland Théron & Elise Darblay



De l’aube à la nuit, ce documentaire nourri d’impressionnantes images aériennes prend de la hauteur et révèle les multiples facettes du territoire français. Une extraordinaire vue d’ensemble du pays et de ses mutations enrichie par les récits de ceux et celles qui la peuplent.

À l’aide d’images aériennes, prises à bord d’hélicoptère ou avec des drones, ce documentaire offre, le temps d’une journée recomposée, une impressionnante vue d’ensemble de la France. Observé d’en haut, le pays dévoile ses plus beaux sites, notamment la vertigineuse Aiguille du Midi, mais aussi sa diversité et l’incroyable densité de ses agglomérations ou de ses infrastructures. À l’alignement à l’infini des camions blancs de Rungis succède le ballet des voitures sur les échangeurs, la progression des résineux sur des terres agricoles abandonnées, l’immense enchevêtrement formé par Roissy…

À plein régime
De l’aube jusqu’à la nuit, le film suit l’activité d’une France qui se réveille peu à peu et qui, en quelques heures, se met à tourner à plein régime. Il donne la parole à ceux qui, dans l’ombre, assurent sa bonne marche : du contrôleur aérien à l’épicier ambulant en passant par les régulateurs d’un trafic maritime exponentiel sans oublier ceux qui assurent la bonne répartition de l’électricité sur un territoire où la demande en énergie s’envole… Au fil des images, les défis que doit relever le pays émergent : l’extension de l’agriculture bio et des énergies renouvelables, qui ne font encore que de timides percées, l’espace, vaste mais pas infini, qui se réduit comme une peau de chagrin et qu’il faudra apprendre à économiser. Phénomène de métropolisation, recul des terres agricoles, multiplication des centres commerciaux, étonnante revanche des forêts dont la surface a doublé en deux siècles : ce film captivant révèle un Hexagone en mouvement. Engagé dans la course à la concurrence internationale, le territoire français est en proie à d’importantes mutations, que le documentaire explicite de façon limpide à l’aide d’infographies, de cartes interactives, d’interviews et de reportage

Saturday, 16 January 2016

Le grand mystère des mathématiques réalisé par Richard Reisz & Dan McCabe



Omniprésentes dans les sciences et les technologies, les mathématiques sont-elles une invention ou une découverte, une science propre à l’humanité ou le langage même de l'univers ? Une enquête vertigineuse et originale au coeur d'un débat fascinant qui dure depuis l'Antiquité.

Omniprésentes dans les sciences et les technologies, les mathématiques sont parvenues à décrypter les orbites elliptiques des planètes, à prédire la découverte du boson de Higgs ou à faire atterrir le robot Curiosity sur Mars. De tout temps, l’homme, en quête de cycles et de motifs, les a utilisées pour explorer le monde physique et pour comprendre les règles de la nature, du nombre de pétales de fleurs (répondant à des "suites") à la symétrie de notre corps. La réalité possède-t-elle une nature mathématique inhérente ou les mathématiques sont-elles des outils précieux créés par l’esprit humain ?

Voyage visuel
Depuis l’Antiquité grecque, leur universalité et leur efficacité ont nourri débats philosophiques et métaphysiques. Sur les traces de Pythagore (qui avait notamment établi des liens entre mathématiques et musique), Platon, Galilée, Newton ou Einstein, le film, ludique, sonde leur fascinant mystère et leur évolution au fil des siècles, en compagnie de Mario Livio, astrophysicien américain renommé, et de nombreux mathématiciens, physiciens et ingénieurs. Une enquête captivante, formidablement illustrée d’exemples, en même temps qu’un voyage visuel vertigineux. Entre construction neuronale et ordre cosmique, à la frontière de l’invention et de la découverte, les mathématiques, extraordinaire énigme, n’ont pas fini de révéler, d’anticiper et de surprendre.

Wednesday, 13 January 2016

Entre toi et moi, l'empathie réalisé par Valeria Lumbroso



Qu'est-ce qui fait de humain un être social, capable d'adopter le point de vue d'autrui tout en restant lui-même ? D'où vient le plaisir d'échanger, de s'entraider et de se comprendre ? Les grands singes, les plus proches cousins de l'Homme, font-ils aussi preuve d'empathie ? Concept mouvant naviguant de l'esthétique à la philosophie en passant par la psychologie, les neurosciences et la biologie, l'empathie a-t-elle joué un rôle dans l'évolution des espèces ? Dans l'essor des civilisations ? Une enquête croisant les différents angles d'approche possibles fait le point sur la question.

