Wednesday, 9 August 2017

Maisons de retraite - Un monde sans pitié réalisé par Ariane Riecker



Enquête sur le modèle allemand de prise en charge des personnes âgées dépendantes, ouvert au secteur privé depuis 1995. Des citoyens ont récemment saisi le tribunal constitutionnel fédéral, car l’État négligerait selon eux son devoir de protection vis-à-vis de centaines de milliers de citoyens vulnérables.

Alors que le nombre de personnes vivant en maison de retraite en Allemagne n’a jamais été aussi élevé, jamais ces établissements n’ont autant suscité la critique. Préoccupés par la dégradation de la qualité des soins depuis la réforme de l’assurance dépendance de 1995, des citoyens ont récemment saisi le tribunal constitutionnel fédéral, équivalent de la cour constitutionnelle allemande. Selon les plaignants, l’État négligerait son devoir de protection vis-à-vis de centaines de milliers de citoyens vulnérables, portant ainsi atteinte à leurs droits fondamentaux.

Le profit à tout prix ?
Cette plainte sert de point de départ à une enquête fouillée, qui analyse le système de soins en vigueur outre-Rhin à travers son financement, sa gestion et ses procédures de contrôle. En rencontrant ses principaux acteurs, des aides-soignantes aux avocats des plaignants en passant par la présidente d’une chaîne de maisons de retraite ou un investisseur, on découvre un système souvent plus motivé par la recherche du profit que par l’intérêt général. Pourtant, l’exemple d’une maison de retraite privée en Bavière, offrant à ses pensionnaires des soins de qualité, rappelle que, dans certaines conditions, la gestion privée n’est pas forcément incompatible avec le respect de la personne.

No comments:

Post a Comment