Thursday, 31 August 2017

Les enfants de tout le monde réalisé par Monika Delmos



Ils arrivent seuls et traumatisés dans un pays qui leur est complètement étranger. Étonnamment, certaines provinces, dont l’Ontario, ne disposent d’aucun système gouvernemental de prise en charge des réfugiés mineurs non accompagnés. Le documentaire Les enfants de tout le monde dépeint de façon éloquente une année dans la vie de deux de ces jeunes réfugiés, Joyce et Sallieu. De prime abord, ils ressemblent à tous les autres adolescents, mais l’introverti Sallieu a quitté la Sierra Leone déchirée par la guerre après avoir vu sa mère se faire assassiner tandis que Joyce, une pétillante jeune fille, a fui la République démocratique du Congo pour échapper à la vie de prostitution à laquelle la destinait sa famille. Ces deux jeunes se construisent courageusement une nouvelle vie à Toronto et nous parlent ouvertement tant de la perte d’êtres chers que de ce qu’ils souhaitent s’acheter au centre commercial. Tandis qu’ils tentent de trouver leur équilibre devant les pressions d’être des adolescents normaux tout en étant engagés dans le processus de demande d’asile, ce sont les conseils et le soutien d’une poignée de gens qui font une réelle différence dans le quotidien de ces enfants. Des enfants qui en fin de compte sont les nôtres à tous, comme le démontre avec éloquence la réalisatrice Monika Delmos.

Le mari de la Reine, l'inconnu de Buckingham réalisé par Anaïs Feuillette



À 94 ans passés, le prince Philippe reste une énigme, bien qu'il ait épousé la reine d'Angleterre en 1947. Duc d'Edimbourg, il a commencé sa vie en Grèce. En 1947, héros de la guerre, jeune et beau, il épouse la célibataire la plus en vue du XXe siècle, comptant bien profiter avec elle des décennies où elle attendra de succéder à George VI. La mort du roi bouleverse ses plans : il devient l'époux de la reine et se retrouve éclipsé par le statut de sa femme. Il doit abandonner carrière et ambitions pour faire allégeance à Elisabeth, devenant ce prince qui marche toute sa vie deux pas derrière sa femme.

Wednesday, 30 August 2017

Le pays des enfants éclairés réalisé par Pieter-Jan de Pue


suite


La vie quotidienne d’un gang d’enfants nomades dans les montagnes afghanes. Un documentaire-fiction primé au Festival de Sundance.

Au nord-est de l’Afghanistan, une bande de jeunes nomades (qui rejouent leur quotidien) tentent de survivre dans un pays rongé par la guerre. En échange d’opium, ils revendent de vieilles mines datant de l’intervention soviétique et braquent des caravanes se dirigeant vers la frontière tadjike. Pour réaliser son premier film, tourné au format 16 mm, le photographe et réalisateur belge Pieter-Jan De Pue a passé sept ans dans des conditions extrêmes, au cœur des montagnes afghanes. Le froid, les paysages accidentés et les attaques de taliban n’ont pas suffi à décourager le jeune homme, qui livre un témoignage troublant en provenance d'une zone délaissée par tous. Son travail a été récompensé au Festival de Sundance 2016, dans la catégorie "Documentaire étranger"

Quand Hollywood monte au front - La propagande pendant la 2ème guerre mondiale réalisé par Peter Miller



Lorsque le gouvernement de Roosevelt décide en 1941 de participer à la lutte contre l’Allemagne nazie, il charge l’usine à rêves Hollywood de rendre populaire l’envoi des boys sur les champs de bataille. Ce documentaire mêle des archives souvent inédites et des entretiens avec des réalisateurs, des témoins de l’époque, des historiens et des critiques de cinéma.

 Lorsque le gouvernement de Roosevelt décide en 1941 de participer à la lutte contre l’Allemagne nazie, il charge l’usine à rêves Hollywood de rendre populaire l’envoi des "boys" sur les champs de bataille. Pour faciliter le processus d'identification, il faut montrer ces hommes dans leur univers quotidien. C’est ainsi que se constitue la pièce maîtresse de la campagne de propagande : les "Projections of America", une série de vingt-six courts métrages documentaires. Projetés à travers le monde, ces films présentent une Amérique des gens simples où idéalisme, liberté d’expression, art et culture occupent une place de choix ; et où la discrimination raciale n’existe pas. Au cœur du dispositif filmique se trouve Robert Riskin, producteur et surtout scénariste de la majorité des œuvres de Frank Capra. Il réussit à mobiliser un réseau de cinéastes de sensibilité libérale (c’est-à-dire de gauche) qui se font un devoir de militer contre Hitler. Il est passionnant de revoir leurs images plus de soixante-dix ans aprè

Tuesday, 29 August 2017

Autour du monde, sur les traces du climat réalisé par Joerg Altekruse & Liz Courtney


suite


Du Groenland à l’Afrique du Sud en passant par l’Europe et l’Amazone, la journaliste spécialisée dans le climat Bernice Notenboom entreprend un voyage autour du monde pour mesurer l'impact du changement climatique et ses conséquences sur les populations.

Du Groenland à l’Afrique du Sud en passant par l’Europe et l’Amazone, l’exploratrice et journaliste climatologue Bernice Notenboom part à la rencontre de chercheurs et d’experts du climat, mais aussi d’habitants de régions frappées par les conséquences du changement climatique. Première étape, le Groenland. La plus grande île du monde est recouverte d’un inlandsis, immense glacier épais de plus d’un kilomètre qui, s'il fondait, ferait monter de vingt mètres le niveau de la mer. Or la fonte s’accélère. Comment les populations s’adaptent-elles ?

La biodiversité en péril
 Dans la forêt amazonienne, poumon vert de la planète, la concentration de dioxyde de carbone augmente. Et le réchauffement des océans de part et d’autre de l’Amazonie entraîne, de façon paradoxale, un assèchement progressif des terres de la forêt équatoriale, mettant en péril la biodiversité de ce site exceptionnel. Plus près de nous, en Alsace, les vendanges pour le pinot noir ont avancé de près d’un mois en trente ans, obligeant les viticulteurs à envisager de planter des cépages méridionaux, plus résistants à la chaleur. Mais le changement le plus notable est la fonte des pergélisols, terres perpétuellement gelées de Sibérie et d’Alaska. La biomasse, autrefois profondément gelée, libérerait de grandes quantités de gaz à effet de serre en se décomposant. La journaliste se rend en kayak jusqu’aux "Stinky Bluffs", falaises constituées de glace et de biomasse accumulées au cours des millénaires, témoins des importantes altérations des conditions climatiques.

Colonies fascistes réalisé par Loredana Bianconi



Des années 1930 à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'aventure coloniale de l'Italie fasciste racontée par ceux qui l'ont vécue. Un documentaire intimiste et émouvant.

 Dans l'Italie fasciste des années 1930, le village de Borgo voit une partie de ses habitants, poussés par la misère ou l'esprit d'aventure, émigrer dans les colonies de l’"Empire italien d’Afrique", soit la Libye, l'Érythrée, l'Éthiopie et la Somalie. Ces exilés volontaires vont chercher l’eldorado que la propagande fasciste leur a promis, notamment grâce à ses images d'actualité vantant de l'or à profusion. Mais leur rêve se brise après quelques années, la guerre et la chute du régime entraînant la perte des colonies. Ils sont alors contraints de revenir à Borgo, ruinés. À partir de lettres trouvées dans un tiroir et de fragments de son passé familial, Loredana Bianconi construit le récit à la fois intime et choral d'une période aujourd'hui encore taboue dans l'histoire italienne. C'est l'envers frelaté du rêve qui se dessine avec précision, grâce à la primauté donnée aux images d'archives et aux témoignages des acteurs de l'époque. Une utopie nourrie par l'idéologie raciste, que l'on voit ici de l'intérieur se fracasser contre la réalité brute (conditions de vie difficiles, travail laborieux) et les soubresauts de l'histoire.

Leone Ginzburg, un intellectuel contre le fascisme réalisé par Florence Mauro


suite


Portrait d’une figure de la Résistance italienne qui, à travers les activités de la maison d’édition Einaudi, a fait de la culture une arme politique contre l’idéologie fasciste.

Fruit des amours estivales de sa mère avec un Italien, Leone Ginzburg naît en 1909 à Odessa dans une famille juive aisée et cultivée qui s'installe à Turin en 1923, un an après l’accession au pouvoir de Mussolini. Dans la capitale de l’intellectualisme militant, sur les bancs du lycée d’Azeglio, Ginzburg se lie d’amitié avec Cesare Pavese, Guilio Einaudi, Massimo Mila, Norberto Bobbio... En 1933, le jeune homme, qui a obtenu la nationalité italienne, entraîne ses camarades dans l’aventure de la création des éditions Einaudi, pour lesquelles il assure des traductions et dirige des collections et des revues avec une implacable exigence éditoriale. Parallèlement, il prend la tête de la branche turinoise du mouvement antifasciste Giustizia e Libertà, jusqu’à son arrestation en mars 1934. Libéré sous surveillance en 1936, il est exilé dans la petite ville de Pizzoli après l’entrée en guerre de l’Italie. Il meurt dans une prison romaine le 5 février 1944, torturé par les nazis qui ont envahi le pays.

Radicalité
"C’est par sa patrie volontairement acquise qu’il a été tué", écrira de lui son professeur Augusto Monti. En archives et témoignages – dont celui de son fils, l’historien Carlo Ginzburg –, Florence Mauro relate l’admirable et émouvante trajectoire d’un homme qui a mené le combat de l’antifascisme sur les fronts politique et culturel, sans souffrir aucune compromission.

Monday, 28 August 2017

Brunet / Coppens, duel aux origines de l'homme réalisé par Jean-Yves Collet



Au cours des dernières décennies, un duel sans précédent a opposé deux chercheurs de haut niveau : Yves Coppens et Michel Brunet. A 25 ans d'intervalle, le fossile de Lucy, découvert par Coppens, et ceux d'Abel et Toumaï, exumés par Brunet, ont révolutionné les connaissances sur les origines de l'homme. Chaque chercheur a non seulement fait reculer de plusieurs millions d'années la date de l'apparition des premiers hominidés, mais a également permis de localiser plus précisément leur berceau originel. Le plus étonnant est que cette compétition se soit déroulée entre deux Français qui fréquentent les couloirs des mêmes institutions scientifiques.

L'Europe des écrivains : L'Islande réalisé par Sylvie Deleule



Trois écrivains phares de l'Islande nous font découvrir les multiples facettes de cette île mystérieuse, à la géographie façonnée par les volcans et les plages de sable noir : Árni Thórarinsson, l’un des maîtres du polar, Jón Kalman Stefánsson, ancré dans une tradition romanesque et poétique, et Auður Ava Ólafsdóttir, au regard décalé et plein d’humour.

Quand on parle de l’Islande, on imagine aisément des paysages à la fois grandioses et désolés, une population plutôt repliée sur elle-même, une langue compliquée. On connaît aussi l’Islande pour ses excès, de la violence de ses éruptions volcaniques à celle de sa crise économique. Pourtant, peu de gens savent que l’Islande est aussi championne du monde du nombre d’ouvrages publiés par habitant : les Islandais sont de grands lecteurs, parmi les plus enthousiastes d’Europe.

Inspirante
Trois écrivains phares nous font découvrir les multiples facettes de cette île mystérieuse, à la géographie façonnée par les volcans et les plages de sable noir. Árni Thórarinsson, l’un des maîtres du polar, puise son inspiration dans la face cachée de l’île, entre corruption et conflits d’intérêts. Ancré dans une tradition romanesque et poétique, Jón Kalman Stefánsson nous embarque dans les fjords âpres et glacés du nord. Le regard décalé et plein d’humour de Auður Ava Ólafsdóttir interroge les liens puissants entre les Islandais et la nature. "L'Europe des écrivains" renverse quelques clichés et présente les particularités d’un pays étrangement fascinant, à travers trois de ses écrivains les plus singuliers.