L’Église et l’argent réalisé par Michael Wech



Les Églises française et allemande ne sont pas logées à la même enseigne. Des critiques de plus en plus nombreuses s’élèvent pour dénoncer la richesse des Églises d’outre-Rhin, financées par l'impôt. Elles auraient ainsi encaissé quelque 10 milliards d’euros en 2013...

En Allemagne, les salariés doivent déclarer leur religion et sont alors soumis à un impôt, le Kirchensteuer - équivalant à 8 à 9 % des revenus -, qui est prélevé à la source. Les Églises catholique et protestante ont ainsi encaissé quelque 10 milliards d’euros en 2013. Selon elles, ces sommes leur servent à financer des activités sociales : hôpitaux, écoles, associations caritatives etc. Mais le politologue Carsten Frerk révèle que les Églises investissent dans d’autres secteurs autrement plus lucratifs, notamment dans l’immobilier et divers fonds. Ce qui n’a pas manqué de conduire à des scandales financiers. En France, la séparation de l’Église et de l’État tend à appauvrir les congrégations, comme le montre le film qui compare la situation des évêchés de Cologne et de Lyon. Dépendant du denier du culte, donc de la générosité des fidèles, un curé de campagne dans la région de l’ancienne capitale des Gaules touche à peine 960 euros. Quant à l’entretien des bâtiments religieux, il relève des communes, et en période de restrictions budgétaires, nombre d’édifices y compris à Paris, se retrouvent dans un état déplorable. Les Églises allemandes risquent pourtant de perdre de leur puissance depuis la nouvelle loi de 2015, qui prévoit l’imposition des revenus du capital chez les fidèles (gains supérieurs à 801€) via un recouvrement par les banques. Une réforme qui aurait, en 2014, amené 200 000 catholiques et autant de protestants à "sortir de l’Église", pour échapper à la ponction fiscale de leurs communautés

Tuesday, 12 January 2016

L'autre versant de Gstaad réalisé par Elisabeth Aubert Schlumberger



Confrontation et choc des cultures à Gstaad entre la population locale et la jet set internationale, qui a pris d'assaut la station suisse. Ils sont paysans, charpentiers, moniteurs de ski ou directeur du Palace Hôtel, ils nous parlent de leurs relations ambigües avec ces "visiteurs", source de revenus indispensable.

Le charme bucolique de Gstaad attire les familles fortunées, les célébrités et les têtes couronnées depuis plus d'un siècle. Ces invités, les « Gäste », deviennent des habitués des grands hôtels, en particulier du Palace de Gstaad, réputé pour ses traditions hôtelières et les soirées-concerts attirant des artistes de prestige, organisées par les Scherz depuis trois générations.

Aujourd’hui, en haute saison, le Saanenland double le nombre de ses habitants. Tout en préservant leur identité, les « indigènes », les habitants de la région, ont su tirer profit de l’engouement des puissants de ce monde pour leurs clémentes vallées, et faire de Gstaad un lieu légendaire. Il fait bon vivre dans ce pays où le chômage n’existe pas, mais depuis quelques années des rumeurs de mécontentement circulent...

Pour répondre à la demande croissante des « invités » qui souhaitaient acquérir des résidences secondaires dans le Saanenland, les autorités acceptent que des terrains agricoles deviennent constructibles.

Lors de successions ou par appât du gain, des « indigènes » vendent leur bien aux plus offrants, donc le plus souvent à des étrangers. Avec l’augmentation des prix, l’achat de biens immobiliers est devenu impossible pour les habitants du cru. Les jeunes sont obligés d’émigrer dans des vallées retirées pour se loger à un prix abordable.

Les nouveaux propriétaires ont respecté les normes architecturales des charpentiers du 16ème siècle, mais le village de Gstaad est maintenant jalonné de boutiques de luxe et déserté par les « indigènes » qui se sentent menacés par l'invasion croissante de leurs «invités», de plus en plus indifférents à leurs traditions.

Christine, Walter, Léonie, Andrea et leurs familles sont paysans, charpentiers, professeur de ski ou directeur du Palace de Gstaad. Au fil des saisons, ils se révèlent dans leur quotidien avec authenticité, sans masquer leurs relations ambiguës avec ces "invités", devenus une source de revenus indispensable .

Monday, 11 January 2016

Master-class Pierre Boulez réalisé par Roland Bouveresse





Etudiants de la classe de direction d'orchestre de Zolt Nagy
Orchestre de Lauréats du Conservatoire OLC
Entretien Edouard Fouré Caul-Futy
Le mandarin merveilleux " Bela Bartok
Direction Alexandra Cravero - Alexandre Bloch

Les 14 et 15 novembre 2009, une master-classe réunissait au Conservatoire de Paris, Pierre Boulez et neuf étudiants de la classe de direction de Zsolt Nagy et l'OLC.