Sunday, 27 August 2017

Orson Welles - Autopsie d'une légende réalisé par Elisabeth Kapnist



Monstre sacré du cinéma qu'il a réinventé, mythe incarné du créateur, Orson Welles aurait eu 100 ans le 6 mai dernier. Ce documentaire tente de saisir les multiples reflets de l'ogre dans le miroir, de "La dame de Shanghai", fruit de ses amours déchues avec Rita Hayworth, à "Falstaff", le film fétiche de Welles en forme d'autoportrait, en passant par "La soif du mal".

Enfant prodige – "Dès que j'ai pu entendre, tout le monde me disait que j'étais absolument merveilleux" –, Orson Welles a connu précocement les vertiges de la gloire : la célébrité phénoménale à 23 ans avec son coup de maître, la pièce radiophonique "La guerre des mondes", puis la consécration trois ans plus tard avec "Citizen Kane", qui réinventait le langage cinématographique. "J'ai commencé au sommet et après, je n'ai fait que descendre", répétait dans un rire étouffé par la fumée de son cigare ce génie habité par la chute. Initié très jeune à Shakespeare par une mère disparue quand il avait 9 ans, ce "géant au regard enfantin", selon Cocteau, semble tout droit sorti d'une de ses œuvres. Acteur protéiforme, metteur en scène de théâtre iconoclaste, cinéaste, magicien, il a enchaîné les chefs-d'œuvre comme on sort des lapins d'un chapeau. Un monstre flamboyant, inquiétant, mégalomane et obstinément maudit, créateur empêché et enfermé dans sa propre légende : "J'ai passé 2 % de ma vie à faire des films et 98 % à taper des gens pour les réaliser", disait ce créateur hors norme, a fortiori à Hollywood.

De triomphes en exils
Dans ce voyage entre ombres et lumières à travers le labyrinthe de sa vie, Élisabeth Kapnist part en quête de l'homme derrière le mythe, en ayant conscience que "le secret des êtres reste toujours inaccessible". Au-delà de la filmographie, de "La dame de Shanghai", fruit de ses amours déchues avec Rita Hayworth, à "Falstaff", le film fétiche de Welles en forme d'autoportrait, en passant par "La soif du mal", cette "Autopsie d'une légende "tente de saisir les multiples reflets de l'ogre dans le miroir. De ses triomphes à ses exils européens, le film emprunte des chemins de traverse, avec quelques délicieuses séquences, comme ce très cinématographique dîner-confession avec Jeanne Moreau, ou encore cet extrait d'un "Macbeth "plein d'audace, mis en scène à Harlem avec des comédiens noirs. Une formidable invitation à se replonger dans l'œuvre, sur les pas de son créateur

Un jour en Italie réalisé par Roland Theron & Jean-Philippe Urbach



Malgré ses deux faces opposées (le Nord, industriel et citadin, et le Sud, aride et défavorisé), l'Italie puise sa force dans sa diversité et ses particularismes régionaux. À partir de fascinantes images aériennes, un survol inédit, de l’aube à la nuit, des multiples facettes d’un pays qui tente de dépasser ses fractures.

La péninsule italienne s’étire sur 1 700 kilomètres, des Alpes à la Sicile, et ses territoires sont si distincts qu'il semble presque étrange de parler d'un même pays. Malgré ses deux faces opposées – le Nord, industriel et citadin, et le Sud, aride et défavorisé –, la Botte, aujourd’hui quatrième puissance économique d’Europe, puise sa force dans sa diversité et ses particularismes régionaux. Autrefois rivaux, Milan, Rome, Turin, Naples et Palerme sont aujourd’hui devenus les pôles d’attraction de ce territoire traversé par des influences multiples héritées de l’histoire. De plus, certains éléments lient le peuple italien en un bloc indivisible, dans la douceur comme dans la douleur. Situé à la rencontre de plaques tectoniques actives, le pays tout entier vit sous la menace des éruptions volcaniques, des inondations et des glissements de terrain. Toujours présente, la mafia asphyxie encore une partie du pays, mais des initiatives se développent pour se réapproprier les territoires. Quant à la fameuse "dolce vita", elle s'exprime aussi dans la "slow food" ou "écogastronomie", concept inventé et popularisé par l’Italie. En matière d’écologie, après deux refus par référendum du nucléaire, la péninsule s'est équipée de panneaux solaires, satisfaisant aujourd'hui la moitié de ses besoins électriques. Au-delà de la transition énergétique, l’Italie doit également faire face à d’immenses défis, entre crise des migrants et développement urbain et industriel.

24 heures chrono
Le temps d’une journée recomposée, le documentaire de Roland Théron, Andrea Barolini et Jean-Philippe Urbach, nourri de saisissantes images aériennes et de séquences de vie racontées par l'acteur Laurent Lucas, prend de la hauteur et pose un regard fouillé et captivant sur l'Italie d'aujourd'hui, en recherche permanente d'un équilibre entre un Nord tourné vers l’Europe et un Sud regardant vers la Méditerranée.

Un voyage en Pologne - Du pays des mille lacs à la mer Baltique réalisé par Wilfried Hauke, Alexandra Hardorf & Christiane Schwarz



Le littoral de la mer Baltique offre des paysages d’une grande beauté, comme la ville de Frombork, où vécut Copernic, et la presqu'île de la Vistule et ses 70 kilomètres de plages, méconnues des touristes. Autrefois cité marchande, puis comptoir hanséatique, Gdansk, une des plus belles villes médiévales d’Europe, est le centre dynamique de la "Tricité" Gdansk-Sopot-Gdynia.

Avec son chapelet d’îles, le pays des mille lacs est un véritable petit paradis. L’aventure de Sylwia et Ruslan a commencé il y a vingt ans : tombé sous le charme d’une vieille ferme en ruine, le couple y produit l’un des meilleurs fromages de brebis de Pologne. Le littoral de la mer Baltique offre des paysages d’une grande beauté, à l'image de la ville de Frombork, où a vécu Copernic, et de la presqu'île de la Vistule et ses 70 kilomètres de plages, encore méconnus des touristes. Autrefois cité marchande, puis comptoir hanséatique, Gdansk, l’une des plus belles villes médiévales d’Europe, est le centre dynamique de la "Tricité" Gdansk-Sopot-Gdynia.

Un voyage en Pologne - Des monts des Géants aux Carpates réalisé par Wilfried Hauke, Alexandra Hardorf & Christiane Schwarz



Entre métropoles et nature sauvage, découvrez la Pologne à travers une galerie de portraits. Piotr travaille à la station météorologique du très venteux Sniejka, point culminant des monts des Géants à 1600 m d’altitude. Escale aussi à Cracovie, où Kasia et Weronika présentent leur boutique Lulu, puis à la mine de sel de Wieliczka, site classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Piotr travaille à la station météorologique du très venteux Sniejka, point culminant des monts des Géants à 1 600 m d’altitude. Plus au nord, dans la petite ville de Boleslawiec, réputée pour sa céramique, Boguslaw a fondé la Gliniada, un festival où les participants se recouvrent de terre glaise pour célébrer leur tradition de la poterie. Escale aussi à Cracovie, où Kasia et Weronika présentent leur boutique Lulu, puis à la mine de sel de Wieliczka, site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Seul l’ingénieur Wieslaw est autorisé à entrer dans la grotte, car la respiration des visiteurs fait fondre les précieux cristaux de sel, d’une pureté absolue. Au sud du pays, dans les Hautes Tatras, Ewelina a pour projet de rejoindre le TORP, l’un des légendaires services de sauvetage en montagne d’Europe. Et le biologiste Bartosz œuvre à préserver la beauté sauvage des montagnes du parc national de Bieszczady, royaume des loups, des ours et des lynx.

Un voyage en Pologne - De lagunes en marais réalisé par Wilfried Hauke, Alexandra Hardorf & Christiane Schwarz



Entre métropoles et nature sauvage, découvrez la Pologne à travers une galerie de portraits. La costumière Malgosia nous fait découvrir la ville de Lódz, surnommée "HollyLódz", la capitale du cinéma polonais. Pour le pianiste Marek, il n’y a pas plus belle ville que Varsovie, ni meilleur compositeur que Chopin...

La costumière Malgosia nous fait découvrir la ville de Lodz, surnommée "Holly Lodz", la capitale du cinéma polonais. De nombreux réalisateurs, parmi lesquels Roman Polanski et Krzysztof Kieslowski, y ont fait leurs débuts. Pour le pianiste Marek, il n’y a pas plus belle ville que Varsovie, ni meilleur compositeur que Chopin. Les passionnés de chevaux ont rendez-vous plus à l’est, au haras Janow Podlaski, dans la province de Podlachie, où se tient une fois par an la vente des plus beaux pur-sang arabes du monde.

Décollage pour l'Amérique - L'Utah réalisé par Toby Beach



Situé dans l'Ouest des Etats-Unis, l'Utah est célèbre pour ses paysages désertiques, où les Rocheuses se dessinent dans l'horizon, et pour les Mormons.

Des trains pas comme les autres - Italie du Nord, de Gènes à Venise réalisé par Alex Badin



Pour ce nouvel épisode des Trains pas comme les autres, direction l’Italie du Nord de Gênes à Venise.

Philippe commence son périple par la découverte de la ville de Gênes, premier port d’Italie situé face à la mer de Ligurie. Il prend ensuite le train pour se rendre dans les Cinque Terre, petit paradis composé de cinq villages classés au patrimoine mondial de l’UNESCO qui ne sont pas accessibles par la route. Il fait hâlte dans le village de Monterosso, où il est invité par un moine capucin à visiter le monastère, petite perle située à flanc de colline.

Il poursuit sa route vers la ville des amoureux, Vérone, pour une visite de la cite de Roméo et Juliette. Il rencontre sur place une Giulietta des temps modernes, qui lui ouvre les portes de son club!

Philippe poursuit son voyage en train jusqu’à Venise et sa lagune. Il y rencontre un gondolier haut en couleurs, et sa famille de pêcheurs qui lui ouvrent la porte de leur maison vénitienne sur leur île loin des circuits touristiques. Là, Philippe touchera de près la veritable âme vénitienne

L'homme chauve-souris du Mexique réalisé par Tom Mustill



Au Mexique, un scientifique, Rodrigo Mendellin, étudie les chauves-souris tequila afin de les protéger. Il tente de sensibiliser la population, qui associe le petit mammifère car elle l'associe au diable. Rodrigo Medellin a tôt fait de rétablir la vérité : sans la chauve-souris, non seulement il n'y aurait pas de tequila, mais il n'y aurait pas de maïs non plus car elle dévore les chenilles qui le parasitent. Il va parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour suivre le long périple de ces animaux sur la côte ouest américaine. Il finit par atterrir dans une grotte qui comble toutes ses espérances : des milliers de bébés sont nés en même temps. Le merveilleux périple prend fin lorsqu'il assiste à une naissance. Ses travaux ont porté leurs fruits : aujourd'hui, la chauve-souris tequila n'est plus menacée d'extinction

L'héritage de Diana réalisé par Stéphane Bern & Guillaume de Lestrange



C'était une icône lumineuse et très aimée du XXe siècle. Vingt ans après la tragédie de sa disparition dans un terrible accident de voiture, la princesse Diana est toujours présente dans les esprits à Buckingham Palace. Stéphane Bern dévoile comment son influence continue de souffler sur l'ancestrale monarchie britannique, mais aussi sur le monde caritatif, où elle était extrêmement active, la mode, qu'elle adorait et qui lui rendait son amour, et surtout, sur la vie de ses deux fils, les princes William et Harry. Ces derniers n'ont de cesse de perpétuer avec coeur l'héritage de leur défunte mère

Diana, les sept jours qui ébranlèrent le Royaume-Uni réalisé par Ben Ryder



La disparition violente de la princesse Diana, le 31 août 1997, a fait vaciller la royauté en Grande-Bretagne. Le film est le récit de cette semaine où les Britanniques ont douté des Windsor qui se sont montrés froids et inadéquats alors que l'attachement populaire pour cette princesse divorcée restait ardent

Saturday, 26 August 2017

Raymoand Devos 80 ans, 80 scketchs réalisé par Christian Chevreuse, Dominique Colonna, Laurent Préyale, Fabien Reviron & Sophie Daquin



Retrouver les meilleurs sketches de Raymond Devos dans ce coffret de trois dvd regroupant 80 de ses plus belles prestations, sélectionnées parmi plus de 200 textes. De l’Olympia au théâtre Antoine, en passant par celui du Palais Royal, découvrez ou redécouvrez ses textes dans ses versions préférées, dont certaines sont inédites.