A l'issue de ces séances Edouard Fouré Caul-Futy s'est entretenu avec Pierre Boulez et Zsolt Nagy.

Ce film reprend les meilleurs moments de ces deux journées enrichis de larges extraits des entretiens avec Zsolt Nagy et Pierre Boulez.

Réalisation : Service audiovisuel du Conservatoire de Paris
Olivier Maucotel, Roland Broisin, Olivier Banon, Noël Labiche, François Chevreau, cadreurs
Jean-Christophe Messonnier, son
Mariette Girard, assistante son
Véronique Carbel, sonorisation
Catherine de Boishéraud, direction artistique
Baptiste chouquet, conseiller musical
Agnès Démaret, assistante de réalisation et montage
Roland Bouveresse, réalisation

Quand la galette fait des rois réalisé par Domitille Jobbé-Duval



Vedette dans les rayons et les boulangeries pendant quatre bonnes semaines, la galette des rois de l'Epiphanie se vend par millions chaque année. Les Français en ont dégusté 32 millions en 2015. De 4 € pour les galettes en supermarché à 40 € dans les grandes maisons parisiennes, le business de la galette est très lucratif et l'enjeu économique important. Dans un marché concurrentiel comme celui-ci, tout le monde veut sa part du gâteau. Les artisans misent sur l'authenticité, les grandes maisons, à coups de grands renforts marketing, parient sur une recette originale et nouent des partenariats, tandis que les industriels utilisent la fève comme argument de vente. Certains acteurs du marché n'hésitent pas à remplacer les ingrédients nobles par des substituts moins chers dans le but de maximiser leur profit.

Saturday, 9 January 2016

Une école sans frontières réalisé par Nadine Valcin



Documentaire sur des élèves d'une école secondaire francophone en Ontario. Bon nombre d'entre eux, issus de de la francophonie, en sont à leurs premiers balbutiements dans la langue de Shakespeare. En s'attachant aux pas de quelques-uns d'entre eux, la réalisatrice montre la diversité et l'ampleur des défis que ces jeunes venus d'ailleurs ont à relever chaque jour.

Friday, 8 January 2016

L'âge de la machine réalisé par Gilles Carle



Le film raconte le voyage d’un policier de la métropole à Senneterre (Abitibi), la veille de Noël, alors qu’il va chercher un prisonnier un peu spécial. Gagnant de nombreux prix canadiens. En vedette : Gabriel Arcand, Sylvie Lachance et Willie Lamothe.

Wednesday, 6 January 2016

La mémoire des anges réalisé par Luc Bourdon



À la façon des disc-jockeys qui revitalisent la musique actuelle en reformatant et en recyclant les sons, Luc Bourdon a procédé à un assemblage d'archives et d'extraits tirés de 120 films produits par l'ONF pour nous présenter la ville de Montréal des années 1950 et 1960.

À la fois documentaire, poème et essai, La mémoire des anges est une expérience unique permettant de revisiter l'histoire de Montréal, avec ses grandes figures, ses lieux emblématiques et ses citoyens ordinaires.

Monday, 4 January 2016

Les enfants de Refus global réalisé par Manon Barbeau



Documentaire personnel de Manon Barbeau, fille de l'un des signataires. En 1948, le manifeste du Refus global de Paul-Émile Borduas proclame la fin du «règne de la peur multiforme» incarné par le régime duplessiste. Cinquante ans plus tard, tous les livres d'histoire font état de ce document qui jeta les bases du Québec moderne. La cinéaste est allée à la rencontre des fils et filles des Barbeau, Borduas, Mousseau et Riopelle, «enfants de Refus global» qui ont subi comme elle les conséquences du geste révolutionnaire de leurs parents. Aucun n'est sorti indemne d'une enfance faite d'inquiétudes et d'abandons, mais aussi d'une richesse que l'art seul peut apporter.

Barbeau, libre comme l'art réalisé par Manon Barbeau



Documentaire sur le peintre et sculpteur Marcel Barbeau, l'un des plus irréductibles signataires de Refus global. Pionnier d'un art multiforme et pluridisciplinaire, ce passionné de danse et de musique contemporaines n'a cessé d'accumuler les audaces. En témoigne une œuvre majeure qui aura tardé à recevoir la reconnaissance qu'elle mérite. Mais voici que l'artiste obtient un atelier de la Ville de Paris et qu'un musée lui consacre une rétrospective. C'est pour nous l'occasion de suivre un Marcel Barbeau revigoré, d'admirer ses œuvres aux éclatantes taches de couleur ou de l'observer au travail. Autant d'éléments assemblés par la réalisatrice des Enfants de Refus global pour brosser ce portrait riche et chaleureux d'un artiste indomptable qui est aussi son père.