Une aventurière en Irak : Gertrude Bell réalisé par Zeva Oelbaum & Sabine Krayenbuhl



Un portrait fascinant de Gertrude Bell, l'une des exploratrices les plus influentes du début du XXe siècle. Cette aventurière a contribué à façonner, avec des répercussions parfois funestes, le Moyen-Orient d'aujourd'hui.

Tour à tour exploratrice, archéologue et espionne, Gertrude Bell délaisse très jeune l'Angleterre victorienne pour s'aventurer dans le désert d'Arabie qu'elle sillonne de longues années à dos de chameau, parée de ses plus belles toilettes. Pendant la Première Guerre mondiale, cette Anglaise à l'arrogance affichée est recrutée par les services de renseignements de l'armée britannique. Appréciée pour ses connaissances pointues des ethnies locales, notamment des communautés bédouines, et sa maîtrise de la langue arabe, Gertrude Bell va dessiner les frontières du futur État irakien au sein du bureau colonial, au côté de son ami – le célèbre Lawrence d'Arabie. Dans un univers largement dominé par les hommes, elle devient la femme la plus influente de l'Empire britannique. Elle convainc même Winston Churchill, à l'époque secrétaire d'État aux colonies, de nommer Fayçal Ibn Husseïn, leader sunnite de la révolte arabe de 1916-1918, premier roi d'Irak. La "Khatoun" ("princesse"), comme la surnomment les Arabes, sera sa conseillère jusqu'à sa mort en 1926. Le choix de placer un souverain sunnite à la tête d'une population en majorité chiite pèse encore lourdement sur l'Irak d'aujourd'hui.

Reine du désert
Raconté avec ses propres mots, à partir de lettres, de journaux intimes, dits par l'actrice Sandrine Bonnaire, et de documents officiels, ce film retrace de manière singulière l'incroyable destin de Gertrude Bell. Il explore avec subtilité la personnalité hors du commun de cette femme audacieuse, à la fois colonialiste et profondément engagée auprès du peuple irakien, qu'elle a appris à connaître et apprécier. Gertrude Bell a fondé le musée d'Irak mais aussi contribué à modeler le Moyen-Orient actuel, une influence dont elle n'imaginait sans doute pas les répercussions politiques néfastes. Grâce à des images d’archives extraordinaires, en grande partie inédites et restaurées, ainsi que des interviews reconstituées de ses contemporains, l'exploratrice livre sa vision du Moyen-Orient nous transportant un siècle en arrière, au temps des empires coloniaux et du réveil nationaliste en Mésopotamie.

Quand Hollywood défiait Ceausescu réalisé par Ilinca Calugareanu


suite


Durant des années, le dictateur Nicolae Ceausescu a réussi à isoler culturellement la Roumanie du reste du monde. Il aura fallu l'apparition des magnétoscopes et des cassettes pour faire souffler un vent de liberté sur le pays. Dès lors, des milliers de films occidentaux - surtout américains - ont commencé à circuler sous le manteau : «Top Gun», «Pretty Woman», «Le Dernier Tango à Paris»... Et, bien sûr, les aventures de Chuck Norris !

SLC Salut les copains Épisode 2 : Les années cactus réalisé par Pascal Forneri


suite


L'émission de radio et le magazine «Salut les copains» étaient les rendez-vous incontournables de la génération yéyé. La déferlante des groupes de rock anglais va-t-elle mettre à mal l'engouement des jeunes pour leurs idoles ? Au milieu des années 60, les vedettes yéyé sont en perte de vitesse. Celles fidèles à l'esprit rock, comme Johnny Hallyday, Eddy Mitchell ou encore Dick Rivers maintiennent le cap. Mais un nouveau problème apparaît : depuis que le public a accès aux versions originales des tubes anglo-saxons que ses idoles avaient l'habitude d'adapter, les goûts ont évolué. Bientôt, de nouveaux chanteurs vont faire leur apparition et se démarquer, comme Jacques Dutronc, Nino Ferrer ou encore Michel Polnareff.

SLC Salut les copains Épisode 1 : Les années yéyé réalisé par Pascal Forneri


suite


« Salut les copains » c'est d'abord le titre d'une émission de radio lancée à la fin de l'année 1959. La révolution ne se fait pas attendre, les pionniers du rock sont nés. Séquences musicales, documents d'archives, le symbole de la jeunesse des années 60 et 70 est raconté de l'intérieur et pour l'occasion, les lieux emblématiques de l'époque, le studio de radio, la rédaction du magazine ou encore la chambre typique d'un adolescent ont été recréés. Dans ce premier épisode, Pascal Forneri propose de commencer par les années yéyé, avec des images de Johnny Hallyday, Elvis Presley, Françoise Hardy, Eddy Mitchell, Claude François, les Beatles, Ray Charles et bien d'autres encore.

Friday, 25 August 2017

Rocky IV - Le coup de poing américain réalisé par Dimitri Kourtchine



Qui aurait cru que le quatrième opus de la saga "Rocky" contribuerait à ébranler le bloc soviétique ? Plus de trente ans après sa sortie, en 1985, ce blockbuster apparaît comme le porte-drapeau cinématographique d’une idéologie qui valorise la volonté individuelle contre l’organisation liberticide.

Parmi les armes du président américain Reagan contre l’Empire soviétique, il en est une essentielle : le "soft power". Moqué à sa sortie, le quatrième opus de la saga "Rocky" se révéla un succès. Il fait partie de cet arsenal invisible et va, avec ses codes, conquérir la jeunesse du monde. La victoire du gentil Américain qui se bat en terre hostile contre l’homme-machine soviétique en cache une autre : celle de l’homme contre le système, celle de la volonté individuelle contre l’organisation liberticide. Plus de trente ans après sa sortie, en 1985, ce blockbuster apparaît comme le porte-drapeau cinématographique d’une délégation de super-héros musculeux (Schwarzenegger, Van Damme) qui valorisent l’individu.

Des gants sous le manteau
À l’Ouest, on hurle dans les salles de cinéma en mangeant son pop-corn ; à l’Est, on se repasse le film sous le manteau en rêvant à cette liberté magnifiée par le cinéma hollywoodien. Les Américains maîtrisent à la perfection cette histoire du héros contre le groupe, un motif vieux comme le monde. Ils connaissent les codes qui font de la culture et du divertissement des armes essentielles dans les relations internationales. C’est à cette double lecture, à la fois amusée et historique, que le réalisateur Dimitri Kourtchine nous invite. De Moscou à Los Angeles, de Kiev aux marches du musée d’Art moderne de Philadelphie, rendues célèbres par Rocky Balboa, le réalisateur a rencontré les protagonistes de cette aventure cinématographique, maintes fois raillée, mais en réalité inscrite au Hall of Fame de la culture populaire.

Jean Rouch - Cinéaste aventurier réalisé par Laurent Védrine



Par la magie de ses récits voyageurs, des "Maîtres fous" à "Moi, un Noir", Jean Rouch a su mêler la rationalité occidentale à la pensée magique africaine. Portrait d'un précurseur, tant ethnologue que cinéaste, né il y a cent ans.

C'est au Niger, son autre patrie, qu'est mort et que repose Jean Rouch (1917-2004), dont Godard évoqua ainsi l'oeuvre pionnière : "Chargé de recherche au musée de l’Homme. Existe-t-il une plus belle définition du cinéaste ?" C'est en construisant une route dans ce pays en 1941, avec, sous ses ordres, les milliers de recrues forcées de la colonisation, que le jeune ingénieur des Ponts et Chaussées avait trouvé sa triple vocation : ethnologue, cinéaste, mais aussi aventurier. C'est en se baignant dans le grand fleuve Niger, qu'il aimait tant, et en jouant à qui nagerait le plus vite, qu'il avait rencontré Damouré Zika, son premier acolyte dans l'invention d'un cinéma-vérité unique en son genre. Sens du cadre, légèreté du dispositif, art de la narration, humour et profonde empathie avec ceux qu'il filme : immergé dans la vie, de la ville à la brousse, comme dans l'amitié de sa petite bande de copains nigériens, Jean Rouch, qui tient toujours la caméra, va tourner quelque cent vingt films, la plupart en Afrique, dont beaucoup ont marqué à la fois l'histoire du septième art - il est l'un des pionniers du cinéma direct - et celle de l'ethnographie.

Alchimies "Les maîtres fous "(1955), dont les scènes de transe animiste fascinent encore dans le monde entier, "Moi, un Noir" (1958), qui célèbre, quelques années avant les indépendances, la liberté de la jeunesse, et annonce la Nouvelle Vague, "Petit à petit" (1970), savoureux exercice d'ethnologie inversée, ou les inclassables road-movies "Jaguar" (1967) et "Cocorico, Monsieur Poulet" (1974)- : l'oeuvre foisonnante de Jean Rouch a su mêler la rationalité occidentale avec la pensée magique africaine, abolissant les frontières entre les cultures et les hommes. À Niamey, d'anciens compagnons de tournage - dont l'indispensable preneur de son de toujours, Moussa Hamidou -, et des héritiers documentaristes et chercheurs dressent le portrait sensible d'un centenaire éternellement jeune, qui eut le génie d’inventer son destin en racontant celui des autres. Découvrir ainsi Jean Rouch et son lien intime avec le Niger permet de comprendre l'alchimie entre passé et présent, réel et imaginaire, possession et liberté, qui caractérise son oeuvre. Un voyage poétique, malicieux et savant, à son image.

Afghanistan 1979 - La guerre qui a changé le monde réalisé par Gulya Mirzoeva



Plus de trois décennies après, décryptage du dernier conflit de la guerre froide, qui opposa Soviétiques et Américains en Afghanistan, et dont les déflagrations se font toujours sentir aujourd'hui.

Il y a trente-huit ans, les troupes soviétiques pénétraient en Afghanistan. Aujourd’hui, les séquelles de ce conflit resurgissent encore régulièrement dans l’actualité. Paradoxalement, de nombreuses zones d'incertitude demeurent sur cette guerre qui a changé la face du monde. Comment a été décidée et menée cette intervention militaire qui a bouleversé les équilibres au Moyen-Orient, en Asie centrale et bien au-delà ? Pourquoi le KGB a-t-il lancé l’URSS dans cette opération hasardeuse, alors que le Politburo et Brejnev y étaient opposés ? Qui avait intérêt à faire voler en éclats la détente Est-Ouest ? Les Soviétiques sont-ils tombés dans un piège tendu par les Américains ? Pourquoi cette guerre est-elle devenue le creuset du terrorisme islamique ? Ce film répond à toutes ces questions et à bien d'autres à l’aide d’archives inédites, de documents secrets déclassifiés et de témoignages d’anciens officiers du KGB, de la CIA, de l’Armée rouge, des grands chefs de la résistance afghane et surtout de Mikhaïl Gorbatchev qui, pour la première fois, s’exprime sur ce sujet.

Thursday, 24 August 2017

Julie pot de colle réalisé par Philippe de Broca



Julie pot de colle est un film français réalisé par Philippe de Broca, sorti en 1977.

Jean-Luc Farlot est fondé de pouvoir d'une grande banque européenne. Élégant, efficace, un peu compassé, il est même fiancé à Delphine, la sœur de son patron. Venu au Maroc étudier le financement d'un complexe touristique futuriste, il est témoin, lors d'un dîner, d'une vive altercation opposant l'architecte du projet, François Chardon, et son épouse, Julie. Il ne se doute pas des conséquences que va avoir cette rencontre…

Un vrai cinglé de cinéma réalisé par Frank Tashlin



Un vrai cinglé de cinéma (Hollywood or Bust) est un film américain de Frank Tashlin sorti en 1956. C'est la dix-septième et dernière comédie interprétée ensemble par Dean Martin et Jerry Lewis, qui se sont séparés après ce film.

Malcolm, un passionné de cinéma, enthousiaste et naïf, et Steve, un joueur un peu escroc mais charmeur, gagnent ensemble un beau cabriolet. Malcolm rêve d'aller à Hollywood pour rencontrer Anita Ekberg ; Steve doit quitter New York au plus vite pour échapper aux individus menaçants auxquels il doit de l'argent. À bord de leur décapotable, ils traversent les États-Unis en direction de la Mecque du cinéma.

3 bébés sur les bras réalisé Frank Tashlin



Trois bébés sur les bras (Rock-a-Bye Baby) est un film américain réalisé par Frank Tashlin et sorti en 1958.

Clayton Poole (Jerry Lewis) est un gars solitaire sans amour ni enfant qui vit seul dans son appartement mais qui est amoureux fou d'une amie d'enfance, Carla Napollis (Marilyn Maxwell). Elle est une star de cinéma et donne naissance à des triplées. Malheureusement le mari de Carla est mort et elle veut confier ses filles à Clayton qui accepte, mais il se rend compte qu'élever trois filles seul est dur et il n'est pas marié. Il a le père de Carla, Gigi Napollis, sur le dos, mais celui-ci finit par apprécier Clayton. Pour garder ses trois filles, il se marie avec la petite sœur de Carla, Sandra Napollis (Connie Stevens). Finalement Carla annonce ses fiançailles secrètes avec Clayton, et celui-ci est recherché

Édith Piaf amoureuse réalisé par Philippe Kohly


suite


À l'occasion des 50 ans de la mort d'Edith Piaf, Philippe Kohly raconte, dans ce documentaire musical, les liaisons tumultueuses de l'artiste. Ils sont une quinzaine d'hommes, dont Raymond Asso, Paul Meurisse, Yves Montand, Marcel Cerdan, Georges Moustaki ou bien encore Théo Sarapo, pour ne citer que les plus célèbres, à avoir traversé sa vie. Certains lui ont d'ailleurs inspiré ses plus beaux textes, comme «L'Hymne à l'amour» ou «C'est un monsieur très distingué». Ce récit se compose comme le roman d'une vie. Il mêle photos, images d'archives - dont certaines colorisées - mais la lecture des innombrables lettres qu'Edith Piaf a envoyées tout au long de sa vie.

Wednesday, 23 August 2017

Lady Diana, la femme qui s'était trompée de vie réalisé par Gérard Miller & Anaïs Feuillette



Lorsque le 31 août 1997 la presse annonce le décès de Lady Diana des suites d'un accident de voiture à Paris, l'émoi est immédiat à travers le monde. Vingt ans après son brutal décès, le psychanalyste Gérard Miller décrypte la vie de celle qui fut «Son Altesse royale la princesse de Galles». Avec Anaïs Feuillette, il dresse le portrait d'une femme à la fois rebelle et en rupture. Les dernières années de sa vie, elle a lutté contre le silence imposé par la famille royale en divulgant maintes informations sur ce qu'elle avait réellement vécu auprès de Charles. Comment expliquer une telle tension entre Buckingham Palace et la jeune femme ? Comment Lady Di a-t-elle tenté de reconstruire sa vie après avoir été ainsi mise au ban ? Pourquoi son accident mortel à 36 ans a fait d'elle une icône ?

L'enfant roi de William et Kate réalisé par Christian Bidault



Le premier enfant du Prince William et de Kate Middleton est né : George Alexandre Louis de Cambridge est venu au monde le 22 juillet, dans le même hôpital où la princesse Diana a donné vie au père de George, William, il y a trente ans. Ce prince devient le troisième dans la lignée d'accession au trône. La naissance de cet enfant-roi assure la postérité de la maison des Windsor. La monarchie britannique montre également sa popularité. La magie opère grâce à la médiatisation de ce nouveau couple royal, Kate et William, devenu icône du bonheur en ces temps de crise. Cette famille parviendra-t-elle à demeurer à l'écart des paparazzis ?

Le choc de deux mondes réalisé par Tasha Hubbard



À Saskatoon, en janvier 2000, sous une température glaciale de -20 ºC, le jeune autochtone Darrell Night est abandonné sur le bord de la route par deux policiers. Il parvient à échapper à une mort certaine en s'abritant dans une centrale électrique située aux abords de la ville.

Plus tard, à sa grande stupeur, Darrell apprend que le corps gelé d'un Autochtone est découvert dans les mêmes environs. Quelques jours plus tard, le scénario se répète quelques centaines de mètres plus loin.

Le choc de deux mondes (Two worlds Colliding) nous fait un récit des événements bouleversants entourant la mort tragique de ces deux jeunes autochtones. De plus, le film expose la dissidence d'une communauté méfiante face à une force policière qui doit maintenant affronter la vérité.

M. Night décide de partager sa mésaventure publiquement. Son action déclenche une série d'événements, dont l'ouverture d'une enquête majeure de la GRC sur plusieurs de ces morts suspectes, la condamnation des deux officiers qui ont abandonné Darrell, et la reprise d'une autre enquête sur le cas de Neil Stonechild trouvé mort dans les mêmes circonstances en 1990.

Dans une entrevue unique, Night nous raconte son cauchemar, et les parents de Lawrence Wegner, l'une des victimes, nous font part avec une grande émotion de leur impatience face à l'incapacité des autorités à trouver des réponses. Un sergent sympathisant à la cause de Night et l'enquêteur spécial qui l'aide dans cette affaire partagent des sentiments de honte vis-à-vis de leur profession. Est-ce que la venue d'un nouveau chef de la GRC à Saskatoon réussira à rapprocher ces deux mondes?

Tuesday, 22 August 2017

EXPO 70 eiga directed by Hatsubaimoto Jeneon Entateinmento


suite

suite


EXPO’70日本万国博覧会、人類の進歩と調和をテーマ に1970年(昭和45年)に大阪千里丘陵で開催された。 外国展示館数95、国内展示館数32、来場者数延六千万人 以上。会期は3/15~9/13の6ヶ月間、毎日のようにテレビ でも放映されてた。休日なんか超満員で人気のパビリオンは 当時でも2時間待ちは当たり前の長蛇の列だった。 月の石が展示されたアメリカ館なんかはもうたいへん。建物自 体見れなんだ記憶がある。(人気のパビリオンはほとんど入れ んかった)

日本初上陸のケンタッキーフライドチキン(たぶん)をここで 初めて食べた。その時の美味さの感動は今も忘れない。 今と違いフライドチキンのみの販売で1箱3~4個入ってたよう な記憶がある。中でもおまけで入っていたフライドポテトはも うたまらん美味。2回買って食べて、おみやげにも買っていった。 本当にこんな美味いもの食べたこと無かった。舌にこびり付い たあの感覚は今もって味わっていない様な・・・なんか今のケン タとはだいぶ違ってた様な気がするのはおいらだけだろうか。

Coluche un clown ennemi d'Etat réalisé par Jean-Louis Perez



En octobre 1980, Coluche annonce qu'il est candidat à l'élection présidentielle. Il forme une équipe de campagne constituée de gauchistes et de militants. Ce qui a commencé comme une farce prend un tour plus sérieux quand est publié un sondage le créditant de 16% d'intentions de vote. Pourtant, cinq mois plus tard, Coluche annonce qu'il abandonne la course à la présidence. L'humoriste avait subi les pressions du pouvoir, Giscard d'Estaing étant l'une de ses cibles favorites. Mais François Mitterrand, le candidat du Parti socialiste, avait aussi approché Coluche pour le convaincre d'abandonner et de se rallier à lui.

100 ans de guerre au Moyen-Orient - L'accord secret Sykes-Picot et ses fatales conséquences réalisé par Alexander Stenzel



En mai 1916, alors que la bataille de Verdun fait rage, la France et le Royaume-Uni concluent avec l’aval des Russes et des Italiens un accord secret par lequel les deux puissances coloniales se partagent le Moyen-Orient. L'accord Sykes-Picot jette les bases d'un siècle de violences et d'exodes, jusqu'au chaos actuel.

En mai 1916, alors que la bataille de Verdun fait rage, la France et le Royaume-Uni concluent avec l’aval des Russes et des Italiens un accord secret par lequel les deux puissances coloniales se partagent le Moyen-Orient, ou Proche-Orient, selon le terme plutôt utilisé en France. Les territoires qui constituent de nos jours la Syrie, l’Irak, la Jordanie, le Liban et Israël sont alors toujours sous domination ottomane. Mais en prévision d'une victoire qu'ils jugent probables, les deux pays alliés décident de redécouper la région à leurs bénéfices respectifs.

Les négociations sont confiées au député anglais conservateur Mark Sykes et au diplomate français François Georges-Picot, membre du Parti colonial. Ils conviennent d’une ligne de démarcation unissant Acre, sur la rive aujourd'hui israélienne de la Méditerranée, à Kirkouk, en Irak. Au sud de celle-ci, l’administration de la zone revient aux Britanniques et au nord, aux Français. Les clauses de cet accord secret ne seront rendues publiques que fin 1917, au grand dam des dignitaires et responsables arabes qui avaient cru aux promesses britanniques de leur accorder un grand royaume arabe indépendant. L'accord Sykes-Picot a ainsi jeté les bases d'un siècle de violences et d'exodes dans la poudrière du Proche-Orient, de la Grande Guerre au chaos actuel.

Sunday, 20 August 2017

Lagrange réalisé par Quentin Lazzarotto



Des historiens retracent le parcours européen de Lagrange et montrent comment il est passé d’académicien protégé des puissants à un professeur chargé d’éduquer les nouveaux Citoyens au moment de la Révolution Française. Ils posent la question de l’implication des scientifiques dans la vie politique de l’époque.

Des scientifiques expliquent combien les travaux de Lagrange, notamment en analyse et en mécanique céleste, sont novateurs dans la façon de concevoir les problèmes à l’époque, et permettent de comprendre comment il s’est positionné à la frontière entre les mathématiques et la physique, et a pu profondément marquer les sciences et leur enseignement jusqu’à aujourd’hui. Malgré l’omniprésence de Lagrange dans les mathématiques et la physique moderne (Equations de Lagrange, Points de Lagrange, Interpolation de Lagrange, Lagrangien, etc…), la vie de ce savant de l’époque des Lumières reste méconnue…

Saturday, 19 August 2017

Pourquoi les femmes sont elles plus petites que les homme ? réalisé par Véronique Kleiner



Partout dans le monde, les femmes sont en moyenne plus petites que les hommes. Le dimorphisme sexuel de taille, comme l'appellent les scientifiques, n'est cependant pas universel. Il y a des espèces animales où les femelles sont plus grandes que les mâles : les baleines bleues, par exemple.

Partout dans le monde, les femmes sont en moyenne plus petites que les hommes. Chez les Européens du Nord, qui sont actuellement les plus grands du monde, leur taille est inférieure à celle des hommes d’une quinzaine de centimètres environ. Le "dimorphisme sexuel de taille", comme l’appellent les scientifiques, n’est cependant pas universel. Il existe des espèces animales où les femelles sont plus grandes que les mâles, à l'image des baleines bleues. Si le plus grand mammifère au monde est une femelle, pourquoi en va-t-il autrement chez les humains ?

Les spécialistes de la question nous racontent une histoire inédite, au carrefour de la biologie, de la médecine, de la paléoanthropologie et de la sociologie. Ces experts travaillant en France, au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne et aux États-Unis partagent leurs découvertes sur l’évolution qui, pour une fois, mettent les femmes sur le devant de la scène.

Le casse du siècle (2-2) réalisé par Carl-Ludwig Rettinger


suite


Il y a cinquante ans, un gang braquait le train postal Glasgow-Londres avec une ingéniosité stupéfiante. Une reconstitution de ce crime rocambolesque grâce aux récits de témoins et à l'ouverture des archives.2ne partie : comment les gangsters de la plus grosse attaque de train de tous les temps se sont mis au vert.

Le casse du siècle (1-2) réalisé par Carl-Ludwig Rettinger


suite


L'attaque du train postal Glasgow-Londres du 8 août 1963 est restée célèbre pour le montant du butin, l'équivalent de 50 millions d'euros, mais aussi pour son organisation et la personnalité des têtes pensantes du braquage. Aucun coup de feu ne fut tiré, les instigateurs narguèrent longtemps Scotland Yard et une grande partie de l'argent demeura introuvable. Des extraits de fictions et des archives inédites, transmises notamment par le fils du cerveau de l'opération, Bruce Reynolds, permettent de reconstituer ce qui passa alors pour le «casse du siècle». La préparation et le déroulement de l'attaque sont au centre de ce premier épisode.

Il y a cinquante ans, un gang braquait le train postal Glasgow-Londres avec une ingéniosité stupéfiante. Une reconstitution de ce crime rocambolesque grâce aux récits de témoins et à l'ouverture des archives. Bruce Reynolds, qui a été à la tête du gang, est au centre de ce premier épisode. Ses déclarations, très personnelles et détaillées, donnent des éclaircissements sur la préparation et le déroulement de l'attaque du train, mais aussi sur les erreurs qui l'ont finalement conduit en prison après des années de cavale. Nick Reynolds, son fils, n'hésite pas à parler très ouvertement de lui, de ses proches et des moments difficiles qu'ils ont vécus au moment du braquage

Sting - Portrait d'un Englishman réalisé par Christian Wagner



Inoubliable dans "The Police", fort d'une carrière solo impeccable et toujours d'une grande élégance rock, Sting est également connu pour son engagement dans diverses causes humanitaires et environnementales. En images et en musique, portrait d'un Englishman pas comme les autres.

Né en octobre 1951 dans le nord-est de l’Angleterre, Gordon Matthew Thomas Sumner, alias Sting, compte parmi les rares superstars musicales des années 1980 encore actives aujourd’hui. Fils d’un laitier et d’une coiffeuse jouant du piano en amatrice, il se passionne très tôt pour la musique et fonde en 1977 avec Stewart Copeland et Andy Summers le trio The Police. Le succès est immédiat et des tubes tels que "Roxanne", "Message in a Bottle" ou "Every Breath You Take", propulsent le groupe en tête des hit-parades. En 1985, Sting entame une carrière solo… Qu’il poursuit encore à ce jour ! Célèbre pour sa musique, la star l’est également pour son engagement dans diverses causes humanitaires et environnementales. Complété par une interview exclusive et des témoignages d’artistes avec lesquels le chanteur a eu l’occasion de collaborer, ce portrait documentaire revient en images et en chansons sur les différentes étapes de la vie d’un artiste talentueux et engagé.

Friday, 18 August 2017

Ténériffe, au coeur des Canaries réalisé par Henning Rütten



Ce film propose une découverte de Ténériffe à travers ses habitants : Santiago Mayanz n'a pas le temps de contempler la sublime plage de sable qui s'étend derrière lui. Le chef des sauveteurs d'animaux de la Tahonilla veut attraper l'anolis, un petit lézard qui menace l'écosystème de l'île. Juana Cabreira vit avec sa famille au pied du Teide. Chaque jour, elle espère que le soleil va chasser les nuages car ses chèvres donnent le double de lait quand il fait beau.

Sonargaon, l'Atlantide de l'Asie réalisé par Jérémie Attali



Cette ville perdue dans la jungle, au beau milieu du Bangladesh et qui fut longtemps la capitale du Bengale, est menacée de disparaître dans les dix ans.

Des trains pas comme les autres - Vietnam réalisé par Laurent Sbasnik



Le Vietnam, du sud au nord
Première destination de cette série qui compte cinq volets?: le Vietnam. Pour faire connaissance avec ses habitants, rien de tel que le train, d’autant que le réseau ferré de ce pays est l’un des plus lents du monde?! Philippe Gougler a prévu de traverser le Vietnam du sud au nord. Pour rallier Hanoi, la capitale, depuis Hô Chi Minh-Ville (Saigon), poumon économique du pays, il va devoir emprunter trois trains. Et, pour rejoindre Da Nang, à 1 000 kilomètres au nord de Saigon, il lui faudra vingt heures de voyage sur des bancs en bois, à 50 kilomètres heure. Mais les passagers ont tous le sourire aux lèvres, «?la plus belle chose qu’on puisse offrir aux autres?», explique une femme. S’ensuit une autre leçon de vie, et de bonheur, lorsque Philippe entame la conversation avec une moine bouddhiste, qui l’invite à venir lui rendre visite dans sa pagode, à Huê. Un rendez-vous que ce curieux va honorer plus tard, et qui va lui permettre de découvrir le quotidien d’un monastère de religieuses. «?Pense à sourire tous les jours?», lui conseille son hôte au moment des adieux.

Le globe-trotteur fait d’autres étapes au cours de son périple. L’une en pleine forêt, sur un site incroyable?: les ruines du principal centre religieux du royaume indianisé des Chams, un peuple de marins influent entre le IIe et le XVe siècle. L’autre sur l’eau, avec un jeune pêcheur dans une embarcation insolite. A Huê, ancienne capitale impériale du Vietnam, il visite la citadelle inspirée de la Cité interdite de Pékin, où siégeait la dynastie des Nguyen. A Hanoi, c’est un spectacle étonnant qui l’attend?: le train passe à travers la ville, au ras des maisons, et rythme le quotidien des habitants. Ici, chaque rue a sa spécialité. Dans celle des ex-voto, il rencontre une femme venue acheter des objets qu’elle fera brûler pour honorer ses morts. Invité à partager ce moment de vie exceptionnel, Philippe Gougler découvre la solidarité, le sens de la famille et la générosité des Vietnamiens. Zen et tout sourire, il conclut?: «?Ce que j’ai adoré dans ce pays, c’est qu’au détour de chaque rencontre j’ai eu l’impression de pouvoir toucher facilement à quelque chose de profond.?»

Des trains pas comme les autres - Suisse réalisé par Alex Badin



Pour ce nouvel épisode des Trains pas comme les autres, direction la Suisse et ses vallées merveilleuses.

Philippe commence son voyage en plein dans les prés alpins fleuris, à bord du Pilatus, le train à crémaillère le plus raide du monde !

Il se rend ensuite dans la region de Gruyère pour rencontrer un club très original, celui des Barbus de Gruyère.

Il prend ensuite le train jusqu’à la region d’Emmental pour assister à un shooting photo très particulier dont la star n’est autre qu’une vache !

Direction ensuite le Lac Léman en passant par Gstaad à bord du magnifique train Belle Epoque, au confort et charme romantique rétro incomparable !

Arrivé à Lausanne, Philippe se rend dans la vallée de Joux pour rencontrer un bucheron et sa femme, qui pratique un métier pas comme les autres, celui de sanglière.

Pour terminer, Philippe embarque à bord du train Glacier Express reliant St Moritz à Zermatt. Ce train panoramique est le train rapide le plus lent du monde et il sillonne les Alpes Suisses à travers des paysages féériques. Pour terminer son voyage, Philippe prend de la hauteur, et admire la vallée de Zermatt grâce à un tour d’hélicoptère.

Thursday, 17 August 2017

Un ticket pour Londres réalisé par Joby Lubman



La nouvelle ligne ferroviaire «Crossrail», un chantier estimé à quinze milliards de livres sterling, desservira le Grand Londres dans quelques années.

Ce sera bien réalisé par Thomas Riera



Thomas aime Kevin, et Kevin aime Thomas. Pourtant, malgré des sentiments forts, vivre sous le même toit n'est pas si facile. Après une première expérience malheureuse, tous deux ont opté pour deux appartements séparés. Insatisfait de cette situation, Thomas part à la rencontre de personnes qui l'aideront à mieux comprendre comment fonctionne le couple. Parmi ces confidents se trouvent ses parents bien sûr, mais aussi son psy, un spécialiste d'Adam et Eve, et sa fameuse Tatie Carla. Les deux tourtereaux parviendront-ils à s'installer dans la jolie petite maison aux volets bleus dont ils rêvent depuis toujours ?...

Décollage pour l'Amérique - Le Texas réalisé par Toby Beach



Le Texas est l'un des plus grands Etats américains : avec une superficie plus importante que la France, le pays des cowboys possède de nombreuses richesses.

Apostrophe - La Fête à Nina Berberova réalisé par Jean Cazenave



Reine d’un soir, Nina Berberova est venue présenter son autobiographie : C’est moi qui souligne. Les invités sont particulièrement charmés par la poète russe. Pierre Hebey explique comment il a découvert son œuvre, Raymond Devos lui fait une véritable déclaration et Bernard Pivot demande au public de l’applaudir, fait très rare dans Apostrophes. Nina Berberova évoque son enfance à Saint-Pétersbourg, la situation sociale de la Russie, la révolution puis le désenchantement. Elle réagit face à la position des intellectuels français vis-à-vis du régime soviétique, exprime son amour pour la poésie, la France, les livres de Michel Tournier. Henri Troyat dépeint la vie sociale à Saint-Pétersbourg à l’aube de la révolution russe et donne sa définition du conteur après avoir énoncé le sens premier de la vocation littéraire.

Avec Nina Berberova femme de lettres et poète russe, auteur d’une autobiographie C’est moi qui souligne, Raymond Devos humoriste, auteur d’un recueil de sketches : À plus d’un titre, Pierre Hebey avocat au Barreau de Paris, lecteur, grand admirateur de Nina Berberova, Michel Tournier membre de l’Académie Goncourt, auteur du Médianoche amoureux, Henri Troyat membre de l’Académie Française, auteur de La Gouvernante française.

Wednesday, 16 August 2017

La RDA, armurier du Tiers-monde réalisé par Jan N. Lorenzen



Comment, en secret et pour son plus grand profit, l'Allemagne de l'Est a fourni des armes aux "pays frères" du Tiers monde. Diplômates, ingénieurs, agents secrets et activistes politiques des quatres coins de la planète dévoilent pour la première fois le fonctionnement des contrats de livraison d’armes et les différentes formes de coopération mises en place.

Peu après la chute du mur, des manifestants découvrent près de Rostock un dépôt d’armes. Il a été secrètement géré par un "Service de coordination commerciale" (KoKo : kommerzielle Koordinierung) dépendant du ministère est-allemand du Commerce extérieur. Celui-ci supervisait la fabrication – en général sous licence – des armes et matériels militaires en RDA même, ainsi que leur livraison. Ce fut une source majeure de devises, dont le pays avait cruellement besoin. L'Allemagne de l'Est a par ailleurs formé de nombreux officiers et agents de renseignement, ainsi que des policiers indiens et péruviens.

Pour la bonne cause ?

En 1965, lorsque la RFA reconnaît Israël et lui fournit des armes, Le Caire se tourne vers Berlin-Est, qui répond favorablement, alimentant notamment une partie des combats de la guerre des Six Jours, en 1967. En 1977, les livraisons funestes faites au dictateur éthiopien Mengistu lui permettront de faire tirer sur sa population et d’éliminer ses opposants. Durant la guerre Iran-Irak de 1980, la RDA n’a pas hésité à fournir les deux camps ennemis en matériel de guerre. Mais elle a soutenu aussi le combat contre l'apartheid, en formant par exemple des cadres de l’ANC, aujourd'hui au pouvoir en Afrique du Sud, dans un centre secret du Mecklembourg.

De nombreux témoins, qui s'expriment ici pour la première fois, retracent cette histoire longtemps tenue secrète : un ancien diplomate et un ingénieur en armement de l’ex-RDA, des agents secrets égyptiens, des diplomates éthiopiens et un membre fondateur de la branche armée de l’ANC exposent le fonctionnement des contrats de livraison d’armes et les différentes formes de coopération mises en place

Le roman des années 50 réalisé par Patrick Cabouat



Le roman des années cinquante, film documentaire écrit par Alain Moreau et réalisé par Patrick Cabouat, se divise en deux épisodes de cinquante minutes. Le premier, « Oublier et renaître », couvre les années 1946-1953, le second, « Le bonheur et le tumulte », poursuit la chronique jusqu’en 1958.
Le montage d’archives proposé permet d’analyser la chronique politique des années cinquante selon quatre entrées principales :
– la mise en place et les difficultés de la IVe République ;
– De Gaulle, les gaullistes et la république (1946-1958) ;
– le parti communiste : un acteur majeur de la vie politique française ;
– les ratés de la décolonisation. Ces deux épisodes favorisent également l’étude des aspects économiques et sociaux de la France de la IVe République :
– la reconstruction et la croissance françaises ;
– l’aube des Trente Glorieuses, transformations sociales et consommation ;
– l’air du temps, développement d’une culture de masse.

Tuesday, 15 August 2017

Violence au pays de Gandhi réalisé par Lourdes Picareta



Maintenu au mépris de la loi, le système de castes en Inde prospère sur le dos des minorités et des femmes, ses premières victimes. Une enquête glaçante sur les violentes inégalités qui rongent la société indienne.

"La caste est le centre de la démocratie indienne : sa cohésion est assurée par la violence", analyse la militante et écrivaine Arundhati Roy. Si l'Inde, quatrième économie mondiale, se targue d'embrasser la modernité, elle demeure l'un des pays les plus inégalitaires au monde, en dépit des principes proclamés dans sa Constitution. Hiérarchies et discriminations se maintiennent avec une violence inouïe. La survivance du système de castes à l'échelle du pays et l'omniprésence des abus masculins à l'encontre des femmes, à tous les niveaux de la société, restent des réalités insupportables.

Démonstration implacable
D'un bout à l'autre du pays, la réalisatrice Lourdes Picareta mène une enquête intransigeante sur les violences qui rongent la société indienne. Elle suit le calvaire de Shabnam, adolescente issue des intouchables, menacée de mort pour avoir fait condamner ses violeurs membres de la caste dirigeante. Son village d'origine est toujours régi selon l'ancien ordre patriarcal qui légitime le viol et en impute la responsabilité à ses victimes. Les grandes villes n'échappent pas à ces hiérarchies brutales, que ce soit à Lucknow, où les femmes dalits ont pour tâche héréditaire de vider les latrines, ou dans le Gujarat, l'un des États les plus riches du pays. Là-bas, la minorité musulmane a subi de terribles pogroms avec la complicité des nationalistes hindous au pouvoir. Comment s'extraire de cet ordre immuable, alors que le système de castes lui-même a été bâti par la religion hindouiste et ne fait que prospérer avec le boom du capitalisme ? Cette enquête glaçante expose le fonctionnement d'un système immobiliste, nourri de la violence des oppresseurs et du fatalisme des opprimés.

Un village empoisonné par la CIA ? - Pont-Saint-Esprit 1951 réalisé par Olivier Pighetti



Le 17 août 1951 à Pont-Saint-Esprit, dans le Gard, le village entier semble pris de folie, après ce qui ressemble à une banale intoxication collective. Pendant une semaine, les scènes surréalistes s'enchaînent, avec des habitants en proie au délire et à des hallucinations. À l'issue de cette semaine, on déplore cinq morts et 300 malades, dont une soixantaine internée dans des hôpitaux psychiatriques. En 2009, le journaliste américain Hank Albarelli assure dans un livre que le village aurait été victime d'une expérience sur les effets du LSD, menée conjointement par l'armée américaine et la CIA. Une théorie qui prend place aux côtés de l'empoisonnement par l'ergot de seigle ou les mycotoxines dans le catalogue des hypothèses.

Lembeh, le paradis indonésien réalisé par Adam Schmedes



Le détroit de Lembeh, en Indonésie, fait partie des meilleurs spots de plongée au monde : sa biodiversité abrite des créatures sous-marines étonnantes.

Les Khasi, la société des femmes réalisé par Isaac Isitan



À la découverte du quotidien des Khasi, ces femmes chefs de famille de l'Etat du Meghalaya en Inde, la plus grande société matrilinéaire du monde.

L’Inde de Joanna Lumley (3/3) Le parc national de Ranthambore, Delhi et le Cachemire réalisé par Toby Ward


L'actrice britannique Joanna Lumley, interprète de la délurée Patsy Stone dans "Absolutely Fabulous", retourne dans son pays natal : l'Inde. Dans ce dernier volet, Joanna part en expédition à la recherche de tigres sauvages dans le parc national de Ranthambore, puis visite une école pour enfants défavorisés.

L'actrice part en expédition à la recherche de tigres sauvages dans le parc national de Ranthambore, puis visite une école pour enfants défavorisés. Elle explore ensuite Delhi, reflet des paradoxes du sous-continent avec ses 18 millions d’habitants, ses dizaines de milliers de sans-abris et ses quartiers d’affaires bouillonnants. Le voyage se poursuit à Dharamsala, où le dalaï-lama vit en exil depuis 1959, et s’achève dans la ville natale de Joanna : Srinagar, au Cachemire.

India ? "Absolutely fabulous !"
Un an avant l'indépendance de l'Inde en août 1947, Joanna Lumley voyait le jour dans une famille de colons anglais à Srinagar, dans la région du Cachemire. L'actrice anglaise ne conserve aucun souvenir de ce pays qu'elle a quitté bébé, mais a décidé à l'occasion du 70e anniversaire de l'indépendance de l'Inde, événement qui a entraîné le retour de sa famille en Angleterre, de revenir dans son pays d'origine. En train, à moto Royal Enfield, en voiture de collection, en tuk-tuk ou en bateau, la célèbre interprète de Patsy dans la série "Ab' Fab' "parcourt 8 000 kilomètres pour nous faire découvrir l'Inde d'aujourd'hui et ceux qui y vivent, sans jamais se départir de son maquillage coquet, de son humour "very british", de son enthousiasme déjanté et de son sourire.

L’Inde de Joanna Lumley (2/3) Bombay, Ahmedabad et le Rajasthan réalisé par Toby Ward



L'actrice britannique Joanna Lumley, interprète de la délurée Patsy Stone dans "Absolutely Fabulous", retourne dans son pays natal : l'Inde. La deuxième partie du périple commence à Bombay, où Joanna prend un taxi réservé aux femmes et visite les bureaux du quotidien The Times of India...

La deuxième partie du périple commence à Bombay, où Joanna prend un taxi réservé aux femmes et visite les bureaux du quotidien "The Times of India". Dans l’État du Maharashtra, elle découvre les spectaculaires grottes d’Ellora, classées au patrimoine mondial de l'Unesco. À Ahmedabad, dans l'État du Gujarat, l’actrice participe à une fête traditionnelle et rencontre des intouchables. Joanna se rend ensuite au Rajasthan, dans une tribu semi-nomade dont le mode de vie est perturbé par la modernisation. Dernière étape de cet épisode : le somptueux palais de Dungarpur.

India ? "Absolutely fabulous !"
Un an avant l'indépendance de l'Inde en août 1947, Joanna Lumley voyait le jour dans une famille de colons anglais à Srinagar, dans la région du Cachemire. L'actrice anglaise ne conserve aucun souvenir de ce pays qu'elle a quitté bébé, mais a décidé à l'occasion du 70e anniversaire de l'indépendance de l'Inde, événement qui a entraîné le retour de sa famille en Angleterre, de revenir dans son pays d'origine. En train, à moto Royal Enfield, en voiture de collection, en tuk-tuk ou en bateau, la célèbre interprète de Patsy dans la série "Ab' Fab' "parcourt 8 000 kilomètres pour nous faire découvrir l'Inde d'aujourd'hui et ceux qui y vivent, sans jamais se départir de son maquillage coquet, de son humour "very british", de son enthousiasme déjanté et de son sourire.

L’Inde de Joanna Lumley (1/3) Le Tamil Nadu, Calcutta et le Sikkim réalisé par Toby Ward



L'actrice britannique Joanna Lumley, interprète de la délurée Patsy Stone dans "Absolutely Fabulous", retourne dans son pays natal : l'Inde. Le voyage commence à Madurai, au sud : Joanna se plonge dans la cohue colorée d'un temple hindou avant de partir à la découverte de plantations de thé où déambulent encore des éléphants sauvages.

Le voyage commence à Madurai, au sud : Joanna se plonge dans la cohue colorée d'un temple hindou avant de partir à la découverte de plantations de thé, dans les montagnes de Valparai où déambulent encore des éléphants sauvages. Le retour à la civilisation s'opère à Hyderabad, la ville des bijoux et des studios de cinéma spécialisés dans les effets spéciaux. Détour par Calcutta, ancienne capitale impériale, où Joanna rencontre des transsexuelles avant d'arriver à l'étape la plus personnelle de son voyage : Sikkim. Dans cette ville bouddhiste à la frontière du Népal, Joanna découvre l'endroit où sa mère a grandi

India ? "Absolutely fabulous!"
Un an avant l'indépendance de l'Inde en août 1947, Joanna Lumley voyait le jour dans une famille de colons anglais à Srinagar, dans la région du Cachemire. L'actrice anglaise ne conserve aucun souvenir de ce pays qu'elle a quitté bébé, mais a décidé à l'occasion du 70e anniversaire de l'indépendance de l'Inde, événement qui a entraîné le retour de sa famille en Angleterre, de revenir dans son pays d'origine. En train, à moto Royal Enfield, en voiture de collection, en tuk-tuk ou en bateau, la célèbre interprète de Patsy dans la série "Ab' Fab' "parcourt 8 000 kilomètres pour nous faire découvrir l'Inde d'aujourd'hui et ceux qui y vivent, sans jamais se départir de son maquillage coquet, de son humour "very british", de son enthousiasme déjanté et de son sourire.

Écosse, terres de légendes réalisé par Gérard Pont & Christophe Maillet



Jusqu'à aujourd'hui, l'Ecosse a su préserver des traditions remontant à son passé celtique. La musique et la danse font partie de ces héritages qui se transmettent de génération en génération. Des ports d'Ullapool ou de Tobermory, des lochs aux parfums de tourbe de l'île d'Arran aux pubs typiques de Glencoe ou d'Oban, ce périple musical permet de découvrir les meilleurs musiciens de la scène écossaise. Les fiers «pipe bands» des Highlands et les célèbres «Scottish Dancers» dévoilent leur art, le tout au beau milieu des paysages chargés d'histoire de l'Ecosse, entre côtes déchirées par les flots et vieilles pierres.

Apostrophe - Et si nous parlions de quelques grands écrivains ? réalisé par François Chatel



Sur le thème de l'évocation de grands écrivains, Bernard PIVOT reçoit quatre auteurs : Claire GOLL présente son autobiographie La Poursuite du vent" (Olivier ORBAN). Poétesse et romancière elle fut l'épouse du poète Yvan GOLL, et la maîtresse de quelques autres dont RILKE. Claire GOLL parle de sa mère qu'elle haïssait," la première nazie qu'elle ait connue"; elle raconte son mariage "à éclipses", les crises du couple et ses débuts d'écrivain. Face à elle, Clara MALRAUX, auteur de "La Fin et le commencement", ouvrage consacré à la guerre d'Espagne. Les deux femmes se connaissent bien et ont évolué dans le même monde mais ne semblent pas pour autant s'apprécier, et Clara MALRAUX ne perd pas une occasion de régler son compte à celle qui se dit "l'entremetteuse" des Malraux ; ce que conteste énergiquement Clara. Clara MALRAUX raconte sa rencontre avec André MALRAUX, leur mariage à l'âge de 19 ans, leur conception de la vie vécue comme un jeu, l'infidélité de l'un et de l'autre ; elle évoque la personnalité d'André, ses faiblesses :"Il ne s'est pas précipité dans la résistance , sa sévérité à son égard lorsqu'elle a décidé d'écrire et qu'elle illustre d'une anecdote concernant Aragon et Triolet. Philippe JACCOTTET présente deux livres consacrés au poète lyrique Rainer Maria RILKE : "Rainer Maria RILKE, oeuvres et correspondance" (Seuil) et Rilke. Il raconte la vie du poète, ses débuts, son arrivée à Paris en 1902 puis sa fuite en Suisse pendant la guerre, l'influence de ses nombreuses maitresses ce qui a donné une correspondance conséquente. JACCOTTET parle de la poésie de RILKE avec passion et réfute ce que peut en dire CLAIRE GOLL. Christian de BARTILLAT présente "Flash-back, entretiens de Pacific Palisades" (Chêne, résultat de ses conversations avec Henry MILLER, chez lui. Il raconte la genèse de cet ouvrage, la manière dont se sont déroulés ces entretiens et il définit la personnalité de l'écrivain Américain en évoquant sa jeunesse, et sa conception de l'homme. Alors que CLAIRE GOLL raconte une anecdote sur MILLER qu'elle deteste, ainsi que JOYCE, elle s'attire les critiques de CH. De BARTILLAT et de JACCOTTET qui tentent de trouver une explication psychologique à tant de haine et de nihilisme chez la poétesse. Claude Jean PHILIPPE présente le programme du ciné-club.

Monday, 14 August 2017

Bagdad, mon amour réalisé par Frédéric Tonolli



Cela fait 24 ans que l'enfer a élu domicile à Bagdad, la capitale déchue de l'Irak : l'armée américaine, les milices sunnites et chiites, les djihadistes s'y sont succédé, en même temps que les guerres, comme si toutes les haines se donnaient rendez-vous dans la ville. Au cours d'une patrouille, en mai 2003, Jimmy Ahearn, un soldat américain, croise le regard de Lina, une Irakienne chiite. Tout les oppose, mais un coup de foudre réciproque les réunit. Chaque soir, à l'abri des regards, Jimmy se rend chez Lina. Par amour pour elle, il se convertit à l'islam, l'épouse puis revient avec elle aux Etats-Unis. Jimmy est rappelé pour une autre mission en Irak en mai 2007. Trois mois plus tard, son véhicule saute sur une mine : il est tué sur le coup. Aujourd'hui, Lina et sa fille Khadija sont installées à Arlington, tout près du cimetière où reposent les héros américains.

Sunday, 13 August 2017

Karl Lagerfeld se dessine réalisé par Loïc Prigent & Jean-Claude Mignault



Avec papier et crayons, Karl Lagerfeld croque les événements de sa vie et de sa carrière, en les ponctuant de commentaires et de bribes de récits intimes, vifs, teintés d'autodérision et parfois même d'émotion.

Saturday, 12 August 2017

Making Mocky réalisé par Philippe Leynaud



Jean Pierre Mocky, dinosaure du cinéma, tourne toujours. Plus qu'un making-of, une immersion au plus prêt du cinéaste.

La jet-set des sixties réalisé par Sabine Cardon & Cordula Kablitz-Post



Dans les années 1960, l'avion ouvre de nouvelles perspectives de voyages. Les plus privilégiés peuvent se déplacer en jet privé. Ce petit cercle très fermé, composé de riches industriels, d'artistes ou d'aristocrates, fréquente les lieux les plus paradisiaques de la planète. Acapulco, Rome, la station de ski de Saint-Moritz et le village de Saint-Tropez deviennent bientôt des endroits à la mode incontournables. Parmi les membres de cette petite société, on retrouve notamment Gunter Sachs, l'acteur Helmut Berger, Brigitte Bardot ou encore Claudia Cardinale.

Des trains pas comme les autres - USA réalisé par William Japhet



Départ de Chicago, où Philippe, pour se mettre dans l'ambiance, embarque à bord d'un étonnant moyen de transport : le Loop, un métro aérien. Puis il rallie la plus grande gare de la ville, Union Station, pour revisiter la légendaire conquête de l'Ouest. Philippe descend dans le Wyoming et découvre les terres sublimes des Indiens avant de poursuivre sa route vers l'Ouest et le mythique Colorado. Là-bas, depuis 1882, un train à vapeur transporte de précieux matériaux à travers des montagnes escarpées. Toujours plus à l'ouest, Philippe arrive dans l'Utah, à Monument Valley. Au programme : des rencontres humaines au coeur des mythes du rêve américain

Santorin en héritage réalisé par Till Lehmann



Sur les routes escarpées de la fascinante île de Santorin, l'âne reste le moyen de transport le plus simple ; Antonis Vlachos, éleveur de mules, fait le guide.

Musique des eaux du Vanuatu réalisé par Daniel Llewelyn



Au Vanuatu, sur l'île paradisiaque de Gaua, vit un groupe de femmes qui pratiquent une musique unique au monde : l'Etëtung ou la musique de l'eau.

Des trains pas comme les autres - Russie, de Saint-Pétersbourg à Moscou (1/2) réalisé par Nicolas Boero



Philippe Gougler part à la découverte de la Russie en passant par les voies ferrées et en s'arrêtant dans ses deux villes emblématiques. Le voyage débute à Saint-Pétersbourg, avec son tramway historique, ses palais magnifiques et un mode de vie resté fondamentalement soviétique. C'est à bord du Sapsan, le TGV russe, un train moderne et tout confort, capable d'atteindre une vitesse de 250 km/h, que le présentateur se rend à Moscou. Là-bas, il assiste à une consultation psychologique en pleine nature et à une étrange renaissance au coeur de la forêt.

Décollage pour l'Amérique - La Californie du Nord réalisé par Toby Beach



De l'arrivée des pionniers à la culture de la marijuana, en passant par la ruée vers l'or, l'histoire de la Californie du Nord est retracée depuis les airs.

Avoir 20 ans en 1960 et aujourd'hui réalisé par René-Jean Bouyer



Quoi de plus agaçant pour les jeunes d'entendre ce sempiternel refrain de leurs parents: «À notre époque, c'était mieux»? Comme si leur société avait le monopole de la musique, de la télé, du travail, des rapports familiaux, du respect des valeurs. Que pensent ceux qui ont 20 ans aujourd'hui des jeunes des années 1960? Est-ce une chance ou une malchance d'avoir cet âge aujourd'hui?

C'est à ces questions que répond le documentaire astucieux écrit et réalisé par René-Jean Bouyer. Il a suivi un groupe d'étudiants en gestion culturelle, chargé de construire un site Internet sur les années 1960 vécues par les jeunes. Principaux centres d'intérêts, mœurs, goûts musicaux et vestimentaires, rapports avec les adultes, façons d'appréhender leur vie. Pendant trois mois, ces étudiants, âgés de 19 à 24 ans, habitant pour la plupart la banlieue parisienne, ont arpenté les Puces et les salles de vente à la recherche de vieux magazines, d'objets de décoration, de vêtements, de vinyles, et visionné les archives de l'INA (Institut national de l'audiovisuel) pour s'imprégner de cette époque et s'en faire une idée plus précise. D'ailleurs, c'est amusant de les entendre avant le début de leur travail: «J'aurais aimé avoir 20 ans dans les années 1960» ; «Pour moi c'était une période élégante où ça swinguait et où on s'amusait».

Incrédulité
Ensuite, ils prennent conscience du «gros décalage» entre leur fantasme et ce que leurs parents leur ont raconté. Notamment sur les rapports entre les hommes et les femmes, et la condition féminine. «La conduite des jeunes filles était très surveillée, la contraception absente, l'avortement interdit», souligne René-Jean Bouyer. Incrédulité des étudiantes quand elles entendent les anciennes expliquer qu'elles se doivent de rester «pures» pour leur mari mais qu'elles trouvent normal que les garçons multiplient les aventures avant le mariage. «C'est totalement fou, un tel discours, et totalement rétrograde!»

Quant aux relations avec leurs parents, elles étaient souvent conflictuelles. Le fossé entre les générations est moins grand aujourd'hui. «Aller avec mon père à un concert et passer la soirée après avec ses amis et en m'amusant, impossible dans les années 1960!», note une étudiante. La grande différence, c'est l'esprit des jeunes soixante-huitards: «Ils avaient confiance en l'avenir, le chômage n'existait pas. Les jeunes aujourd'hui ne rêvent plus, ils cherchent la stabilité.» Et de revoir les premiers concerts de Johnny, écouter Antoine et Jacques Dutronc, se souvenir de la nouvelle vague et des starlettes.

Pourtant, après cette plongée quarante ans en arrière, les jeunes ne sont pas si tendres avec leurs aînés. Ils leur reprochent de ne pas être allés au bout de Mai 68 - «ils sont rentrés dans le moule» -, de ne pas s'être assez préoccupés de l'avenir - «c'était une génération de jouisseurs». Et de conclure: «À nous d'inventer un modèle.»

Friday, 11 August 2017

Sgt. Pepper's Musical Revolution réalisé par Francis Hanly



Une balade dans l'univers exubérant du "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band "des Beatles, album mythique et fondateur qui fête joyeusement ses 50 ans en 2017. Enregistrée pendant cinq mois, portée par des textes énigmatiques ou poétiques, cette oeuvre totale influencera un nombre incalculable d'artistes...

Une fête des sens, un empyrée musical, une explosion psychédélique : la sortie, le 1er juin 1967, de "Sgt. Pepper's "a bouleversé le monde de la pop music. En treize morceaux et trente-neuf minutes, les Fab Four renouvelaient le concept même d'"album", jusqu'alors considéré comme une simple compilation de 45 tours. L'histoire en fil rouge d'une fanfare imaginaire et une constante inventivité sonore trouvent leur illustration visuelle avec la célèbre pochette où une cinquantaine de personnalités semblent prendre la pose à côtés des musiciens… et de leurs effigies en carton. Enregistrée pendant cinq mois, portée par des textes énigmatiques ou poétiques, cette œuvre totale influencera un nombre incalculable d'artistes, qui ont tous validé le message : soyez libres et encore plus ambitieux.

Univers fantas(ti)que
Pour célébrer le cinquantième anniversaire du troisième album le plus vendu de l'histoire, récemment ressorti en version remixée, Francis Hanly propose une immersion dans l'univers fantastique et bariolé de "Sgt. Pepper. "Il recense accessoires, décors, salles de concert, ashrams indiens ou chapiteaux de cirque : autant de sources d'inspiration pour des Fab Four au sommet de leur art sur ce huitième opus. Un retour bienfaiteur sur une époque aujourd'hui encore révérée pour sa créativité.

John Lennon : Live In New York City réalisé par Steve Gebhardt & Carol Dysinger



Le seul grand concert américain de l'ancien Beatles sur la scène du Madison Square Garden : un moment rare et une leçon émouvante de rock'n'roll. Accompagné de Yoko Ono et de son Plastic Ono Elephant Memory Band, il interprète certains de ses grands classiques, tels "Imagine", "Instant Karma" ou "Power to the People".

Entre la tournée des Beatles en 1966 et sa mort en 1980, John Lennon ne donna qu'un seul concert complet aux États-Unis (ou plutôt deux le même jour) : le 30 août 1972 à New York. Une performance donnée au bénéfice d'une association d'aide aux enfants handicapés, et qui offrit à l'ex-Beatles une parenthèse bienvenue juste après la sortie de son album "Some Time in New York City, "mal accueilli par la critique et le public qui lui reprochèrent un engagement trop marqué au détriment de la qualité musicale des compositions.

Give rock a chance
C'est donc un John Lennon revanchard et désireux d'en découdre que l'on retrouve sur la scène du Madison Square Garden, portant ses fameuses lunettes rondes et une veste militaire américaine. Accompagné de Yoko Ono et de son Plastic Ono Elephant Memory Band, il interprète – sans paraître gêné par un chewing-gum qu'il mâche inlassablement – certains de ses grands classiques, tels "Imagine", "Instant Karma" ou "Power to the People". Rageuse et très rock'n'roll, sa performance donna lieu à un album posthume, "Live in New York City", sorti en 1986.

De l'encre sous la peau réalisé par Suzanne Chupin



Aujourd'hui, il n’est pas rare d'apercevoir, au hasard d'une manche qui se relève ou d'un pull qui remonte sur les hanches, les contours d'un tatouage. Longtemps subversif ou infamant, le tatouage est totalement entré dans les moeurs. Si certains se contentent d'un tatouage discret, d'autres s'en recouvrent le corps. Mais pourquoi se marque-t-on la peau ? Quelles sont les raisons d'un tel choix ? Le documentaire lève le voile sur ce phénomène de société, qui a pris une ampleur sans précédent au cours des dernières années.

Des insectes au menu - Fromage aux larves de Sardaigne réalisé par Andreas Johnsen



Quels sont les insectes les plus savoureux et comment les cuisiner ? Un voyage gastronomique en cinq épisodes avec le chercheur Josh Evans. Dernière étape : l’Europe, avec la découverte d’un fromage sarde préparé avec des larves de mouches, la visite d’un élevage d’insectes aux Pays-Bas et une chasse aux hannetons dans le nord du Danemark.

Si l’idée de manger des insectes répugne la plupart des Occidentaux, nombreuses sont les contrées où ces petites bêtes font partie de l'alimentation. Accompagné de chefs cuisiniers, le chercheur canadien Josh Evans se rend sur les cinq continents pour dénicher les espèces les plus appréciées et apprendre comment les accommoder.

Aujourd’hui : dernière étape de ce voyage gastronomique, l’Europe. Au programme : découverte d’un fromage sarde préparé avec des larves de mouches, visite d’un des plus grands élevages d’insectes européens aux Pays-Bas puis chasse aux hannetons dans le nord du Danemark pour diverses expériences culinaires.

Thursday, 10 August 2017

Des insectes au menu - Sushi de frelon du Japon réalisé par Andreas Johnsen



Quels sont les insectes les plus savoureux et comment les cuisiner ? Un voyage gastronomique en cinq épisodes avec le chercheur Josh Evans. Dans cet épisode : sensations fortes garanties avec les guêpes et frelons géants du Japon !

Si l’idée de manger des insectes répugne la plupart des Occidentaux, nombreuses sont les contrées où ces petites bêtes font partie de l'alimentation. Accompagné de chefs cuisiniers, le chercheur canadien Josh Evans se rend sur les cinq continents pour dénicher les espèces les plus appréciées et apprendre comment les accommoder.

Aujourd’hui : sensations fortes garanties avec les guêpes et frelons géants du Japon ! À leurs risques et périls, Josh Evans et le chef sarde Roberto Flores rencontrent la biologiste Charlotte Payne, spécialisée dans l’étude des insectes comestibles, puis participent à la fête de la guêpe organisée chaque année dans le village de Kushihara.

Wednesday, 9 August 2017

Des insectes au menu - Barbecue de grillons du lac Victoria réalisé par Andreas Johnsen



Quels sont les insectes les plus savoureux et comment les cuisiner ? Un voyage gastronomique en cinq épisodes avec le chercheur Josh Evans. Aujourd’hui : en Afrique de l’Est, dans la région du lac Victoria, grillons, sauterelles et larves de charançons sont la nourriture quotidienne des habitants.

Si l’idée de manger des insectes répugne la plupart des Occidentaux, nombreuses sont les contrées où ces petites bêtes font partie de l'alimentation. Accompagné de chefs cuisiniers, le chercheur canadien Josh Evans se rend sur les cinq continents pour dénicher les espèces les plus appréciées et apprendre comment les accommoder.

Aujourd’hui : en Afrique de l’Est, on mange traditionnellement beaucoup d’insectes. Dans la région du lac Victoria, grillons, sauterelles et larves de charançons ont longtemps é

té la nourriture quotidienne des habitants. Riches en protéines et en oligoéléments, ces insectes pourraient-ils aujourd’hui permettre de combattre les maladies et de faire reculer la malnutrition ?

Maisons de retraite - Un monde sans pitié réalisé par Ariane Riecker



Enquête sur le modèle allemand de prise en charge des personnes âgées dépendantes, ouvert au secteur privé depuis 1995. Des citoyens ont récemment saisi le tribunal constitutionnel fédéral, car l’État négligerait selon eux son devoir de protection vis-à-vis de centaines de milliers de citoyens vulnérables.

Alors que le nombre de personnes vivant en maison de retraite en Allemagne n’a jamais été aussi élevé, jamais ces établissements n’ont autant suscité la critique. Préoccupés par la dégradation de la qualité des soins depuis la réforme de l’assurance dépendance de 1995, des citoyens ont récemment saisi le tribunal constitutionnel fédéral, équivalent de la cour constitutionnelle allemande. Selon les plaignants, l’État négligerait son devoir de protection vis-à-vis de centaines de milliers de citoyens vulnérables, portant ainsi atteinte à leurs droits fondamentaux.

Le profit à tout prix ?
Cette plainte sert de point de départ à une enquête fouillée, qui analyse le système de soins en vigueur outre-Rhin à travers son financement, sa gestion et ses procédures de contrôle. En rencontrant ses principaux acteurs, des aides-soignantes aux avocats des plaignants en passant par la présidente d’une chaîne de maisons de retraite ou un investisseur, on découvre un système souvent plus motivé par la recherche du profit que par l’intérêt général. Pourtant, l’exemple d’une maison de retraite privée en Bavière, offrant à ses pensionnaires des soins de qualité, rappelle que, dans certaines conditions, la gestion privée n’est pas forcément incompatible avec le respect de la personne.

L'armée des soignantes low cost réalité par Ingo Dell



Avec le vieillissement de la population, de plus en plus d’Européens font appel à des auxiliaires de vie venues des pays de l’Est. Outre l'épineux problème de leurs activités non déclarées, les conditions de travail de ces femmes, résidant à demeure chez leurs clients, suscitent l’inquiétude.

Le phénomène est en constante augmentation. Chaque année, toujours plus de femmes originaires de pays d'Europe de l’Est rejoignent l'Europe occidentale où elles travaillent comme aides à domicile auprès de personnes âgées dépendantes. La demande explose outre-Rhin, où le vieillissement de la population est particulièrement marqué. Alors que leur nombre a bondi de 2 à 2,6 millions entre 1999 et 2013, on estime que, d'ici 2030, ce sont 3,5 millions de retraités allemands qui auront besoin, d’une aide permanente pour les gestes du quotidien.

Droit et dignité
Souvent épuisées et démunies face au troisième âge, les familles se tournent de plus en plus vers cette option plus abordable et attrayante qu'une onéreuse maison de retraite. Les auxiliaires seraient déjà entre cent cinquante mille et quatre cent mille en Allemagne, pour la plupart employées au noir. Outre l'épineux problème de leurs activités non déclarées, les conditions de travail de ces femmes, résidant à demeure chez leurs clients, suscitent l’inquiétude. Comment répondre à un besoin réel des sociétés européennes aisées, sans empiéter sur les droits et la dignité des personnes ? En contrepoint du suivi, au quotidien, d'Alicja, jeune auxiliaire polonaise au chevet d'une Allemande de 74 ans, syndicalistes, inspecteurs du travail et sociologues donnent l’alerte sur ce modèle en passe de s’installer durablement en Europe.

Le grand tour des littératures - L’Allemagne de Mark Twain réalisé par Andrew Davies & Rieke Brendel



Sur les traces des écrivains voyageurs qui ont mis en mots leurs périples à travers le monde. À la fin des années 1870, l’auteur américain Mark Twain entreprend un voyage de seize mois en Europe, qui le mène en Allemagne, en Suisse, en France et en Italie, et qu'il racontera dans le livre "Un vagabond à l’étranger", publié en 1880.

À la fin des années 1870, l’auteur américain Mark Twain – de son vrai nom Samuel Langhorne Clemens – peine dans l'écriture des Aventures de Huckleberry Finn. Il entreprend alors un voyage de seize mois en Europe, qui le mène en Allemagne, en Suisse, en France et en Italie, et qu'il racontera dans le livre Un vagabond à l’étranger, publié en 1880. Mark Twain s’y enthousiasme pour l’Allemagne romantique et ses légendes, mais il relate aussi ses difficultés à manier la langue de Goethe et moque quelques travers locaux, comme le goût des autochtones pour les pendules à coucou, même si son humour cible en priorité les touristes américains. Est-ce ce voyage qui a rendu à Mark Twain le goût de l’écriture ? Certains habitants du sud de l’Allemagne restent convaincus, en tout cas, que l'échappée en radeau de Huck Finn et de son ami Jim sur le Mississippi a trouvé sa source tout près de chez eux, dans les eaux de la rivière Neckar.

Tuesday, 8 August 2017

Nos animaux, doux dehors, sauvages dedans réalisé par John Downer


suite


Nos animaux domestiques ont-ils une vie secrète ? À l'aide de caméras thermiques mais aussi de rayons X, il est possible de les observer différemment. Cet attirail de haute technologie est astucieusement complété par des caméras-espions de manière à observer la part sauvage et instinctive de nos compagnons. Une fois décryptées, certaines attitudes aident ainsi à faire toute la lumière sur leur comportement général. Si les perroquets sont capables de reproduire le langage humain et si les chatons apprennent à devenir des chasseurs solitaires, il y a une explication. On observe également comment les jeux entre chiots posent les bases des règles de la meute.

Dans la tête d'Einstein réalisé par Jamie E Lochhead



Les théories inébranlables d'Einstein ont bouleversé notre perception de l'univers ; ce documentaire est une plongée au coeur de cet univers déconcertant.

Au pays des rizières suspendues réalisé par Jae-Seok Seo



Dans la province du Yunnan, en Chine. Les 500 habitants d'un petit village, regroupant une centaine de familles de la même ethnie, ont installé un système d'irrigation en tuyaux faits de bambous creux. Ceux-ci parcourent le village, alimentant chaque maison et tous les champs. Les femmes de la communauté plantent les pousses dans les rizières en terrasses, tandis que les enfants partent tôt le matin pour aller à l'école, où ils suivent un enseignement en mandarin. Parfois, les villageois vont vendre leurs produits au marché dans la vallée où se retrouvent les membres d'autres ethnies. Car dans cette province chinoise, de nombreuses ethnies cohabitent sur les montagnes.

L'Afrique vue d'en haut - La Zambie réalisé par Darren Putter



Découverte, depuis le ciel, des chutes Victoria, parmi les plus spectaculaires chutes d'eau du monde, de Lusaka, du lac Bangwelo et de la rivière Luapula.